Rubber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rubber
Réalisation Quentin Dupieux
Scénario Quentin Dupieux
Acteurs principaux
Sociétés de production Rubber Films
Orange Sky
Realitism
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Science-fiction
Drama
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rubber est un film français réalisé par Quentin Dupieux, alias Mr Oizo, sorti le .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un pneu, ayant des pouvoirs psychokinétiques, commence une frénésie meurtrière en plein désert californien. Le spectacle est joué par des comédiens, et observé directement par des spectateurs qui sont en plein désert. Se constitue donc une double intrigue, à la fois celle autour du pneu, et celle autour des spectateurs du pneu. Les comédiens vont notamment chercher à éliminer leurs spectateurs dans le but de mettre fin à leur travail d'acteur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Matériel[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné avec deux appareils photo Canon EOS 5D Mark II[1].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Sa particularité technique est d'avoir été tourné en seulement 14 jours avec deux appareils photos.
  • La bande originale du film a été réalisée par Gaspard Augé (du groupe Justice) et Mr. Oizo lui-même, tous deux membres du label français Ed Banger Records.
  • Il a été présenté en avant-première à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes le 15 mai 2010.
  • Dans le Film "Réalité" toujours de Quentin Dupieux, est inscrit sur le sweat d'un personnage assoupi "Rubber 2", ainsi que sur l'enseigne d'un cinéma.
  • Les effets visuels de post-production ont été réalisés par David Nicolas Honoré de Barzolff.

Distinction[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Baptiste Etchegaray, « Art et essais : tous derrière la caméra », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne)