Ferrals-les-Corbières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ferrals-les-Corbières
Ferrals-les-Corbières
Église de Ferrals-les-Corbières
Blason de Ferrals-les-Corbières
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Narbonne
Canton Fabrezan
Intercommunalité Communauté de communes de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois
Maire
Mandat
Gérard Barthez
2014-2020
Code postal 11200
Code commune 11140
Démographie
Population
municipale
1 181 hab. (2016 en augmentation de 2,25 % par rapport à 2011)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 08′ 52″ nord, 2° 43′ 41″ est
Altitude Min. 47 m
Max. 248 m
Superficie 15,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Ferrals-les-Corbières

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Ferrals-les-Corbières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ferrals-les-Corbières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ferrals-les-Corbières

Ferrals-les-Corbières est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Ferralais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans les Corbières, à 6 km au sud-ouest de Lézignan-Corbières. Son territoire s'étend sur 15,95 km2 et est traversé par l'Orbieu.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ferrals-les-Corbières[1]
Conilhac-Corbières Lézignan-Corbières
Fontcouverte Ferrals-les-Corbières Boutenac
Fabrezan Thézan-des-Corbières

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom est attesté sous les formes villa Ferrales en 951, de Ferralibus en 1295 [2].

Ferrals est le pluriel de l'occitan ferral, signifiant « liais, basalte, terrain volcanique »[2]. Il est formé du latin ferrum (« fer »), avec le suffixe -alis, ferrales, en raison de l'existence en ce lieu de mines de fer ou de la présence de forges[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y avait, naguère, d'importantes carrières de pierre, où l'on extrayait un calcaire dur, d'un grain fin, dont la couleur dominante est le gris jaunâtre, la couleur de l'oxyde de fer[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Carbonne

Son blasonnement est : D'or au pal fuselé d'argent et d'azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Gérard Barthez PS Directeur de CINEM'AUDE
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 1 181 habitants[Note 1], en augmentation de 2,25 % par rapport à 2011 (Aude : +2,24 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
401525592491679672742849813
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9119761 1471 2551 5291 7401 5971 5531 476
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4971 3701 2561 2201 2411 1751 1521 0521 082
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 0531 0801 0579721 0191 0041 0341 1351 173
2016 - - - - - - - -
1 181--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La viticulture avec les Corbières (AOC) et Corbières-boutenac (AOC) avec la Cave coopérative sont les principales sources économiques de la commune

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école primaire de Ferrals compte 5 classes de la maternelle au CM2 avec en moyenne 115 enfants.

Sports[modifier | modifier le code]

La ville de Ferrals compte un club de rugby à XIII, l'Union sportive Ferralaise XIII, qui fut vice-champion de Nationale 2 et qui ne perdit la finale que d'un seul point face à Saint-Cyprien[8]. Le club, comme la ville, est touché par les inondations du mois d'octobre 2018[9].

La commune dispose aussi d'un club de tennis, le tennis club ferrals ou tennis club ferralais.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. a b et c Ernest Nègre Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1347
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des Noms de Lieux en France, Librairie Guénégaud, réédition 1984, p. 286
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Louis Bonnery, Le Rugby à XIII le plus français du monde, Toulouse, Cano&Franck, , page 401
  9. D.N, « Pansons les plaies : Villegaihlenc-Aragon. Le Rugby à XIII n'a pas été épargné par les crues qui ont sévi dans l'Aude. Jean Guilhem, le président du VARL, a mis en place un système d'entreaide. », Midi Olympique,‎ , p. 25
  10. « Arnaud Beltrame : des obsèques dans la plus stricte intimité », sur francetvinfo.fr,

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :