Odashirogahara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Odashirogahara
Odashirogahara, en automne.
Odashirogahara, en automne.
Massif Monts Nikkō (Honshū)
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kantō
Préfecture Tochigi
Municipalité Nikkō
Coordonnées géographiques 36° 46′ 33″ nord, 139° 25′ 35″ est[1]

Géolocalisation sur la carte : préfecture de Tochigi

(Voir situation sur carte : préfecture de Tochigi)
Odashirogahara

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Odashirogahara
Orientation Nord-Sud
Longueur 1 km
Type Formation volcanique
Écoulement
Voie d'accès principale Route nationale 120
Fait remarquable Lac intermittent

Odashirogahara (小田代ヶ原?) est une plaine de haute altitude du Japon situé sur l'île de Honshū, dans la ville de Nikkō. Zone humide intégrée, depuis 2005, au site Ramsar Oku-Nikkō Shitsugen du parc national de Nikkō, elle résulte de l'assèchement d'un lac de barrage naturel formé il y a environ 17 000 ans sous l'action éruptive du mont Nantai. Cet espace naturel protégé, d'intérêt floristique et ornithologique, est aménagé pour faciliter la randonnée pédestre et l'observation de la nature.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Autrefois, au cœur des monts Nikkō, l'étendue plane située entre les lacs Yu et Chūzenji était parsemée de marais. L'ensemble dessinait un tableau semblable à une succession de rizières (田代, tashiro?). Parmi ces zones marécageuses, la plus grande, appelée Senjōgahara, se démarquait nettement. En référence à cette dernière, celle qui, de plus petite taille, jouxtait sa limite ouest fut nommée Odashiro (小田代?, litt. « petite rizière »), un nom qui forme, de nos jours, la racine du toponyme Odashirogahara (小田代ヶ原?, litt. haute plaine « petite rizière »)[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Photo couleur (couleurs dominantes : blanc et bleu) d'un massif montagneux enneigé, et d'un lac (à gauche).
Odashirogahara dans les monts Nikkō, au nord du lac Chūzenji ().

Odashirogahara est une plaine de haute altitude[3] située dans le Nord de la région de Kantō, sur l'île de Honshū, environ 120 km au nord de l'agglomération de Tokyo. Dans l'Ouest de la ville de Nikkō (préfecture de Tochigi), cette étendue marécageuse s'étend sur une superficie d'environ 44,72 ha et un périmètre de 2 km[4],[5], à l'altitude de 1 410 m, dans la partie centrale des monts Nikkō, 2,5 km au nord du lac Chūzenji et le long de la limite ouest de Senjōgahara[6],[7].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la plaine Odashiro correspond à celui d'Oku-Nikkō[n 1], la partie sud-ouest de la ville de Nikkō. Il est du type continental humide. La température annuelle moyenne est d'environ °C et les précipitations annuelles sont de 2 169 mm. L'hiver le mercure peut descendre jusqu'à −9 °C et grimper jusqu'à 23 °C en été.

Relevé météorologique d'Oku-Nikkō[n 2] (1981-2010)[n 3]
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −8,1 −8,8 −5,1 0,1 5,1 10,1 14,4 15,3 11,6 5,1 −0,2 −5 2,9
Température moyenne (°C) −4,1 −3,9 −0,7 5 9,9 13,7 17,7 18,7 14,9 9,1 4 −1 6,9
Température maximale moyenne (°C) −0,4 0 3,6 10 14,8 17,7 21,6 22,6 18,6 13,2 8,2 −2,9 10,3
Ensoleillement (h) 170,2 162,1 188,1 185,9 167,8 107 108,3 128,3 100,4 128,9 152,7 164,7 1 764,4
Précipitations (mm) 52,3 58,8 109,4 157,8 174,6 220,9 277 394,2 363,2 201,8 107,6 51,4 2 169
dont neige (cm) 114 124 113 23 0 0 0 0 0 1 12 62 449
Nombre de jours avec précipitations 15 15 19 16 16 20 23 20 22 15 11 10 202
Humidité relative (%) 65 65 66 68 75 85 87 87 87 80 71 66 75
Nombre de jours avec neige 25,1 21,8 29,9 6,8 0,8 0 0 0 0 0,6 6,5 20 101,5
Nombre de jours avec brouillard 2,8 4,8 5,8 9,4 12,9 14,7 17,6 15,3 14,9 11,4 6,6 4,3 120,3
Source : Agence météorologique du Japon[9]
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
−0,4
−8,1
52,3
 
 
 
0
−8,8
58,8
 
 
 
3,6
−5,1
109,4
 
 
 
10
0,1
157,8
 
 
 
14,8
5,1
174,6
 
 
 
17,7
10,1
220,9
 
 
 
21,6
14,4
277
 
 
 
22,6
15,3
394,2
 
 
 
18,6
11,6
363,2
 
 
 
13,2
5,1
201,8
 
 
 
8,2
−0,2
107,6
 
 
 
−2,9
−5
51,4
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Hydrographie[modifier | modifier le code]

À intervalle irrégulier de plusieurs années, un lac intermittent, le lac Odashiro[n 4] apparaît au cœur de la plaine d'Odashiro. Il se forme par accumulation d'eau apportée par des pluies torrentielles sous orage. Ainsi, par exemple, fin , à la suite du passage du typhon Whipha (en) dans le Sud de l'archipel nippon, l'étendue lacustre s'est reformée avant de disparaître dès la mi-octobre[10]. Auparavant, il était apparu en 2004 et 2002[11],[12]. Quatre ans plus tard, fin , les eaux de pluie abondantes engendrées par la tempête tropicale Talas inondent Odashirogahara. Le lac Odashiro, d'une largeur de 200 m et d'une profondeur de 150 m, refait son apparition et persiste pendant plusieurs mois[10],[13].

Le lac est aussi couramment appelé « lac des illusions[n 5] »[14],[13].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Milieu naturel[modifier | modifier le code]

Situé dans le Sud du parc de Nikkō, un parc national administré par le ministère de l'Environnement du Japon depuis 1934, Odashirogahara constitue un biotope favorable à la cohabitation de nombreuses espèces d'oiseaux sauvages ; ses marécages et ses étendues de verdure arborées offrent un terrain fertile pour diverses variétés de plantes. Il est classé par le gouvernement « zone de protection spéciale »[15].

La plaine marécageuse Odashiro fait partie d'Oku-Nikkō, une aire naturelle protégée dans l'Ouest de la ville de Nikkō, dont les zones humides forment, depuis 2005, l'un des sites Ramsar du Japon[16],[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y a environ 23 000 ans, le volcan Nantai émerge du sol de l'arc volcanique Nord-Est de l'île de Honshū[18],[19]. Les rivières Yu et Daiya ne forment qu'un seul cours d'eau qui s'oriente vers le nord-est aux environs de l'actuel emplacement des chutes de Kegon[18],[20]. Cette première phase d'activité volcanique du mont Nantai se termine il y a 17 000 ans avec des éruptions particulièrement explosives dont les éjectas façonnent le relief environnant[18],[19],[21]. Au cours de cette brève période de formation et d'activité, les épanchements magmatiques du mont Nantai interrompent le cours de la rivière qui serpente au pied de sa face sud. L'eau qui s'accumule le long de ce barrage naturel forme le lac Chūzenji et deux autres étendues d'eau qui, par accumulation du produit de l'érosion de roches volcaniques, et par décomposition et sédimentation de plantes aquatiques, se transforment au fil du temps en plaines marécageuses : Senjōgahara et Odashirogahara[20],[22],[6].

Activités[modifier | modifier le code]

Randonnée[modifier | modifier le code]

Photo couleur d'un sentier de randonnée, formé de planches en bois blanc (à droite), au bord d'une étendue herbeuse aux couleurs d'automne. Un massif montagneux boisé en arrière-plan, sous un ciel nuageux.
Sentier de randonnée à Odashirogahara, en automne.

La route nationale 120, qui relie le centre-ville de Nikkō à Numata (préfecture d'Aichi), traverse l'Est de Senjōgahara. Au lieu-dit, le marais rouge[n 6], une zone marécageuse partiellement aménagée pour accueillir des touristes, s'ouvre le « chemin Odashiro[n 7] », un sentier de randonnée d'environ 2,2 km de long. Suivant un axe est-ouest, celui-ci mène jusqu'à la limite sud-est d'Odashirogahara[23],[24]. Parallèlement à ce chemin de terre, une voie routière s'étire vers l'est, depuis la nationale, et passe dans le sud de la plaine herbeuse. Par mesure de protection environnementale, elle est cependant interdite à la circulation depuis 1993 ; seule une navette préfectorale est autorisée à l'emprunter[25],[13]. Un autre sentier, appelé « sentier de découverte[n 8] », débute aux chutes Ryūzu, une section avale de la rivière Yu proche du lac Chūzenji. Son tracé (4,7 km), du sud au nord le long de la rivière, aboutit à la cascade Yu qui forme les premiers mètres de l'émissaire du lac Yu. Il est aménagé pour faciliter la marche à pied et la découverte de la nature environnante du début du printemps jusqu'aux premières neiges hivernales. En particulier, des plates-formes d'obversation en bois offrent une vue panoramique sur le haut plateau Senjō et les volcans des monts Nikkō[26],[27]. Sur ce parcours, près de l'étang Izumiyado[n 9], un réservoir d'eau pour la rivière Yu[26], au pied du mont To (2 204 m), une bifurcation marque le point de départ d'une sente d'environ 1 km qui conduit au nord d'Odashirogahara. De la plage Senju[n 10], située sur la rive est du lac Chūzenji, la partie Sud-Ouest de la plaine est accessible par une route forestière, via le col Yumihari[n 11] (altitude 1 415 m[28])[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Oku-Nikkō (奥日光?, Lit. « intérieur de Nikkō ») est la zone géographique de l'Ouest de la ville de Nikkō qui comprend les monts Nikkō, le lac Chūzenji et le haut plateau Senjō.
  2. La station météorologique d'Oku-Nikkō est située à 1 292 m d'altitude, dans le quartier Chūgūshi de Nikkō qui s'étend le long du bas du versant sud-est du volcan Nantai, au nord-est du lac Chūzenji[8].
  3. Le nombre de jours avec neige sont des données de l’agence météorologique du Japon établies de 1997 à 2010.
  4. Le lac Odashiro (小田代湖, Odashiro-ko?).
  5. Le lac des illusions (幻の湖, Maboroshi no ko?).
  6. Le marais rouge (赤沼, Akanuma?), zone humide dans le sud-est de Senjōgahara.
  7. Chemin Odashiro (小田代歩道, Odashiro hodō?).
  8. Sentier de découverte de Senjōgahara (戦場ヶ原自然研究路, Senjōgahara shizenkenkyūro?).
  9. L'étang Izumiyado (泉門池, Izumiyado-ike?, lit. « étang porte des enfers »).
  10. La plage Senju (千手ヶ浜, Senju-ga-hama?, litt. « plage des mille bras »), une plage de sable s'étendant sur 2 km.
  11. Le col Yumihari (弓張峠, Yumihari-tōge?).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) Institut d'études géographiques du Japon, « GSI Maps », sur www.gsi.go.jp (consulté le 7 mai 2017).
  2. (ja) KankouFan.com, « 小田代が原 » [« Odashirogahara »], sur kankoufan.com,‎ (consulté le 10 mai 2017).
  3. Préfecture de Tochigi, « Tourisme et festivals », sur www.pref.tochigi.lg.jp, (consulté le 7 mai 2017).
  4. (ja) Préfecture de Tochigi, « 戦場ヶ原・小田代原 » [« Senjōgahara, Odashirogahara »], sur www.pref.tochigi.lg.jp,‎ (consulté le 10 mai 2017).
  5. (ja) Office du tourisme de Nikkō, « 小田代原 » [« Odashirogahara »],‎ (consulté le 7 mai 2017).
  6. a et b (en) Ministère de l'Environnement du Japon, « Oku-Nikko-shitsugen » [« Parc national de Nikkō »] [PDF], (consulté le 15 décembre 2016), p. 1.
  7. (ja) Asahi Shinbun, « 小田代ヶ原 » [« Odashirogahara »], sur Kotobank (consulté le 7 mai 2017).
  8. (ja) Agence météorologique du Japon, « 地点の選択 » [« Choisir sur une carte »], sur www.jma.go.jp (consulté le 11 avril 2017).
  9. (ja) Agence météorologique du Japon, « 奥日光(日光) 平年値(年・月ごとの値) 主な要素 » [« Oku-Nikkō (Nikkō) : principaux éléments et valeurs mensuelles et annuelles »], sur www.jma.go.jp (consulté le 7 mai 2017).
  10. a et b (en + ja) Shimotsuke Shimbun, « 奥日光・小田代ケ原 4年ぶり、湖出現 » [« Oku-Nikkō : Odashirogahara réapparaît après quatre ans »],‎ (consulté le 8 mai 2017).
  11. (en) Natural Parks Foundation, « 小田代湖、出現! » [« Apparition du lac Odashiro »], sur www.bes.or.jp (consulté le 7 mai 2017).
  12. (ja) Ecotourism Japan, « 数年に一度現われる幻の湖を見る » [« Aller voir un lac qui n'apparaît q'une fois sur plusieurs années »], sur www.eco-tour.jp,‎ (consulté le 7 mai 2017).
  13. a, b et c (en + ja) Shimotsuke Shimbun, « 『貴婦人』と幻想世界演出 小田代湖が結氷 » [« Le lac Odashiro gelé : un monde d'illusions et une « lady » »],‎ (consulté le 8 mai 2017).
  14. (ja) Préfecture de Tochigi, « とちぎの百様めぐり 神話マニア編 » [« Tournée de Tochigi en cent exemples : légendes »], sur Tochigi en 100 exemples,‎ (consulté le 8 mai 2017).
  15. (ja + en) Ministère de l'Environnement du Japon, « 日光国立公園 » [« Parc national de Nikkō »] [PDF],‎ (consulté le 7 mai 2017), p. 1.
  16. Convention de Ramsar, « Japon », (consulté le 7 mai 2017).
  17. (en) Convention de Ramsar, « Oku-Nikko-shitsugen » [« Zones humides d'Oku-Nikkō »], (consulté le 7 mai 2017).
  18. a, b et c (ja) Takahiro Yamamoto, Geological survey of Japan, « 日本の主要第四紀火山の積算マグマ噴出量階段図 : 日光火山群 » [« Diagrammes de l'évolution du volume de magma d'éruption des principaux volcans du Japon : le groupe volcanique de Nikkō »] [PDF], sur www.gsj.jp,‎ (consulté le 7 mai 2017).
  19. a et b (ja) Kohei Hirano et Masaki Takahashi, « 日光男体火山最末期噴出物の斑晶鉱物化学組成とマグマ溜りプロセス » [« Chemical composition of phenocrysts in products of the last eruption of Nikko-Nantai Volcano, central Japan, and its implications for the processes in magma chamber »], Proceedings of the Institute of Natural Sciences, Tokyo, Nihon University, vol. 41,‎ , p. 123 (ISSN 1343-2745, lire en ligne [PDF]).
  20. a et b (en) Smithsonian Institution, « Nantai », sur www.volcano.si.edu (consulté le 7 mai 2017)
  21. (en) Yasuo Ishizaki, Teruki Oikawa et Yuko Okamura, « AMS 14C dating of lacustrine and pyroclastic deposits in summit crater of Nantai volcano, NE Japan : Evidence of Holocene eruption », Journal of Mineralogical and Petrological Sciences, vol. 105, no 4,‎ , p. 215 (ISSN 1349-3825, DOI 10.2465/jmps.090218, lire en ligne [PDF]).
  22. (ja) Shizuoka Prefecture, « 日光富士/下野富士[男体山] » [« Nikko Fuji/Shimo Fuji (mont Nantai) »],‎ (consulté le 7 mai 2017).
  23. a et b (ja + en) Nikko-Yumoto visitor center, « Hiking map: Senjogahara area » [« Carte de randonnée : région de Senjōgahara »] [PDF], sur www.nikkoyumoto-vc.com, (consulté le 10 mai 2017).
  24. (ja) Mairie de Nikkō, « 戦場ヶ原・小田代ヶ原放射線量測定結果 » [« Résultat des mesures du niveau de radioactivité à Senjōgahara et Odashiro »] [PDF], sur www.city.nikko.lg.jp,‎ (consulté le 10 mai 2017).
  25. (ja) Préfecture de Tochigi, « 小田代原 » [« Odashirogahara »], sur www.pref.tochigi.lg.jp,‎ (consulté le 10 mai 2017).
  26. a et b (ja) Nikko Kanko Live Johokyoku, « 奥日光の隠れた名瀑と木漏れ日に癒される「戦場ヶ原」ハイキング » [« Randonnée à Senjōgahara : les cascades secrètes d'Oku-Nikkō et les rayons solaires apaisants qui filtrent à travers les arbres »], sur nikko.4-seasons.jp (consulté le 10 mai 2017).
  27. Lonely Planet, Japon : Mont Fuji et environs de Tokyo, Place des éditeurs, coll. « eBooks - Travel Guides », , 204 p. (ISBN 9782816158212), p. 58.
  28. (ja) KankouFan.com, « 小田代が原 » [« Odashirogahara »], sur kankoufan.com,‎ (consulté le 10 mai 2017).

À voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :