Fabrezan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fabrezan
Ville de Fabrezan depuis la pinède...
Ville de Fabrezan depuis la pinède...
Blason de Fabrezan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Narbonne
Canton Les Corbières
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Communauté de communes de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois
Maire
Mandat
Isabelle GEA
2015-2020
Code postal 11200
Code commune 11132
Démographie
Gentilé Fabrezanais
Population
municipale
1 301 hab. (2014)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 08′ 11″ nord, 2° 41′ 52″ est
Altitude 68 m (min. : 54 m) (max. : 274 m)
Superficie 28,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Fabrezan

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Fabrezan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fabrezan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fabrezan
Liens
Site web www.fabrezan.fr

Fabrezan est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Occitanie. Elle s'écrit Fabresàn en Occitan

Ses habitants sont appelés les Fabrezanais(es)

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue sur Fabrezan, depuis le lieu-dit "la Serre", sur les parties hautes du village.

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans les Corbières, au confluent de l'Orbieu et de la Nielle. Fabrezan est entouré de jolies vignes, encore en activité, comme la plupart des villages des Corbières.

Fabrezan se situe au cœur des Corbières, aux portes du Minervois, à 7 km au sud de Lézignan-Corbières et 10 km à l'ouest de Lagrasse. Fabrezan se situe, sur la carte de l'Aude, entre Narbonne et Carcassonne, à 25 km de Narbonne et 30 de Carcassonne. Le village est à 1 h 30 environ de la frontière espagnole.

Le village est accessible via la sortie 25 Lézignan-Corbières de Autoroute A61.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Fabrezan [1]
Fontcouverte Lézignan-Corbières
Camplong-d'Aude Fabrezan [1] Ferrals-les-Corbières Narbonne
Ribaute Tournissan
Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse
Thézan-des-Corbières

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Commune est au confluent de l'Orbieu et de la Nielle L'Orbieu, cours d'eau long de 84 km, qui prend sa source à Fourtou, traverse entre autres Mouthoumet et Lagrasse, avant d'arriver à Fabrezan, et de continuer sa route, pour se jeter dans l'Aude à Saint-Nazaire-d'Aude. La Nielle, cours d'eau long de 15 km, qui prend sa source à Talairan, traverse les communes de Jonquières et Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse avant de se jeter dans l'Orbieu à Fabrezan[2]

Climat[modifier | modifier le code]

Fabrezan a un climat méditerranéen, avec en été les températures atteignent parfois les 40°. Le vent y est très fréquent, et il pleut environ 4 jours par mois.

Les étés sont chauds et secs. Les hivers sont doux, parfois rigoureux et pluvieux, les températures passent assez souvent en dessous de 0°C. La neige est très rare. Le dernier épisode neigeux date de l'hiver 2010.

Fabrezan de possède pas de station météorologique, la plus proche est à Ferrals-les-Corbières. Le climat, lui, reste proche de celui de Carcassonne.

Depuis 2010, la région est souvent victime d'épisodes pluvieux (plutôt appelés épisodes cévenols), ce qui impacte l'Orbieu, provoquant des crues importantes sur les parties basses du village. Fabrezan subit plusieurs inondations: en 1966, novembre 1999, et 2014 pour les plus importantes.

Selon les relevés, l'ensoleillement est d'environ 2 190h/an.

Relevé météorologique de Carcassonne
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,7 3,7 4,9 7,4 10,5 13,8 16,3 16,1 13,9 10,7 6,1 3,5 9,1
Température moyenne (°C) 5,9 7,2 9,1 11,7 15,3 19,1 22,1 21,5 19 14,8 9,6 6,7 13,5
Température maximale moyenne (°C) 9,2 10,8 13,3 16,1 20 24,4 27,9 26,9 24,1 19 13 9,8 17,9
Record de froid (°C)
date du record
−12,5
16/01/1985
−18,7
15/02/1956
−7,5
01/03/2005
−1,6
08/04/1956
0,9
04/05/2010
6
01/06/1949
8,4
04/07/1948
8,2
30/08/1986
2,9
27/09/1972
−2
29/10/1949
−6,8
22/11/1998
−12
28/12/1962
−15,2
04/02/1963
Record de chaleur (°C)
date du record
21,1
15/01/1955
23,6
15/02/1998
27,3
21/03/1990
31
13/04/1949
35,2
30/05/2001
39,8
21/06/2003
40,2
06/07/1982
41,9
13/08/2003
36,4
07/09/1988
31
10/10/1967
26,2
13/11/1948
22,4
18/12/1989
41,9
13/08/2003
Nombre de jours avec gel 7,6 5,1 2,7 0,1 0 0 0 0 0 0 2,5 6,5 24,5
Ensoleillement (h) 97 120 173 188 215 240 275 260 213 145 102 92 2 120
Record de vent (km/h)
date du record
133
23/01/2009
130
08/02/1996
104
07/03/1988
112
07/04/1994
94
28/05/1999
86
13/06/1982
108
28/07/1990
119
16/08/1983
97
26/09/1992
97
11/10/2006
101
07/11/1982
140
27/12/1999
140
27/12/1999
Précipitations (mm) 67,3 67,7 64,8 71,5 62,3 43 29,1 43,2 46,1 74 56,7 69,4 695,1
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
77,2
29/01/2006
86,4
12/02/1990
60,6
04/03/1969
81,6
27/04/1993
74,3
18/05/1977
67,6
05/06/1963
90,4
28/07/1990
107,4
26/08/1990
79,9
13/09/1963
151,3
11/10/1970
168,6
12/11/1999
113,6
03/12/2003
168,6
12/11/1999
Nombre de jours avec précipitations 10 9,4 9,6 9,7 8,5 5,9 4,5 5,4 5,6 7,5 8,5 9,3 93,9
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 5 mm 4,3 4,5 4,1 4,4 3,9 2,7 1,8 2,4 2,6 3,3 3 4,2 41,2
Humidité relative (%) 82 79 74 74 72 69 64 68 73 80 82 84 75,08
Nombre de jours avec neige 2,1 2,1 0,9 0,3 0 0 0 0 0 0 0,6 1,4 7,4
Nombre de jours d'orage 0,3 0,3 0,8 1,5 2,2 2,9 3,8 3,8 2,1 1,1 0,1 0,2 19,1
Nombre de jours avec brouillard 2,8 1,6 0,9 0,5 0,4 0,2 0,3 0,3 0,9 1,9 2,1 2,2 14,1
Source : Infoclimat, Météo-France et Lameteo.org
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
9,2
2,7
67,3
 
 
 
10,8
3,7
67,7
 
 
 
13,3
4,9
64,8
 
 
 
16,1
7,4
71,5
 
 
 
20
10,5
62,3
 
 
 
24,4
13,8
43
 
 
 
27,9
16,3
29,1
 
 
 
26,9
16,1
43,2
 
 
 
24,1
13,9
46,1
 
 
 
19
10,7
74
 
 
 
13
6,1
56,7
 
 
 
9,8
3,5
69,4
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm


Historique du village[modifier | modifier le code]

Sur la commune de Fabrezan se tient un hameau du nom de Villerouge-la-Crémade (sus-nommé Villerouge-la-Panouse auparavant, Villa Rubia à l'époque romaine). Ce pays faisait partie de la florissante province Narbonnaise. L'on peut y voir, selon les légendes populaires, une statue d'une Vierge en argent, ainsi qu'une église du IXe siècle où subsistent de superbes fresques.

Situé au seuil des Corbières sur la rive gauche de l'Orbieu, au pied de la montagne de l'Alaric, Fabrezan est un village circulaire aux ruelles étroites. La commune est entourée des vestiges des remparts érigés en 974.

Ce hameau possède aussi un palais du Moyen Âge, dont il ne subsiste à ce jour qu'un demi-mur et une meurtrière.
Il est à noter que l'appellation "la Crémade" provient d'une voie de fait : un bûcher dressé à l'intention de cathares (Villerouge-Termenès où fut brulé le dernier cathare, Guilhem Bélibaste n'est pas très éloigné) se rappelle à la mémoire populaire ou plus certainement à la couleur, jaune, ocre et rouge des terres. Ce château a, très certainement, été détruit lors de la chevauchée du Prince Noir.

De plus, dans les archives de la ville, l'on peut découvrir l'existence du comte de Fabrezan et seigneur de Villerouge, au XVIIe siècle.

Il faut également rappeler que Fabrezan est un ancien village fortifié, on peut encore apercevoir des remparts à l'impasse Nego-Saumo.

À proximité de Fabrezan, les textes signalent un autre site, Villerouge, avec son église Villa Ruvia cum ecclesia sancti saturnini (an 859).

Au Moyen Âge, avant la croisade contre les Albigeois, la seigneurie de Fabrezan appartenait à la vicomté de Narbonne.

À partir du XIVe siècle, quand le vicomte de Narbonne accusa les consuls de la ville de Fabrezan de rébellion envers le roi (an 1381), il décida du punir les Narbonnais. Ces derniers ripostèrent en attaquant et en prenant le donjon de Fabrezan, refuge de la famille du Vicomte.

En 1508, la vicomté de Narbonne se trouve rattachée au domaine royal. L'histoire féodale se terminait. Les nouveaux seigneurs de Fabrezan  se chargent de percevoir les redevances féodales.

Début du XVIIe siècle, fin de l'histoire féodale. En 1633, Jean de Seigneuret, seigneur de Fabrezan, fut reçu en remplacement du baron de Castrie. Ainsi venait d'être créée la baronnie de Fabrezan.

Fin XIXe siècle, construction des remparts et création de deux quartiers (Saint-Marc et les Plantiers.) En 1889, Fabrezan devient le premier relais de transport de l'électricité. En 1900, le village bénéficie d'un éclairage public à l'électricité.

En 1907, le village était éclairé, et possédait son bureau de poste avec télégraphe et téléphone. Il y avait trois abonnés au téléphone.

Les origines du nom[modifier | modifier le code]

Villa gallo-romaine : villa Fabriciana (du nom de Fabricius, soldat de la 10e légion de César)

  • 947: In villa Fabriciano
  • 988: Fabresa
  • 1007: Fabrezanum
  • 1161: Fabreza
  • 1222: Castrum de Fabrezano
  • 1351: Ecclesia de Fabrezano
  • 1521: Fabresanus
  • 1595: Fabresan

Héraldique :

Fabrezan

Son blasonnement est : D'or à la lettre F minuscule cursive de gueules, au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Canton des Corbières[modifier | modifier le code]

Article connexe : Canton des Corbières.

Le canton des Corbières, précédemment nommé le Canton de Fabrezan, est une division administrative française dudépartement de l'Aude créée par le décret du 21 février 2014 et entrant en vigueur lors des élections départementales de 2015.

Ce canton regroupe 54 communes du département de l'Aude, pour comptabiliser 16 098 habitants. La superficie est de plus de 1.000 km², ce qui en fait l'un des plus grands cantons du département.

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Hervé Baro   PS Maire de Termes
2015 en cours Isabelle Gea   PS Maire de Fabrezan

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Mairie

Politiquement, Fabrezan est resté une commune avec un vote majoritairement de gauche, durant les présidentielles de 1995, 2002, 2007 et 2012. Dans l'ordre des élections présidentielles, lors des 1ers tour, le PS a récolté 29,53 % en 1995 (Lionel Jospin), 14,85 % en 2002 (Lionel Jospin), 27,55 % en 2007 (Ségolène Royal), et 29,51 % en 2012 (François Hollande). Au second tour de la présidentielle de 2012, Fabrezan vote majoritairement pour le PS, avec plus de 60% des voix.

C'est lors du premier tour de l'Élection présidentielle de 2017 que la donne a changée, avec seulement 6,33 % pour le PS, donnant la majorité, à une voix près, au Front national (26,43 %), suivi de la France insoumise (26,30%). Au second tour, le FN n'a pas la majorité et obtient 44,48% des votes, face à Emmanuel Macron, 55,52%.

Au référendum sur le traité constitutionnel pour l’Europe du 29 mai 2005, les Fabrezanais ont largement voté contre la Constitution européenne, avec 67,18 % de Non contre 32,82 % de Oui, avec un taux d’abstention de 25,64 %. (Source: Ministère de l'Intérieur)

Pendant près de 37 ans, Fabrezan a été dirigée par un maire du Parti communiste français, jusqu'en 2014 où la liste de gauche arrive en tête avec 57,63 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis 1904
Période Identité Étiquette Qualité
1896 1904 Georges Berlioz Inconnu  
1904 1908 Eugène GONIN Inconnu  
1908 1919 Philippe BERGES Inconnu  
1919 1925 Jacques ILLAC Inconnu  
1925 1935 André BORIES Inconnu  
1935 1940 Joseph ALEGRET Inconnu  
1940 1941 Jacques ILLAC Inconnu  
1941 1944 Etienne ROGER Inconnu  
1944 1945 Joseph ALEGRET Inconnu  
1949 1977 Ghislain Bouffet Inconnu  
1977 2014 Maurice Séguier PCF  
2014 2015 Fabrice Vareilles Sans étiquette  
20/10/2015 en cours Isabelle GEA PS conseillère départementale
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2017, Fabrezan n'est jumelé à aucune autre commune.

Monuments[modifier | modifier le code]

Aux environs, on peut y trouver la forêt communale; "Notre Dame de Consolation" et des vignes. Dans le village même, plusieurs édifices religieux et vestiges sont présents.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • La chapelle de Notre-Dame-de-Consolation

En 1650, le peuple ayant peur de la peste décide de construire la chapelle Notre-Dame-de-la-Consolation à la demande de la baronne, veuve de messire Jan de Seigneuret. Le sanctuaire fut bâti sur le Pech Montredon.

  • L'église Saint-Vincent

L'église Saint-Vincent forme un ensemble des XIIIe et XIVe siècles de 40 mètres de long sur 20 mètres de large. L'architecture est gothique à nef unique. Les chapelles latérales non voûtées datent des XVIIe et XIXe siècles. Le matériau principal est la pierre à bâtir des carrières de Fabrezan dites " pierre de Ferrals ". L'ensemble est orienté nord/est.

  • L'église de Villerouge la Crémade

Cette église mentionnée dès le IXe siècle, figure comme église paroissiale, dans les registres du Vatican du XIVe siècle. Cette paroisse a subsisté jusqu'à la Révolution. Les peintures murales ont été classées Monument Historique le 11 mai 1977.

Vestiges[modifier | modifier le code]

  • La tour fortifiée

Pour se protéger des multiples attaques, le seigneur du village fit construire le château dont ont voir encore la tour, aujourd'hui en partie par les habitations. Haute de plus de 30 mètres, cette tour est assemblée en 70 lits de pierre. Elle date du XIIe siècle. Ancien donjon du château, elle fut démantelée dans sa partie supérieure, en 1628, pendant la Fronde.

Simple villa au Xe siècle, Fabrezan dépendait alors du monastère de Lagrasse, également seigneur de Ferrals. Par la suite, cette seigneurie devint le chef-lieu d'une baronnie, avec des seigneurs particuliers et des coseigneurs. Le "castrum" de Fabrezan est mentionné à partir de 1222. La tour est en partie enclavée dans les habitations. De plan barlong, elle présente à la base des assises en grès du pays. Au-dessus, assises en turret (tuf lacustre). De rares archères sont pratiquées dans les murs. A l'ouest, porte murée en arc plein cintre composé de treize claveaux dont une clé. L'encadrement intérieur est sculpté en cavet. Cet arc est constitué par des claveaux de teintes alternées (grès rouge foncé veiné ; grès jaune paille). Une série de parements à bossages est visible à la partie supérieure de la tour. Il en existe aussi à la base de l'arête sud. Il s'agit vraisemblablement de reprises du XIIIe siècle.

  • Le moulin

Le moulin à vent date du XIXe siècle. Il n'a jamais été achevé. Cependant, il a servi par la suite de refuge pour les pauvres.

  • Le château de Villerouge la Crémade

La date de naissance du château reste encore inconnue. Sa vie est tout aussi mystérieuse que les causes de son état. Mais, ce que l'on sait, est qu'au XIIe siècle le château est ruiné. Il ne reste qu'un mur et quelques vestiges des enceintes extérieures.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 301 habitants, en augmentation de 3,91 % par rapport à 2009 (Aude : 3,15 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
890 956 1 163 1 083 1 170 1 174 1 239 1 257 1 287
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 330 1 310 1 537 1 529 1 852 2 298 2 144 2 031 1 829
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 912 1 837 1 761 1 791 1 704 1 629 1 608 1 303 1 267
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 186 1 137 1 024 991 1 046 1 086 1 186 1 252 1 301
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le buste de Charles Cros.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Le prochain recensement de la population de cette ville aura lieu dans le courant de l'année 2018, exécutée par l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Fabrezan possède une école publique Victor-Hugo, située derrière la mairie du village et compte actuellement plus de 100 enfants scolarisés, avec un ramassage scolaire autour du village et villages voisins.

Santé[modifier | modifier le code]

  • Un dentiste
  • Une pharmacie de garde
  • Un centre médical
  • Une Caserne de pompiers

Culture[modifier | modifier le code]

Festivals / Festivités[modifier | modifier le code]

À Fabrezan, en été, selon les animations, il y a habituellement 2 festivals :

  • Le festival Son MiRé³, qui est en rapport avec Charles Cros, né à Fabrezan.
  • Le festival de Musique Charles Cros qui a pour but de promouvoir la pratique de la musique, valoriser le travail des élèves devant leurs proches comme devant un public et encourager les gens à fréquenter les concerts.
  • Chaque année, fin août, comme tous les autres villages alentours dans l'Aude une autre période, il y a lieu la fête locale à Fabrezan. Des manèges, bars, snacks et autres machines à sous sont tous installés sur l'avenue de l'Ancienne-Gare. Il y a aussi des orchestres et autres concerts pour mettre un peu d'ambiance dans cette fête. En 2013, elle a lieu les 30, 31 août et 1er septembre.

Événements marquants[modifier | modifier le code]

  • Le Foyer Rural des Jeunes et d'Éducation Populaire de Fabrezan fêtait ses 50 ans le samedi 22 juin 2013.

Événements météorologiques[modifier | modifier le code]

  • Au début de l'année 2012, le clocher de Fabrezan ne sonnait plus l'heure. Les précédents orages concentrés sur le village de fabrezan, la foudre est tombée aux alentours du clocher et a provoqué une panne des cloches. Elles ont été remplacées depuis.
  • Le 24 juin 2009, la tempête Klaus frappe le village, ainsi que tout le département de l'Aude, la France et plusieurs autres pays. Mais le village n'est pas épargné. Le cimetière de Fabrezan, côté route direction Lagrasse (en sortant du village)  : la tempête a balayé beaucoup d'arbres, en particulier les cyprès. Depuis, le personnel de la mairie a replanté plusieurs arbres.
  • Les tempêtes et les inondations de 1999 sont passées par Fabrezan. Le pont en allant vers St Laurent a été balayé par les eaux et a été reconstruit en 5 ans.
  • La tornade de 1966 était au rendez-vous. Des inondations l'accompagnent. Une habitante du village, l'année suivante, a déclaré : « On avait de l'eau jusqu'au cou. L'orage était très violent. J'avais peur. L'eau arrivait par la rivière Orbieu et par l'Alaric. De plus, la tornade n'a pas arrangé les choses. »

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Le FRJEP propose plusieurs clubs de sports, tels que le Tennis, Tir à l'arc, randonnée...

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La commune possède des points de collecte de déchets recyclables, ainsi que plusieurs bacs servant à déposer des cartons.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Archives du département de l'Aude, 11000 Carcassonne

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Sandre » (consulté le 11 mars 2016)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .