Rom (comics)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Rom.

Rom, le Chevalier de l'espace
Personnage de fiction apparaissant dans
Rom.

Nom original Rom the Spaceknight
Alias Rom Artour (véritable identité)[1]
Naissance Planète Galador dans la « Galaxie dorée » (déplacée dans une autre galaxie par Galactus ou peut-être encore dans la Voie lactée)[1]
Origine Galador
Décès (présumé) non loin de la planète Trion[1]
Sexe Masculin
Espèce Extraterrestre de la planète Galador
Cheveux Noirs (humanoïde)
Aucun (cyborg)[1]
Yeux Bleus (humanoïde)
Senseurs visuels rouges (cyborg)[1]
Activité Ancien Chevalier de l’espace, ancien poète, géniteur d’une nouvelle race de galadoriens, nouveau Premier Directeur de Galador présumé mort[1]
Caractéristique Humanoïde transformé en guerrier cyborg
Arme favorite Neutraliseur (arme à énergie)[1]
Pouvoirs spéciaux Avec son armure cybernétique :
  • Force et résistance surhumaines
  • Vol dans les airs et voyage dans l'espace
  • Pas besoin de manger, boire ou dormir
  • Analyseur d’énergie
  • Traducteur universel intégré
  • Absorption d’énergie (« charge solaire »)
Adresse Galador et pendant un temps sur la Terre[1]
Taille et poids 1,85 m pour 113 kg (humanoïde)

2,13 m pour 385 kg (cyborg)[1]

Famille Marié (non officiel)
Brandy Clark (Starshine, épouse), Balin (Terminator, fils), Tristan (Liberator, fils)[1]
Affiliation Ancien membre des Chevaliers de l’espace de Galador[1]
Ennemi de Les Spectres noirs (en)

Créé par Bill Mantlo (comics)
Bing McCoy (jouet)[2]
Première apparition (en) Rom Spaceknight #1
(décembre 1979)

(fr) Strange no 133
(janvier 1981)[1]

Éditeurs Marvel Comics

Rom (« Rom the Spaceknight ») est un super-héros évoluant dans l'univers Marvel de la maison d'édition Marvel Comics. Créé par Bing McCoy pour l'entreprise Parker en 1979, le personnage de fiction apparaît pour la première fois dans le comic book Rom Spaceknight #1 en décembre 1979, avec Bill Mantlo au scénario et Sal Buscema au dessin.

En France, il apparaît pour la première fois dans la revue Strange no 133 en 1981 ; la série dura jusqu'au no 178 en 1984.

Historique de la publication[modifier | modifier le code]

Rom était initialement un jouet inventé en 1979 par Bing McCoy[2] pour l'entreprise Parker. Pour soutenir le jouet, la société licencia le personnage à l'éditeur Marvel Comics qui créa un comics consacré à Rom, Rom Spaceknight.

Le comics était écrit par Bill Mantlo et dessiné par Sal Buscema. La bande dessinée survécut au jouet, qui se vendit mal[2].

Biographie du personnage[modifier | modifier le code]

Rom fait partie de l'armée des Chevaliers de l'espace de Galador, une planète originaire de la Galaxie dorée[1].

Civilisation pacifique, à l’apogée de sa prospérité et de ses connaissance scientifiques, la flotte de vaisseaux spatiaux galadoriens parcourt la galaxie, partageant ses connaissances technologiques et sa philosophie avec les autres civilisations. Mais lorsque les vaisseaux arrivent dans la Nébuleuse noire, ils sont attaqués par surprise par les Spectres noirs (en) (« Dire Wraiths »), une race d'extraterrestres polymorphes issus de la Nébuleuse Noire. La flotte de Galador est entièrement détruite dans l'attaque[1].

Apprenant ce désastre, le dirigeant de Galador nommé le Premier Directeur, sollicite la population de Galador pour que mille jeunes volontaires acceptent d'être transformés en guerriers cyborgs afin de lutter contre les Spectres noirs. Rom, alors un poète galadorien, est le premier à se porter volontaire pour être transformé en cyborg[1].

Les volontaires galadoriens retenus subissent une opération chirurgicale, leur cerveau étant implanté sur un exosquelette et une armure composée de circuits cybernétiques auquel leur système nerveux central est connecté. Le reste du corps originel est préservé par cryogénie. Intégrés à leur armure de manière définitive, il était prévu de rendre leur corps humain aux Chevaliers de l’espace sitôt la guerre avec les Spectres noirs achevée[1].

Comme tous les Chevaliers, Rom avait juré de ne pas prendre la vie d'un innocent et de ne pas se servir de ses pouvoirs pour sa gloire personnelle. Après avoir détruit la flotte d'invasion ennemie et purgé la planète-mère des Spectres noirs de ses individus, les Chevaliers de l'espace partent dans la galaxie traquer le reste des Spectres noirs, détruire leurs avant-postes et les bannir dans les Limbes (en) avant qu'ils ne deviennent une menace pour les autres civilisations. Au terme de deux siècles de lutte, les galadoriens découvrent une forte concentration de Spectres noirs sur la Terre où ceux-ci étaient dissimulés, ayant pris une apparence humaine. Rom se porte volontaire pour se rendre sur Terre et s'occuper seul de cette menace[1].

Des années plus tard, alors que Galador a repris contact avec d’anciennes colonies, Rom est désigné comme nouveau Premier Directeur, et prend le nom de Directeur Artour, s'inspirant des légendes arthuriennes terriennes. Il mène Galador à un nouvel âge d’or, rebâtissant l’ancienne civilisation (détruite auparavant dans des conflits avec d'autres Chevaliers de l'espace) au niveau du temps de sa grandeur. Avec son épouse, il a deux fils : Balin et Tristan. Il crée ensuite l’Académie des Chevaliers de l’espace, pour assurer la sécurité de Galador[1].

Plusieurs années plus tard, il prend la tête d’une mission diplomatique afin d’apaiser les troubles de la planète voisine, Trion. Mais son vaisseau, le GMV Pracis 6, surnommé « Excalibur », est victime d’une embuscade, dont on découvrira plus tard qu'elle était un piège de Spectres noirs survivants. Seule la Sentinelle, un des Chevaliers de l’espace de la nouvelle génération, regagne Galador en vie. Rom Artour n’est pas réapparu depuis, et est présumé mort[1].

Pouvoirs, capacités et équipement[modifier | modifier le code]

L'armure cybernétique de Rom est fabriquée à partir du métal galadorien « Plandanium ». Elle est extrêmement robuste, allant même jusqu'à résister aux griffes d'adamantium de Wolverine. Elle a cependant été endommagée de temps à autre, ce qui montre que le plandanium n'est pas indestructible.

  • En plus de sa résistance, l'armure donne à Rom une force surhumaine, ainsi que la capacité de voler dans les airs et de voyager dans l'espace intersidéral via des fusées dorsales. Elle lui permet en outre de respirer quelle que soit l'atmosphère et de survivre dans le vide de l'espace.
  • Elle comprend aussi une radio et un traducteur universel.
  • Sous sa forme de Chevalier de l'espace, Rom n'a plus besoin de manger, boire ou dormir[1].
  • Des commandes près du torse de l'armure lui permettent d'abaisser sa température bien au-dessous de zéro.
  • L'armure stocke également une « charge solaire », qui peut être employée comme une arme pour drainer des sources d'énergie, par simple contact.
  • L'armure a des capacités d'auto-réparation, mais il faut plusieurs semaines pour réparer les dommages importants.

Rom utilise une arme à rayons, le Neutraliseur (« Neutralizer » en VO), dont il se sert pour renvoyer les Spectres noirs (en) dans leur dimension d'origine. La fonction principale du Neutraliseur est d'annuler tout type de champ d’énergie qu’il rencontre ; utilisé sur un Spectre noir, le rayon neutralise toutes les énergies autour du Spectre, provoquant une déchirure de l’espace-temps vers la dimension appelée les Limbes (en). S'il est réglé à son niveau d'énergie le plus haut, le Neutraliseur peut tuer tout être vivant en dissipant son énergie vitale, mais Rom s'est refusé à faire cela. L'arme est aussi équipée de systèmes de sécurité garantissant que seul Rom puisse l’utiliser[1].

Il possède aussi un Analyseur d’énergie (« Analyser » en VO), dont il se sert pour identifier les Spectres noirs métamorphes. Ce dispositif scanne les individus, émettant une onde d'hyper-fréquences permettant de détecter la structure moléculaire de tout objet qui lui est soumis. Avec l'Analyseur, il peut détecter n'importe quel Spectre noir à proximité, quelle que soit la forme que celui-ci utilise pour se cacher. L’analyseur peut aussi scanner et analyser les champs énergétiques des non-Spectres, comme les mutants terriens, informant Rom du pouvoir potentiel de l’individu qu'il analyse. Il peut aussi l'employer pour tracer certaines sources énergétiques chez des individus particulièrement puissants, comme d'autres Chevaliers de l’espace. Bien que ce dispositif soit par nature un objet de détection inoffensif, durant son utilisation l'analyseur plonge le sujet analysé dans un champ d’énergie de couleur rouge, ce qui a parfois causé des désagréments à certains individus[1].

Le traducteur universel (« Universal Translator » en VO) de son armure est un ordinateur galadorien de haute technologie, originellement programmé avec l'ensemble des bases linguistiques connues des savants de Galador. Le traducteur analyse les fragments linguistiques et extrapole ensuite la structure des langages étrangers qu'il étudie. Une fois traduit, le nouveau langage est incorporé aux banques de mémoire de l'armure de Rom. En parallèle, la voix de Rom est traduite dans le nouveau langage par le traducteur. Ce procédé d’analyse prend environ une trentaine de secondes[1]. Au départ une unité indépendante, le traducteur est par la suite intégré à l'armure de Rom.

Le Neutraliseur et l’Analyseur sont conservés à l’intérieur d’une brèche dimensionnelle de l’espace-temps, Rom utilisant son générateur de brèches dimensionnelles pour les faire sortir à volonté[1].

Alliés[modifier | modifier le code]

Les autres Chevaliers de l'espace comprenaient notamment :

  • Astra
  • Breaker
  • Firefall
  • Gloriole
  • Hammerhand
  • Javelin
  • Pulsar
  • Rainbow
  • Scanner
  • Screamer
  • Seeker
  • Starshine
  • Terminator
  • Trapper

Lors de son séjour sur Terre, Rom a été l'allié de Brock Jones / La Torpille (« Torpedo »). Après la mort de ce dernier, tué par les Spectres Noirs, son costume fut récupéré par deux autres personnes, portant le nom de Turbo et faisant partie des New Warriors.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w et x « Encyclopédie - Rom », marvel-world.com (consulté le 25 août 2018).
  2. a b et c (en) « An Interview with Bing McCoy », Lee K. Seitz, Hiwaay.net, 29 juillet 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]