Daiya-gawa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daiya-gawa
(japonais : 大谷川)
Vue de la rivière Daiya passant sous le Shinkyō.
Vue de la rivière Daiya passant sous le Shinkyō.
Caractéristiques
Longueur 29,9 km
Bassin 259 km2
Débit moyen ? (Nikkō)
Cours
Source lac Chūzenji
· Localisation Nikkō, préfecture de Tochigi
· Altitude 1 269 m
Confluence Kinu-gawa
Géographie
Pays traversés Drapeau du Japon Japon

La rivière Daiya (大谷川, Daiya-gawa?) est un cours d'eau de la ville de Nikkō, dans la préfecture de Tochigi, au Japon.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Daiya, longue de 29,9 km, draine un bassin versant de 259 km2 dans le parc national de Nikkō. Elle prend sa source au lac Chūzenji à une altitude de 1 269 m, alimente les chutes de Kegon (1 170 m) et se jette dans la rivière Kinu dans l'est de la ville de Nikkō.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y a environ 23 000 ans, le volcan Nantai émerge du sol de l'arc volcanique Nord-Est de l'île de Honshū par accumulation de coulées pyroclastiques successives[1],[2]. Les rivières Yu et Daiya ne forment qu'un seul cours d'eau[4] qui s'oriente vers le nord-est aux environs de l'actuel emplacement des chutes de Kegon[5]. Cette première phase d'activité volcanique du mont Nantai se termine il y a 17 000 ans avec des éruptions particulièrement explosives dont les éjectas façonnent le relief environnant[1],[2],[6]. Au cours de cette brève période de formation et d'activité, les épanchements magmatiques du mont Nantai interrompent le cours de la rivière qui serpente au pied de sa face sud. L'eau qui s'accumule le long de ce barrage naturel forme les plaines marécageuses : Senjōgahara et Odashirogahara, et le lac Chūzenji qui, par débordement, à l'est, de la dépression basaltique qui le contient, donne naissance aux chutes de Kegon puis à la rivière Daiya[5],[7].

Catastrophes naturelles[modifier | modifier le code]

Fin , des pluies torrentielles sous orage s'abattent sur la ville de Nikkō, provoquant un glissement de terrain sur les pentes du mont Akanagi, un volcan situé à l'extrême nord-est des monts Nikkō. Au pied de la montagne, la rivière Inari déborde et fait sortir de son lit la rivière Daiya dont elle est un affluent de rive gauche. Les inondations subséquentes ont causé des dégâts importants ; plus de 300 personnes sont mortes et 140 autres sont portées disparues[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ja) Takahiro Yamamoto, Geological survey of Japan, « 日本の主要第四紀火山の積算マグマ噴出量階段図 : 日光火山群 » [« Diagrammes de l'évolution du volume de magma d'éruption des principaux volcans du Japon : le groupe volcanique de Nikkō »] [PDF], sur www.gsj.jp,‎ (consulté le 7 mai 2017).
  2. a et b (ja) Kohei Hirano et Masaki Takahashi, « 日光男体火山最末期噴出物の斑晶鉱物化学組成とマグマ溜りプロセス » [« Chemical composition of phenocrysts in products of the last eruption of Nikko-Nantai Volcano, central Japan, and its implications for the processes in magma chamber »], Proceedings of the Institute of Natural Sciences, Tokyo, Nihon University, vol. 41,‎ , p. 123 (ISSN 1343-2745, lire en ligne [PDF]).
  3. (en+ja) Tomoaki Tasaki, « Rich water weaving landscape » [« Un paysage façonné par l'eau »], Shimotsuke Shimbun, (consulté le 12 juillet 2017).
  4. La rivière Kodaiya (古大谷川, Kodaiya-gawa?)[3].
  5. a et b (en) Smithsonian Institution, « Nantai », sur www.volcano.si.edu (consulté le 8 mai 2016)
  6. (en) Yasuo Ishizaki, Teruki Oikawa et Yuko Okamura, « AMS 14C dating of lacustrine and pyroclastic deposits in summit crater of Nantai volcano, NE Japan : Evidence of Holocene eruption », Journal of Mineralogical and Petrological Sciences, vol. 105, no 4,‎ , p. 215 (ISSN 1349-3825, DOI 10.2465/jmps.090218, lire en ligne [PDF]).
  7. (ja) Shizuoka Prefecture, « 日光富士/下野富士[男体山] » [« Nikko Fuji/Shimo Fuji (mont Nantai) »],‎ (consulté le 6 mai 2016).
  8. (ja) Ministère du Territoire, des Infrastructures, des Transports et du Tourisme, « 災害史(江戸~明治) » [« Histoire des catastrophes (Edo-Meiji) »],‎ (consulté le 19 juin 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]