GoPro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
GoPro
Image illustrative de l'article GoPro

Création 2001
Fondateurs Nick Woodman
Forme juridique Société cotée en bourseVoir et modifier les données sur Wikidata
Action NASDAQ (GPRO)Voir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Be a Hero
Siège social Drapeau des États-Unis San Mateo Voir et modifier les données sur Wikidata (États-Unis)
Direction Nick WoodmanVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Électronique
Produits Woodman Labs, GoPro
Site web fr.gopro.com

Chiffre d’affaires 985,7 millions de dollars (2013)[1]
Résultat net 60,6 millions de dollars (2013)

GoPro, anciennement Woodman Labs, est une entreprise basée à San Mateo en Californie, qui commercialise des caméras d'action depuis 2004 sous le nom HERO ainsi que des drones (depuis octobre 2016). Son fondateur est Nick Woodman.

Ces caméras, prisées des pratiquants de sports aquatiques, extrêmes et mécaniques sont aussi de plus en plus utilisées par des scientifiques, pour des usages de loisirs ou pour la télévision.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une caméra GoPro sur un masque de plongée.

L'idée de la GoPro commence en 2002 grâce à Nick Woodman, un jeune Californien au chômage, d'une famille de banquiers d'affaires. En 2002, Nick Woodman, actuellement PDG de GoPro, dirige FunBug.com qui est une société qui vend des espaces pubs sur le Web. Mais la jeune start-up fait faillite à cause de la bulle Internet qui explose à l'époque. Nick Woodman décide donc de partir se changer les idées en Indonésie pour s'adonner à sa plus grande passion qui est le surf. C'est dans les vagues que l'idée de se filmer lui et ses amis lui vient. Il fabrique alors à l'aide d'une simple sangle, une fixation pour un appareil photo étanche à mettre autour du poignet. C'est alors qu'il revient en Californie avec 2000 bracelets indonésiens achetés 2 $ pièce sur un marché à Bali sur lesquels il va coudre des fixations pour des appareils photos étanches. Il va vendre ces bracelets avec ces caméras aux surfeurs de la côte ouest et rencontre un petit succès. Certains sont près à dépenser 60 $ pour ce genre d'appareil inédit. Cela va pousser Nick à améliorer la solidité des ces appareils et à créer la GoPro HERO 35MM en 2004. Un appareil étanche à 5M sur lequel il va faire sa propre pub sur QVC. Il ne prend pour l'instant que des photos, mais c'est comme ça que GoPro a commencé.

Plus tard en 2005, il crée Woodman Labs et commence à commercialiser ses caméras[2]. Quelques caméras sont distribuées gratuitement à des sportifs pour qu'ils les testent ; puis très vite, les fans de sports extrêmes se l'approprient en postant leurs vidéos sur les sites de partage de vidéos[2].

Le , plusieurs sociétés de capital risque dont Steamboat Ventures participent à une session d'investissement dans GoPro[3].

En , GoPro (qui a déjà écoulé 3 millions de caméras GoPro dans le monde depuis 2009[2]) dévoile la troisième génération de sa caméra HD Hero. Celle-ci est plus compacte, intègre directement un contrôleur Wi-Fi et propose d'enregistrer des vidéos jusqu'à une définition de 4K (4096 × 2160 pixels, rafale de 15 images par seconde).

Le 30 mars 2011, GoPro rachète CineForm. L'acquisition comprenait le CineForm 444 codec vidéo, utilisé dans le film Slumdog Millionaire. La société a fait valoir que le codec "rend HD et 3D édition plus rapide et plus pratique sans pour autant sacrifier la qualité de l'image." Il a été incorporé dans le système Hero 3 de l'entreprise peu de temps après l'acquisition.

En mars 2013, GoPro a publié un takedown DMCA avis sur le site DigitalRev.com, qui avait affiché un avis de son produit, en citant la marque comme une violation du droit d'auteur. Cet avis a été rétracté 10 jours plus tard, en citant « l' application erronée».

En juin 2014, GoPro fait une introduction en bourse et lève 427 millions de dollars, ce qui valorise la capitalisation de l'entreprise à 2,95 milliards de dollars[4].

En mai 2015, GoPro rachète la société française Kolor qui crée des vidéos et autres logiciels pour vidéos à 360°.

Le 29 février 2016, GoPro a dépensé 105 millions de dollars pour l' acquisition de deux start-ups, à savoir, Stupeflix et Vemory pour leurs outils d'édition Replay et Splice.

Le 19 septembre 2016, pour tenter de relancer son activité GoPro présente sa cinquième génération de caméras et se lance dans un nouveau secteur en sortant son premier drone KARMA.

GoPro a créé une chaine YouTube, un compte Instagram, Twitter, Facebook, Flickr pour partager les meilleures vidéos et photos prises par ses clients.

Produits[modifier | modifier le code]

Caméra HERO[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Caméra HERO.

Le premier modèle de caméra d'action HERO a été lancé en 2004, il connait un grand succès et révolutionne la façon de filmer le sport au point que de nouveaux modèles améliorés sont régulièrement sortis jusqu'au HERO HD 5 annoncé en septembre 2016, les usages se sont également étendus à d'autres domaines que le sport (télévision, loisirs, applications scientifiques...).

ODYSSEY (réalité virtuelle)[modifier | modifier le code]

À la rentré 2015, GoPro a présenté Odyssey un système permettant de capturer un panorama à 360° avec 16 GoPro. Ce système destiné à des marchés de niches est vendu plus de 15 000 dollars[5].

OMNI (prise de vue à 360°)[modifier | modifier le code]

Suite au rachat en 2015 de la startup française Kolor, GoPro a annoncé en août 2016 la disponibilité de leur première solution à 360°. Il s'agit d'une solution professionnelle et coûteuse (plus de 5 000 euros) intégrant 6 GoPro Hero 4 Black dans un support spécifique et d'un logiciel d'assemblage. Omni sync rig seul (sans caméra) coûte quant à lui environ 1 500 euros[6].

KARMA (drone)[modifier | modifier le code]

Drone GoPro Karma

Pour tenter de relancer son activité déclinante[7], le 19 septembre 2016 (en même temps que sa cinquième génération de caméra d'action), GoPro a aussi présenté, avec six mois de retard sur le planning prévu, son nouveau drone Karma qui marque l'arrivée de la marque dans une nouvelle catégorie de produits[8],[9].

Ce nouveau drone prêt à voler ("ready to fly") se veut novateur par son côté simple d'utilisation et compact (grâce à ses bras rabattables, son poids, son sac à dos de transport intégré). Il devrait-être disponible le 23 octobre 2016 et coûter 799 dollars seul, 999 dollars avec la nouvelle Hero 5 Session et enfin 1 099 dollars avec le haut de gamme la Hero 5 Black[10].

Fusion (prise de vue à 360°)[modifier | modifier le code]

La Fusion est une caméra filmant à 360° en 5,2K, et sera disponible avant la fin 2017. Un programme d'essai prévu pour l'été 2017 est pour l'instant réservé à une poignée de personne avant sa sortie en version limitée[réf. nécessaire].

Les concurrents[modifier | modifier le code]

  • Sony FDR
  • Garmin Virb
  • SJCAM
  • DRIFT Ghost-S
  • Xiaomi s 'YiCamera
  • Panasonic
  • Toshiba Camileo X-Sports
  • Polaroid Cube
  • Ricoh
  • TomTom Bandit
  • DJI et Parrot (pour les drones)
  • Samsung
  • Tectectec

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le fabricant de caméras GoPro veut entrer en Bourse, le Monde, 20 mai 2014
  2. a, b et c Sarah Belouezzane, « La GoPro, du prototype au phénomène planétaire », sur Le Monde, (consulté le 28 octobre 2013)
  3. (en) « GoPro® Receives Strategic Investment from Riverwood Capital, Steamboat Ventures, Sageview Capital, Walden International and U.S. Venture Partners », (consulté le 28 octobre 2013)
  4. Leslie Picker GoPro Raises 427 $ Million, Pricing IPO at Top of Marketed Range, Leslie Picker, Bloomberg, 26 juin 2014
  5. Romain Challand (2015), article intitulé GoPro Odyssey : les 16 GoPro sont en vente à 15 000 dollars, publié par FrAndroid consulté le 19 septembre 2016
  6. Romain Heuillard (2016), article intitulé GoPro VR et Omni : GoPro se lance dans la vidéo à 360°, publié par Clubbic consulté le 19 septembre 2016
  7. Sébastien Dumoulin (2016), article intitulé GoPro lance un drone pour reprendre de la hauteur, publié par Les Echos le 19 septembre 2016
  8. Elsa Bembaron (2016), article intitulé GoPro cherche à se refaire une jeunesse avec des drones, publié par Le Figaro le 19 septembre 2016
  9. Jérôme Marin (2016), article intitulé Nick Woodman, patron de GoPro, espère sauver son entreprise avec les drones, publié par Le Monde le 19 septembre 2016
  10. Sean O'Kane (2016), article intitulé GoPro's Karma drone folds up and fits in a backpack, publié par The Verge le 19 septembre 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]