Ernst Hartmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hartmann.
Ernst Hartmann
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
WaldbrunnVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Domaine
Parti politique
Deutsche Friedens-Union (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Ernst Hartmann, né le à Mannheim et mort le à Waldkatzenbach (de), est un médecin allemand, qui a étudié la médecine à l'université de Mannheim et à l'université d'Iéna et est l'un des pionniers de la géobiologie. Il entendit démontrer que la prospérité physique et spirituelle de l'homme était intimement liée à son environnement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ernst Hartmann avait travaillé au cours de la Seconde Guerre mondiale en tant que médecin de personnel militaire[réf. nécessaire] puis, après la guerre, ouvrit un cabinet à Eberbach, où il exerça pendant plus de quarante ans. Dès le début de sa carrière médicale il s’intéressa à réaliser des dénombrements concernant ses patients et leurs maladies. Il constata ainsi que nombre de ses patients venaient régulièrement le consulter pour des maladies paraissant clairement maîtrisables et que, pourtant, aucun médicament n’arrivait à maîtriser.[réf. nécessaire]

Hartmann en vint donc à soupçonner une influence externe liée à l’environnement immédiat de certains de ses patients. Ses suppositions se renforcèrent à ses yeux, après des observations sur la mortalité dans un hôpital où il travaillait. Il aurait observé que certains lits semblaient plus pathogènes que d'autres : la mortalité aurait été plus élevée dans un lit que dans un autre (mais sur ceci, des tests statistiques rigoureux font défaut ; par ailleurs, la date fournie pour ces observations placent celles-ci à une date où Hartmann était étudiant en médecine, ce qui interdit de croire qu'il ait pu mener des expériences contrôlées sur le sujet)[réf. nécessaire]. Après avoir inversé les lits, il en serait venu à émettre l'hypothèse que ce n’était pas le lit qui était en cause mais son emplacement. Il en vint donc à invoquer l'hypothèse d'un rôle joué par des ondes terrestres.

Ceci l'amena à imaginer, avec l'aide de son frère qui était physicien[réf. nécessaire], l'existence de « murs d'ondes » verticaux d’une largeur de 21 cm orientés nord-sud et est-ouest. Ces bandes formeraient sur le globe terrestre à notre latitude[Où ?] un réseau de bandes nord-sud espacées de 2 mètres et de bandes est-ouest espacées de 2,5 mètres (mais aucun instrument étalonné ne permet de de détecter ces ondes ou de les mesurer en dehors de la présence subjective du manipulateur de baguette de sourcier ou d'autre instrument de ce type). Les lits les plus pathogènes seraient situés sur un croisement de ces bandes, appelé à sa suite nœud de Hartmann, entré en résonance avec des ondes telluriques (dont l'existence n'est pas établie). Hartmann prétendit ensuite qu’il suffisait d’adapter la place des lits pour que certaines maladies disparaissent régulièrement rapidement.

Pour étendre divulguer ses thèses, il organisa dès 1951 des séminaires et des colloques à Eberbach. Puis en 1961, il fonda un Centre de recherche pour la « géobiologie » qu’il présida pendant près de trente ans. Il décéda à Waldkatzenbach (de) le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]