Denens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Denens
Blason de Denens
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Morges
Communes limitrophes Bussy-Chardonney, Vufflens-le-Château, Lully (VD), Lussy-sur-Morges, Villars-sous-Yens, Yens
Syndic Bernard Perey
NPA 1135
No OFS 5631
Démographie
Population
permanente
742 hab. (31 décembre 2020)
Densité 226 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 31′ 05″ nord, 6° 27′ 22″ est
Altitude 503 m
Superficie 3,29 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Denens
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Denens
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Denens
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du canton de Vaud
City locator 14.svg
Denens
Liens
Site web www.denens.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Denens est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de Morges.

Toponymie[modifier | modifier le code]

1177 Disnens, 1216 Dignens, 1228 Digneins, 1453, Dynens. Selon Muret 1914, dont l'hypothèse est actuellement retenue, ce toponyme remonterait au nom de personne germanique Diso[3].

Population[modifier | modifier le code]

Surnoms[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont surnommés les Fouette-Grenouilles et les Choucas (animal qu'on retrouve sur les armoiries). Ils partagent le premier surnom, qui fait référence à « ceux qui tapaient l'eau des étangs pour faire taire les bruyants amphibiens durant la nuit », avec les habitants de Chevilly et d'Essert-Pittet[4],[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1370, Peronnette de Saillon, dernière héritière du Château de Denens, épouse Simon de Compey.

Monuments[modifier | modifier le code]

La commune compte sur son territoire un château[6] ainsi qu'une église mentionnée dès 1005[7].

De nombreux épouvantails sont disposés sur le site de la commune, afin, selon la légende locale, d’éloigner les mauvais sorts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  3. Ernest Muret, Notices toponymiques, in Eugène Mottaz, Dictionnaire historique, géographique et statistique du canton de Vaud, vol 1; Dictionnaire toponymique des communes suisses, Neuchâtel - Frauenfeld - Lausanne 2005, p. 292.
  4. Charles Roux, Noms et sobriquets des Vaudois, Yens-sur-Morges, Cabédita, , 129 p. (ISBN 2-88295-339-9), p. 38
  5. Hélène Isoz, « Commune fusionnée cherche sobriquet pour ses habitants », 24 Heures,‎ (lire en ligne Accès payant)
  6. « Château de Denens », sur swisscastles.ch (consulté le )
  7. « Commune de Denens », sur denens.ch (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :