Final Cut Pro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Final Cut.
Traite de Final Cut Pro X, ne doit pas être confondu avec Final Cut Studio contenant Final Cut Pro 7 ou antérieur.

Final Cut Pro est un logiciel de montage virtuel non-linéaire édité par Apple.

Final Cut Pro X
Description de l'image Final Cut Pro Logo 2015.png.
Description de l'image Final Cut Pro X.png.
Informations
Développé par Apple
Première version 10.0 ()
Dernière version 10.4.6 ()
Écrit en Objective-C
Système d'exploitation MacOSVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement macOS
Formats lus Projet Final Cut Pro (d) et Open Media Framework InterchangeVoir et modifier les données sur Wikidata
Formats écrits Projet Final Cut Pro (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Type Montage vidéo non linéaire
Licence Propriétaire
Site web apple.com/final-cut-pro/

Chronologie des versions

Historique[modifier | modifier le code]

Développé à l'origine par la firme Macromedia, Final Cut Pro a été racheté par Apple en 1998, ce qui lui a évité une disparition certaine. Après refonte complète et appui marketing, Apple en a fait un logiciel de montage largement utilisé par les monteurs vidéo qui travaillent uniquement sur Macintosh car le logiciel ne fonctionne que sur les systèmes Mac OS X et macOS.

Ce logiciel destiné au grand public a néanmoins des qualités professionnelles et il est utilisé dans le monde de la vidéo professionnelle (télévision ou cinéma), du fait de sa qualité et du moindre coût du banc de montage en général.

Final Cut Pro a apporté dans le monde du montage virtuel une nouveauté toute simple à ses débuts : le montage en DV natif en connectant simplement un câble IEEE 1394 sur le connecteur FireWire de l'ordinateur, il était alors possible de récupérer une vidéo au format numérique et pour la monter sans aucune perte ni transformation.

Au fur et à mesure de l'évolution du logiciel, Final Cut Pro a intégré la gestion d'autres interfaces, entre autres les cartes d'acquisition vidéo. Proposées par des constructeurs tiers, ces cartes permettent de capturer un signal analogique ou numérique non compressé (SDI), et de le travailler avec Final Cut Pro ou toute autre application compatible QuickTime. La première de ces cartes fut la RTMac proposé par Matrox. Dans le monde professionnel, les cartes d'acquisition utilisées avec FCP sont fournies par BlackMagic Design (Decklink, Multibridge…), AJA (Kona…) et Matrox (MXO2…).

Final Cut Pro X[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La nouvelle version de Final Cut Pro, appelée Final Cut Pro X[1], est la première version entièrement réécrite en 64 bits[2] et est disponible depuis le 21 juin 2011 seulement en téléchargement sur l'App Store, le nouveau système de vente d'Apple uniquement par internet. Cette version X dispose d'une interface assez différente de la version précédente et rappelle l'interface ultra dépouillée de iMovie.

L'ergonomie de Final Cut Pro X est en totale rupture avec celle de son prédécesseur (Final Cut Pro 7), ce qui peut troubler les habitués. Toute l'ergonomie s'appuie sur le concept de la « découverte progressive » (progressive disclosure) qui permet à l'utilisateur néophyte de ne pas être encombré par de multiples options quand l'utilisateur avancé pourra paramétrer très précisément le logiciel en fonction de ses besoins. L'exemple le plus frappant est la configuration du format de travail. En effet, dans Final Cut Pro 7, il fallait paramétrer de nombreuses options avant de pouvoir commencer à travailler. Désormais, il est possible avec Final Cut Pro X de commencer sans se préoccuper des réglages. Le paramétrage ne se faisant qu'au moment où il est réellement nécessaire et donc au moment de la création de la timeline par exemple.

Parmi les autres concepts très différents de la version précédente, il y a la séparation des montages (projets) et des rushes (événements) ainsi que la disparition des pistes numérotées. Désormais, ce n'est plus la position d'un élément (image ou son) dans les différentes pistes de la timeline qui vont permettre d'identifier sa fonction dans la narration (plan de coupe en V2, musiques en A5-A8 par exemple) mais son rôle ! Chaque plan, image ou son dans Final Cut Pro X a un rôle. En fonction de ces rôles, il est possible de "trier" la matière dans la timeline ou dans l'espace consacré à l'organisation des rushes (navigateur d'événements).

Ces profonds remaniements font de Final Cut Pro X un logiciel totalement différent de Final Cut Pro 7 avec lequel il n'est pas compatible nativement. En effet, les projets créés avec Final Cut Pro 7 ne peuvent pas être ouverts dans Final Cut Pro X (ce qui a provoqué les réactions de rejet dont parle l'article plus loin). Quelques mois après la sortie de Final Cut Pro X, de nombreux éditeurs de logiciels tiers permettent de migrer les montages de Final Cut Pro 7 à Final Cut Pro X (par exemple, 7toX de Assisted Editing) et de Final Cut Pro X à Final Cut Pro 7.

Final Cut Pro X n'a pas été très bien accueilli par les professionnels qui l'ont considéré a priori comme une version améliorée de iMovie (sans doute à cause d'un marketing trop prétentieux et d'une sortie du Final Cut Pro X immature, à qui il manquait un certain nombre de fonctions, qui sont arrivées plus tard)[3].

Après un accueil en 2011 plutôt mitigé de la part des professionnels qui considéraient Final Cut Pro X comme un logiciel de montage pour les amateurs éclairés, Final Cut Pro X a beaucoup évolué, par des mises à jour gratuites de fonctions telles que : importations et exportations XML pour les EDL, l’étalonnage et le mixage son, fonction multicam, gestion du son amélioré, gestion de formats récents.

Améliorations au fil des versions[modifier | modifier le code]

Final Cut Pro X en est actuellement à la version 10.4.6 (depuis mars 2019) avec une nouvelle fonctionnalité notable comme :

– La détection de compatibilité et conversion des fichiers, puisqu'en effet, macOS Mojave étant le dernier système d'exploitation des Mac étant capable d'accueillir des fichiers et application 32bits, il est alors impératif que le logiciel puisse convertir les fichiers 32bits comme le Avid DNxHD, le - ou encore le - en un fichier 64bits.

Aussi, cette mise à jour présente de nombreuses corrections de bugs, améliorant drastiquement le stabilité du logiciel.

La version précédente : Final Cut Pro X 10.4.5, publiée le 17 janvier 2019 corrigeait également de plusieurs bugs, et améliore les performances du logiciel.

Final Cut Pro 10.4.4, publiée le 15 novembre 2018 apporte de nombreuses nouvelles fonctionnalités (le rendant encore plus en avance comparé aux autres logiciels des éditeurs concurrents) notamment :

– Les extensions de flux de production : des extensions de logiciels comme Frame.io ou Shutterstock peuvent désormais être intégrés au logiciels pour ainsi gagner en productivité.

– Export par lot : grâce à cette fonctionnalité, il est désormais possible d'exporter plusieurs Projets à la fois.

– Effet de réduction du bruit vidéo (ce qui ne contraint plus l'utilisateur à devoir acheter un plug-in externe)

– Fenêtre de timecode : le monteur peut afficher la durée de son Projet ou de son rushe sur une plus grande surface dans l'interface du logiciel.

– Visualiseur de comparaison : cet outil nécessaire notamment lors de l'étalonnage permet de comparer un rushe étalonné à un autre rushe non étalonné.


Le logiciel était entre-temps passé à la version 10.2.1 le 14 mai 2015. Il s'agit d'une version de maintenance corrigeant des bugs et améliorant la stabilité. La version précédente, la 10.2 était sortie en avril 2015 lors de l'ouverture du NAB et apportait le titrage 3D, les masques de couleur et de forme pour tous les effets vidéo. Les versions majeures (ou sous-versions au vu de leur numérotation) de Final Cut Pro X sont les versions :

  • 10.0.6 (octobre 2012) : Montage audio avancé, support des plugins MXF, les XML supportent désormais les métadonnées pour les échanges avec les autres systèmes (étalonnage, mixage…)
  • 10.0.3 (janvier 2012) : nouvel outil multicam, outil d'incrustation, possibilité de sortir le signal vidéo sur un moniteur par le biais d'une carte ou boitier d'entrée/sortie de différents constructeurs (Blackmagic Design, Matrox, AJA, Motu…).
  • 10.0.1 (septembre 2011) : support du XML, support du stockage XSAN, export de l'audio sous forme de pistes.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Final Cut Pro X prend en charge les principaux formats comme l'AVCHD, l'HDV, l'H.264 à partir des reflex numériques (Canon EOS 5D Mark III, et plus généralement la gamme de réflex Canon) ou des caméras GoPro.

Apple recommande au minimum un Mac équipé d'Intel Core 2 Duo, de 4 Go de RAM, de 512 Mo de VRAM, de 3,5 Go d'espace disque, et, d'une carte graphique compatible OpenCL ou Intel HD Graphics 3000, reliée à un écran de 1 280×768[4].

Final Cut Studio[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Final Cut Studio.

Final Cut Studio était un ensemble de logiciels développé par Apple pour l'étape de post-production (montage, compositing) inclut autour de Final Cut Pro 7.

Final Cut Studio n'est plus vendu à l'unité depuis le 21 juin 2011 (jour de sortie de Final Cut Pro X).
Final Cut Studio était constitué de six logiciels :

Quelques films montés avec Final Cut Pro[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]