Denges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Denges
Blason de Denges
Héraldique
Image illustrative de l'article Denges
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Morges
Communes limitrophes Échandens, Écublens (VD), Saint-Sulpice (VD), Préverenges, Lonay
Syndic Francis Monnin
NPA 1026
N° OFS 5632
Démographie
Gentilé Les Dengereux
Population 1 625 hab. (31 décembre 2016)
Densité 979 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 31′ 00″ nord, 6° 32′ 00″ est
Altitude 399 m
Superficie 166 ha = 1,66 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Denges

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Denges

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Denges
Liens
Site web www.denges.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Denges est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Morges.


Toponymie[modifier | modifier le code]

Denges remonte sans doute à un ancien nom de personne germanique Dagino, complété du suffixe toponymique germanique -ingos. Ce nom de lieu signifierait donc «chez le clan de Dagino». Parmi le plus anciennes mentions attestées de ce village, on trouve en 1164 un certain Thorenbertus de Denges, et en 1226 un Nicolaus de Deiges[3].

Armoiries[modifier | modifier le code]

Coupé d’argent et de gueules au pont de sable brochant. Denges faisait autrefois partie de la seigneurie de Lausanne et ses hommes marchaient sous la bannière du quartier du Pont. En 1890, l’Abbaye des Fusiliers fait établir un sceau aux couleurs du chef-lieu vaudois, mais sans l’arche du pont. En 1893, la Société de jeunesse, voulant avoir son drapeau, reprend ces armoiries, mais broche le pont. Ces armoiries sont devenues communales en 1924[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Denges est traversée par la Venoge qui marque la frontière avec Saint-Sulpice et Écublens.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Abbaye (association) des Fusiliers, fondée en février 1585, est l'une des plus anciennes du canton.

Les plans cadastraux de Denges (vers 1658), dessinés par le géomètre Pierre Rebeur, comptent parmi les plus anciens plans cadastraux de Suisse romande[5].

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Valentin Villard, compositeur, séjourna au chemin Sur Villard de 1985 à 1997[6]
  • Dimitri Weissenberg, pianiste et philosophe étudiant à L'EPFL

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente au 31 décembre 2016 », sur Statistiques Vaud (consulté le 5 septembre 2017)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Florence Cattin (et al.), Dictionnaire toponymique des communes suisses, Neuchâtel, Frauenfeld, Lausanne, Centre de dialectologie, Université de Neuchâtel et Huber, , 1102 p. (ISBN 3-7193-1308-5), p. 293.
  4. Olivier Dessemontet et Louis F. Nicollier, Armorial des communes vaudoises, Lausanne, Spes, , 270 p., p. 120.
  5. Anne Radeff, «Destinée européenne d'un Bourguignon : le notaire et commissaire Pierre Rebeur», Annales de Bourgogne, Dijon 2004, t. 76, fasc. 3, p. 291-312.
  6. « Un jeune compositeur gruérien pour la Fête des vignerons », sur La Gruyère (consulté le 30 mars 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]