Daytona 500

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daytona.
Daytona 500
Logo.
Circuit Daytona International Speedway
Nombre de tours 200
Distance de course 500 milles (804,67 km)
Première édition 1959
Anciens noms First Annual 500 Mile International Sweepstakes (1959)
Second Annual 500 Mile International Sweepstakes (1960)
Daytona 500 by STP (1991–1993)
Daytona 500 by Dodge (2001)
Daytona 500 by Toyota (2007)
Daytona 500 (1961–1990, 1994–2000, 2002–2006, 2008–)
Essais du Daytona 500 en 2004

Le Daytona 500 est une course automobile américaine réservée aux voitures de type stock car qui se tient depuis 1959 à Daytona Beach en Floride.

Il s'agit de la plus prestigieuse des courses de NASCAR Cup Series organisée par la NASCAR. Cela lui vaut les surnoms de The Great American Race ou du Super Bowl de la NASCAR. De facto, c'est à cette course que les prix sont financièrement les plus intérressants[1]. Néanmoins, les points distribués pour le championnat sont identiques à toutes les autres courses des NASCAR Cup Series.

Depuis la saison 1982, elle ouvre chaque année au mois de février le championnat de NASCAR Cup Series (anciennement Winston Cup, Nextel Cup ou Sprint Cup)[2]. La course se déroule sur 500 miles (805 km) et les pilotes doivent effectuer 200 tours de l'anneau de vitesse du Daytona International Speedway.

Depuis 1995, elle réalise des audiences télévisées supérieures aux 500 miles d'Indianapolis (épreuve réservée aux monoplaces), ce qui en fait la course automobile la plus prisée par les téléspectateurs américains. L'audience du Daytona 500 de 2006 fait partie des six meilleures audiences tous sports confondus de l'année 2006 avec ses 20 millions de spectateurs[3].

Le Daytona 500 termine la série d'événements ayant lieu sur le circuit tout au long de la semaine (connue sous la dénomination des Speedweeks)[4],[5],[6].

Comme dit précédemment la course se déroule traditionnellement au mois de février. De 1971 à 2011, la date de la course était associée avec l'anniversaire de George Washington, premier président des États-Unis. La course avait lieu le dimanche précédant le troisième lundi du mois de février. À partir de 2012, la date est repoussée d'une semaine pour se dérouler le dernier dimanche du mois de février. À cause des mauvais conditions météorologiques, la course prévue le dimanche 26 février 2012 est repoussée au lundi 27 février au soir[7]. Dès lors ce n'est que l'année suivante que le premier Daytona 500 se déroulera le dernier dimanche du mois de février soit le 24 février 2013.

Le gagnant du Daytona 500 est récompensé avec le trophée Harley J. Earl sur la victory lane, et sa voiture est représentée en conditions de course pendant une année dans le Daytona 500 Experience, un musée adjacant au Daytona International Speedway.

Une seconde course des NASCAR Cup Series (la Coke Zero 400) se déroule sur le même circuit plus tard dans la saison.

Le Daytona 500 est une des quatre courses des NASCAR Cup Series pour lesquelles des disques réducteurs doivent être utilisés sur les voitures afin d'en limiter la puissance.

Le Daytona International Speedway[modifier | modifier le code]

Vue aérienne du Daytona International Speedway

La course actuelle est héritée de courses anciennes plus courtes qui se déroulaient sur l'ancien circuit, le Daytona Beach and Road Course, lequel était partiellement situé sur le sable et sur l'autoroute située près de la plage. Ces courses de stock-car n'étaient que de 200 miles (322 km). Finalement, une course de 500 miles (805 km) est organisée toujours avec des voitures de stock-car sur le Daytona International Speedway en 1959. Il s'agissait de la seconde course de 500 miles organisée par la NASCAR. Elle avait lieu après la course dénommée Southern 500. La course est reconduite d'année en année pour finalement être connue à partir de 1961, sous le nom de Daytona 500[8].

Le circuit est long de 2,5 miles (4 km)[9]. La course de 500 miles (805 km) nécessite donc 200 tours de circuit. Cependant, la course est considérée comme officiellement courue dès qu'elle atteint sa mi-distance (100 tours pour une distance minimale de 250 miles (400 km), comme lors des éditions de 1965, de 1966, de 2003 et de 2009 raccourcies à cause des mauvaises conditions météorologiques (fortes pluies). La course de 1974 fut également limitée à 450 miles (180 tours) à cause de la crise énergétique. Il est à signaler que depuis l'adaptation en 2004 de la règle du green–white–checker finish (drapeaux vert, blanc et à damier), la course a dépassé les 500 miles à sept occasions (en 2005, 2006, 2007, 2010, 2011, 2012 et 2015).

Qualifications lors du Can-Am Duel[modifier | modifier le code]

Départ du Daytona 500 de 2015

La procédure de qualification pour le Daytona 500 est unique. IL n'est pas facile de se qualifier pour certaines équipe.

Les qualifications ont lieu une semaine avant le Dayton 500 à l'occasion des Can-Am Duel.

  • Une séance de qualification au temps est d'abord organisée (avant 2003, il y avait deux séances de qualification et avant 2001, il y en avait trois). Les pilotes ayant les deux meilleurs temps lors de ces qualifications occuperont les deux pôles positions lors du Daytona 500. Le plus rapide occupera, sur la grille de départ, la pole position intérieure tandis que le second occupera la pole position extérieure.
  • Les pilotes sont ensuite répartis dans deux courses de qualification. Ces courses étaient de 100 miles (160 km) de 1959 à 1967, de 125 miles (201 km) de 1969 à 2004 et depuis 2005, elles sont de 150 miles (240 km) avec possibilité de deux tours supplémentaires (ces deux courses n'ont pas eu lieu en 1968 à cause des fortes pluies). Les temps obtenus lors des qualifications servent à sélectionner les coureurs pour la première course (en 2016, les 22 pilotes classés impairs) et la seconde course (en 2016, les 22 pilotes classés pairs). Les TOP 15 des deux courses (sans tenir compte des pilotes ayant obtenu les deux meilleurs temps des qualifications) sont qualifiés pour le Daytona et répartis sur la grille de la façon suivante :
    • Le TOP 15 de la première course (à l'exception des éventuels coureurs déjà en pôle position), occuperont la ligne intérieur de la place 2 à la place 16.
    • Le TOP 15 de la seconde course (à l'exception du éventuels coureurs déjà en pôle position), occuperont la ligne extérieure de la place 2 à la place 16.
  • Après les deux courses, les organisateurs prennent en compte les temps de qualification des pilotes non déjà qualifiés. Les quatre plus rapides occuperont les places 33 à 36. Cette règle a été adoptée pour protéger les voitures qui lors des qualifications avaient obtenu de bons temps mais qui en course avait été éliminées à la suite d'une panne moteur ou d'un accident.
  • Les dernières places sont attribuées par les organisateurs  :
    • aux équipes figurant dans le 35 des points n'ayant su se qualifier
    • aux pilotes anciens champions NASCAR n'ayant su se qualifier

Palmarès[modifier | modifier le code]

Logo 2017 du Daytona 500
Année Vainqueur Numéro Voiture Départ Nbre de tours menés Gains Vitesse moyenne
(en mph)
1959 Lee Petty 42 Oldsmobile 15e 38 $19 050 135,521
1960 Junior Johnson 27 Chevrolet 9e 67 $19 600 124,740
1961 Marvin Panch 20 Pontiac 4e 13 $21 050 149,601
1962 Fireball Roberts 22 Pontiac 1er 144 $24 190 152,529
1963 Tiny Lund 21 Ford 12e 127 $24 550 151,566
1964 Richard Petty 43 Plymouth 2e 184 $33 300 154,334
1965 Fred Lorenzen 28 Ford 4e 25 (sur 129)[Note 1] $27 100 141,539
1966 Richard Petty 43 Plymouth 1er 108 (sur 198)[Note 1] $28 150 160,927
1967 Mario Andretti 11 Ford 12e 112 $48 900 146,926
1968 Cale Yarborough 21 Mercury 1er 76 $47 250 143,251
1969 LeeRoy Yarbrough 98 Ford 19e 18 $38 950 157,950
1970 Pete Hamilton 40 Plymouth 9e 13 $44 850 149,601
1971 Richard Petty 43 Plymouth 5e 70 $45 450 144,462
1972 A. J. Foyt 21 Mercury 2e 167 $44 600 161,550
1973 Richard Petty 43 Dodge 7e 17 $36 100 157,205
1974 Richard Petty 43 Dodge 2e 73 (sur 180) $39 650 140,894
1975 Benny Parsons 72 Chevrolet 32e 4 $43 905 153,649
1976 David Pearson 21 Mercury 7e 37 $46 800 152,181
1977 Cale Yarborough 11 Chevrolet 4e 137 $63 700 153,218
1978 Bobby Allison 15 Ford 33e 28 $56 300 159,730
1979 Richard Petty 43 Oldsmobile 13e 12 $73 900 143,977
1980 Buddy Baker 28 Oldsmobile 1er 143 $102 175 177,602
1981 Richard Petty 43 Buick 8e 26 $90 575 169,651
1982 Bobby Allison 88 Buick 7e 147 $120 360 153,991
1983 Cale Yarborough 28 Pontiac 8e 23 $119 600 155,979
1984 Cale Yarborough 28 Chevrolet 1er 89 $160 300 150,994
1985 Bill Elliott 9 Ford 1er 136 $185 500 172,265
1986 Geoff Bodine 5 Chevrolet 2e 101 $192 715 148,124
1987 Bill Elliott 9 Ford 1er 104 $204 150 176,263
1988 Bobby Allison 12 Buick 3e 70 $202 940 137,531
1989 Darrell Waltrip 17 Chevrolet 2e 25 $184 900 148,466
1990 Derrike Cope 10 Chevrolet 12e 5 $188 150 165,761
1991 Ernie Irvan 4 Chevrolet 2e 29 $233 000 148,148
1992 Davey Allison 28 Ford 6e 127 $244 050 160,256
1993 Dale Jarrett 18 Chevrolet 2e 8 $238 200 154,972
1994 Sterling Marlin 4 Chevrolet 4e 30 $258 275 156,931
1995 Sterling Marlin 4 Chevrolet 3e 105 $300 460 141,710
1996 Dale Jarrett 88 Ford 7e 40 $360 775 154,308
1997 Jeff Gordon 24 Chevrolet 6e 40 $377 410 148,295
1998 Dale Earnhardt 3 Chevrolet 4e 105 $1 059 805 172,712
1999 Jeff Gordon 24 Chevrolet 1er 15 $1 172 246 161,551
2000 Dale Jarrett 88 Ford 1er 87 $1 277 975 155,669
2001 Michael Waltrip 15 Chevrolet 19e 23 $1 331 185 161,783
2002 Ward Burton 22 Dodge 19e 5 $1 409 017 130,810
2003 Michael Waltrip 15 Chevrolet 4e 68 (sur 109)[Note 1] $1 419 406 133,870
2004 Dale Earnhardt Jr 8 Chevrolet 3e 59 $1 495 070 156,341
2005 Jeff Gordon 24 Chevrolet 15e 28 (sur 203)[Note 2] $1 497 150 135,173
2006 Jimmie Johnson 48 Chevrolet 9e 24 (sur 203)[Note 2] $1 505 120 142,734
2007 Kevin Harvick 29 Chevrolet 34e 4 (sur 202)[Note 2] $1 510 469 149,333
2008 Ryan Newman 12 Dodge 7e 8 $1 506 045 152,672
2009 Matt Kenseth 17 Ford 39e 7 (sur 152)[Note 1] $1 536 388 132,816
2010 Jamie McMurray 1 Chevrolet 13e 2 (sur 208)[Note 2] $1 514 649 137,279
2011 Trevor Bayne 21 Ford 32e 5 (sur 208)[Note 2] $1 463 810 130,326
2012 Matt Kenseth 17 Ford 4e 50 (sur 202)[Note 2] $1 589 390 140,256
2013 Jimmie Johnson 48 Chevrolet 9e 17 (sur 200) $1 525 275 159,25
2014 Dale Earnhardt Jr. 88 Chevrolet 9e 54 (sur 200) $1 506 363 145,29
2015 Joey Logano 22 Ford 5e 31 (sur 203) $1 581 453 161,939
2016 Denny Hamlin 11 Toyota 5e 8 $1 581 453 157,549
2017 Kurt Busch 41 Ford 8e 1 (sur 200)[10] ? 143,187

Notes :

  1. a, b, c et d Course stoppée avant son terme en raison de la pluie.
  2. a, b, c, d, e et f Course prolongée en raison d'une arrivée Green-white-checker.

Pilotes multiples vainqueurs[modifier | modifier le code]

Nb. Vict. Pilote Saison
7 Richard Petty 1964, 1966, 1971, 1973, 1974, 1979, 1981
4 Cale Yarborough 1968, 1977, 1983, 1984
3 Bobby Allison 1978, 1982, 1988
Dale Jarrett 1993, 1996, 2000
Jeff Gordon 1997, 1999, 2005
2 Bill Elliott 1985, 1987
Sterling Marlin 1994, 1995
Michael Waltrip 2001, 2003
Matt Kenseth 2009, 2012
Jimmie Johnson 2006, 2013
Dale Earnhardt Jr. 2004, 2014

Écuries multiples gagnantes[modifier | modifier le code]

Nb. Vict. Écurie Saison
9 Petty Enterprises 1959, 1964, 1966, 1970, 1971, 1973, 1974, 1979, 1981
8 Hendrick Motorsports 1986, 1989, 1997, 1999, 2005, 2006, 2013, 2014
5 Wood Brothers Racing 1963, 1968, 1972, 1976, 2011
3 Ranier-Lundy 1980, 1983, 1984
Morgan–McClure Motorsports 1991, 1994, 1995
Robert Yates Racing 1992, 1996, 2000
Dale Earnhardt, Inc. 2001, 2003, 2004
2 Holman Moody 1965, 1967
Junior Johnson & Associates 1969, 1977
Melling Racing 1985, 1987
Richard Childress Racing 1998, 2007
Roush Fenway Racing 2009, 2012
Team Penske 2008, 2015
Joe Gibbs Racing 1993, 2016

Victoires par marque de voiture[modifier | modifier le code]

Nb. Vict. Marque Saison
23 Chevrolet 1960, 1975, 1977, 1984, 1986, 1989, 1990, 1991, 1993, 1994, 1995, 1997, 1998, 1999, 2001, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2010, 2013, 2014
15 Ford 1963, 1965, 1967, 1969, 1978, 1985, 1987, 1992, 1996, 2000, 2009, 2011, 2012, 2015, 2017
4 Plymouth 1964, 1966, 1970, 1971
Dodge 1973, 1974, 2002, 2008
3 Mercury 1968, 1972, 1976
Oldsmobile 1959, 1979, 1980
Pontiac 1961, 1962, 1983
Buick 1981, 1982, 1988
1 Toyota 2016

Victoires par marque de pneu[modifier | modifier le code]

Nb. Vict. Marque Saison
51 Goodyear 1960, 1964, 1966, 1969-1988, 1990-2017
7 Firestone 1959, 1961, 1962, 1963, 1965, 1967, 1968
1 Hoosier 1989

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Culture, Class, Distinction Bennett, Tony. Culture, Class, Distinction. Routledge (2009) Disaggregating cultural capital. English translation (ISBN 0-415-42242-6) (hardcover).
  2. Chad Culver, « Dover International Speedway: The Monster Mile », Arcadia Publishing,‎ , p. 127 (ISBN 1467121371)
  3. (en) « World’s most watched TV sports events: 2006 Rank & Trends report », Initiative, (consulté le 30 janvier 2007)
  4. (en) « A History of the Daytona 500 », TicketCity (consulté le 24 novembre 2015)
  5. (en) Matt Crossman, « Daytona 500 Magic Hour: Best 60 minutes in sports », NASCAR, (consulté le 24 novembre 2015)
  6. (en) Josh Briggs, « How Daytona Qualifying Works », HowStuffWorks (consulté le 24 novembre 2015)
  7. (en) Blount, « Bizarre moments dominate Daytona 500 weekend », ESPN, (consulté le 28 février 2012)
  8. (en)1959, 1960, and 1961 Daytona 500 Programs
  9. (en) « The Rise And Fall Of NASCAR At Indy », (consulté le 16 août 2014)
  10. (en) « Nascar race center », sur www.nascar.com, (consulté le 28 février 2017)

Lien externe[modifier | modifier le code]