Gérald-Brice Viret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gérald-Brice Viret
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Directeur des antennes et des programmes (en)
Groupe Canal+
depuis le
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Journaliste, dirigeant de télévisionVoir et modifier les données sur Wikidata

Gérald-Brice Viret, né à Annecy le , est un dirigeant du secteur audiovisuel, actuellement directeur général des Antennes et des Programmes du groupe Canal+ et directeur de Canal+.

Formation[modifier | modifier le code]

Gérald-Brice Viret est journaliste (carte de presse no 64831), ancien élève de l'Institut d'études politiques de Grenoble, et titulaire d'un Master 2 professionnel "Cinéma, télévision et nouveaux médias" de l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne[1].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

C'est à la radio, qu'il débute en 1986 à Annecy.

En 1989, il participe à la création de 8 Mont-Blanc, la chaîne de télévision locale, comme directeur de l'Antenne et des Programmes. Il poursuit son évolution dans le secteur des chaînes locales et régionales, comme irecteur des Antennes et des Programmes de Télé Lyon Métropole où il présente une émission quotidienne, "Tout peut arriver". Il donne également leur chance à de nouveaux talents, notamment à Frédéric Lopez. Puis il rejoint comme directeur des Antennes et des Programmes Antilles Télévision pour participer au lancement de la chaîne ATV, où une jeune journaliste, Audrey Pulvar, fera ses débuts. De retour en métropole en 1994, il rejoint France 3 comme rédacteur en chef de Continentales et Directeur de l'Antenne de France 3 Nancy[2].

En 1996, il rejoint le Groupe Pathé où il va rester 10 ans. Il participe d'abord à la création de la chaîne documentaire Voyage, en tant que directeur des Antennes et des Programmes, puis directeur général adjoint. Parallèlement, il développe en 2000 au Québec ce concept de chaîne découverte en créant Évasion (chaîne de télévision).

Lancement de la TNT : TMC et NRJ[modifier | modifier le code]

En 2002, il est nommé à la direction générale de TMC. Il conduit avec succès la candidature de la chaîne auprès du CSA pour l’obtention d’une fréquence en télévision numérique terrestre[3].

En 2006[4], il prend la direction de la nouvelle chaîne NRJ 12. Il crée successivement les chaînes NRJ Hits, NRJ Paris (en TNT régionale), et Chérie 25[5].

Parallèlement à sa carrière en France, de 2002 à 2007, il est conseiller du président de chaine 2M au Maroc où il crée de nombreuses émissions dont Studio 2M et de "15 ans-15 talents" qui révéla notamment l'humoriste Moustapha El Atrassi. Au cours de cette période, il est également directeur général de 7L la télévision de Montpellier et administrateur de WEO à Lille.

En parallèle, il lance et préside le "Groupement TNT"[6], une association créée en 2006 par huit groupes audiovisuels privés et publics dans le but de réussir le lancement de la télévision numérique terrestre en France[7]. À ce titre, il est présent le à Coulommiers, lors de la première extinction du signal analogique, en présence de Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'État à la Prospective et au Développement de l'économie numérique, Michel Boyon, président du CSA et Franck Riester, député-maire de Coulommiers[8].

Groupe Lagardère[modifier | modifier le code]

En 2013, Gérald-Brice Viret rejoint le Groupe Lagardère en tant que directeur délégué du pôle télévision de Lagardère Active, en France et à l’international. Ce périmètre englobe les chaînes « jeunesse et famille » Gulli, Canal J et TiJi, la chaîne féminine « jeunes adultes » June, et les chaînes « musicales » Mezzo, Mezzo Live HD, MCM, MCM Pop, MCM Top, Virgin Radio TV et RFM TV. Il préside les chaînes Gulli et Mezzo.

Sa mission comprend le développement des chaînes à l'international, et la diversification de leurs activités. Ainsi, il poursuit l'ancrage des chaînes du groupe en Russie, où TiJi est élue meilleure chaîne jeunesse en 2014[9]. Par ailleurs, après avoir accompagné son développement en Asie, il est à l'initiative en 2015 à l'arrivée de Mezzo au Canada[10]. La même année, il lance Gulli Africa, disponible dans 22 pays d'Afrique sub-saharienne et francophone[11]. Toujours en 2015, avec l'écrivain et réalisatrice Michèle Reiser, par ailleurs présidente du jury du Prix Gulli du Roman[12], il crée le festival Paris Mezzo, consacré à la musique classique[13]. Il accompagne également le développement de l'offre SVOD accessible via GulliMax.

Ses activités professionnelles trouvent leur prolongement dans ses responsabilités associatives : Gérald-Brice Viret est entre 2013 et 2015 président de l'ACCeS (Association des Chaînes Conventionnées Éditrices de Services)[14]. Élu le , il est réélu pour un an le [15] à la tête de cette association qui défend l'offre payante au sein du paysage audiovisuel français[16]. Le , à l'occasion d'un colloque intitulé "Éditeurs, distributeurs : quel avenir pour la télévision payante ?" et clôturé par le président du CSA, Gérald-Brice Viret a, au nom de l'association, remis au Gouvernement douze propositions pour adapter le cadre juridique de ces chaînes aux nouveaux enjeux technologiques et économiques de l'audiovisuel[17].

Groupe Canal+[modifier | modifier le code]

Le , il est nommé directeur général des Antennes et des Programmes du groupe Canal+[18]. Le , il ajoute à ces fonctions celles de directeur de Canal+[19]. En parallèle, il préside Studio Bagel, la société de production de contenus destinés aux nouveaux médias, qu’il relance en mars 2014 [20]. Il est par ailleurs administrateur de Mezzo, la chaîne dont il avait accompagné le développement lors de son passage chez Lagardère.

Face à la chute des abonnés et des revenus enregistrée depuis plusieurs années, il participe à la mise en place d'un plan de transformation et d'économies, et au lancement de la « galaxie Canal » autour de la chaîne payante historique et des chaines gratuites renommées C8 (ex Direct 8), CStar (ex Direct Star puis D17) et CNews (ex I>Télé).

Gérald-Brice Viret défend le modèle généraliste de Canal+, qui s'appuie sur le cinéma, le sport et les séries. A la rentrée 2017, il relaie le souhait de l'équipe dirigeante d'amplifier le nouveau souffle donné à la chaîne. Pour cela, il annonce notamment qu'elle mettra l’accent sur les programmes de décryptage de l’actualité, avec l’arrivée du journaliste Yves Calvi (L'Info du vrai), affirmera sa position sur les droits sportifs à l’ère d’une concurrence accrue, et s'appuiera sur les séries qui font son succès face à Netflix (Engrenages, Versailles, Baron noir…)[21]. En , il annonce que Taxi 5 sera le premier film à bénéficier de la réforme de la chronologie des médias de , qui réduit à huit mois le délai entre la diffusion des œuvres au cinéma et à la télévision[22].

Pour CNews, après des grèves historiques, il affiche l’ambition d’amorcer une montée en gamme de la chaîne pour renforcer sa place parmi les grandes d’information en continu[23]. Il défend le "positionnement marketing nécessaire" de la chaîne et en souligne le succès : en 2020, CNews s'impose comme deuxième chaîne d'info après BFM TV, devant LCI et France Info[24].

Gérald-Brice Viret souligne la complémentarité des offres en linéaire et en délinaire, le groupe Canal+ étant à la fois éditeur de chaînes et agrégateur de contenus (Netflix, Disney+, beIN, RMC Sport). Il accompagne ainsi la montée en puissance de la plateforme MyCanal qui permet de retrouver tous les programmes en direct et en replay [25].

L'offre globale s'enrichit aussi de nouvelles chaînes. En , le groupe Canal+ lance "Deutsche Grammophon +" une chaîne de musique classique en exclusivité pour ses abonnés et en collaboration avec Deutsche Grammophon[26]. En , face aux contraintes sanitaires liées au Covid-19, il accompagne la transformation de la Semaine de la mode de Paris (Fashion Week) en événement digital et audiovisuel : le groupe Canal+ lance, en collaboration avec la Fédération de la Haute Couture et de la Mode, une nouvelle chaîne thématique éphémère PARIS FASHION, accessible via MyCanal ou via le canal Evénement N°19 pour les abonnés [27].

En , Gérald-Brice Viret signe au nom de Canal+ et avec une vingtaine de groupe de médias et de communication une "charte de bonne conduite contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes" portée par l'association "Pour les femmes dans les médias"[28].

Le 9 septembre 2021, le groupe lance Canal+ Kids, à destination des enfants, ainsi que Canal+ Docs, consacrée à ce genre. En février 2022, la nouvelle chaîne Canal+ Grand Écran propose une programmation réservée “aux films dont on pense qu’il faut les avoir vus dans une vie” [29].

En 2021, Gérald-Brice Viret indique que : “Le documentaire est l’un des premiers critères d’abonnement. Nous allons amplifier notre investissement” et annonce que 150 documentaires préachetés vont enrichir les quelque 2000 titres du catalogue [30].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Gérald-Brice Viret, Idées reçues sur la télévision de demain, Paris, Cavalier Bleu Eds, (ISBN 2846706484)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Gérald-Brice Viret est nommé chevalier de la Légion d'honneur par décret du Président de la République en date du [31].

Il est également Chevalier des Arts et Lettres[32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Master DMC », sur site du Master DMC : Digital, Médias et Cinéma (anciennement Cinéma, Télévision et Nouveaux Médias) (consulté le )
  2. « Gérald-Brice Viret, Directeur Général de NRJ12 », sur toutelatele.com, (consulté le ).
  3. « Discours de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé à l'occasion de la cérémonie de remise des insignes de Gra... », sur gouv.fr (consulté le ).
  4. http://www.mediabb.com/2006/03/29/gerald-brice-viret-quitte-tmc-pour-nrj12/
  5. Enguérand Renault, « Gérald-Brice Viret quitte NRJ 12 », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  6. Le Figaro, « «La TNT veut atteindre 25% de l'audience nationale en 2012» », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  7. http://www.tvnt.net/forum/groupement-tnt-arret-des-activites-le-31-decembre-prochain-t20838.html
  8. http://www.leparisien.fr/liveafp-france/jour-j-a-coulommiers-la-tv-numerique-supplante-l-analogique-04-02-2009-398534.php
  9. http://www.lagardere.com/centre-presse/communiques-de-presse/communiques-de-presse-122.html&idpress=6682
  10. « MEZZO LIVE HD, arrive au Canada - CTVM.info », sur CTVM.info, (consulté le ).
  11. http://fratmat.info/culture/discoop-africa-abidjan-2015-‘‘gulli-africa’’-veut-développer-les-productions-africaines
  12. « Un roman sur le génocide des Arméniens remporte le prix Gulli 2015 », sur Livres Hebdo (consulté le ).
  13. « Festival Paris Mezzo : "Casser le côté figé du classique" », sur Le Journal du dimanche (consulté le ).
  14. « Gérald-Brice Viret : « Nous subissons une concurrence sauvage de la part des services de vidéo sur Internet » », Les Échos,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « A.C.C.e.S : Gérald-Brice Viret réélu président », sur CB News (consulté le ).
  16. Guillaume Fraissard, « Les chaînes thématiques se cherchent un avenir », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  17. Alexandre Debouté, « La télévision payante veut moins de contraintes », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  18. Le TVMag.com, « Gérald-Brice Viret nommé directeur des antennes de Canal+ », sur lefigaro.fr, TVMag, (consulté le ).
  19. Challenges.fr, « Canal+ et Canalsat recrutent deux nouveaux directeurs », Challenges,‎ (lire en ligne Accès payant, consulté le ).
  20. https://www.strategies.fr/actualites/medias/LQ351400C/le-studio-bagel-fait-son-grand-retour.html
  21. Caroline Sallé, « Yves Calvi décryptera l'actualité en access sur Canal+ », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  22. https://www.notretemps.com/high-tech/actualites/taxi-5-deboule-sur-canal-huit-mois-afp-201901,i187755
  23. Alexandre Debouté, « Gérald-Brice Viret: «CNews ambitionne d'atteindre 1% d'audience sur les CSP+» », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le )
  24. Marc Baudriller, « Zemmour propulse CNews devant LCI », Challenges,‎ (lire en ligne Accès payant, consulté le ).
  25. Véronique Groussard, « Comment l'application myCanal est devenue le fer de lance de Canal+ », Challenges,‎ (lire en ligne Accès payant, consulté le ).
  26. https://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/0301615427196-canal-lance-une-chaine-delinearisee-de-musique-classique-2172213.php
  27. « Le Groupe CANAL+ lance le 6 juillet prochain PARIS FASHION, la chaîne de la Fashion Week à Paris – média+ », sur média+, (consulté le ).
  28. Alexandra Ackoun, « Une charte de bonne conduite contre le harcèlement sexuel signée par des grands groupes de médias » Accès libre, sur franceinter.fr, (consulté le ).
  29. https://www.strategies.fr/actualites/medias/LQ74827C/cyril-hanouna-reussi-une-mue.html
  30. https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/08/31/canal-mise-sur-la-ligue-des-champions-la-creation-originale-et-les-documentaires_6092918_3234.html. Plusieurs documentaires retiennent l’attention de la presse, comme « Faut qu’on parle », consacré à l’homosexualité dans le sport
  31. https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000032295678
  32. http://www.satellifax.com/2010/12/03/gerald-brice-viret-chevalier-dans-l-ordre-des-arts-et-des-lettres/lire