Culture de la Géorgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chota Roustavéli présentant son poème Le chevalier à la peau de panthère à la Reine Tamar

La culture de la Géorgie, pays du Caucase, désigne les pratiques culturelles observables de ses habitants (3 700 000, estimation 2017) ; par extension elle se complète de la culture géorgienne, multimillénaire, portée par les Géorgiens ayant subi les émigrations forcées, politiques ou économiques vers d'autres pays au cours des derniers 27 siècles. La Géorgie et sa culture ont résisté aux invasions (perses, arabes, mongoles, ottomanes et russes) qui ont ponctué son histoire. Si ses différents aspects (art de la table, art lyrique, arts visuels, cinéma, danses traditionnelles, langue, littérature, musique classique, musique et chants traditionnels, sculpture) étaient en partie connus de la Grèce antique, ils se sont fait mieux connaitre sur la scène mondiale après l'ouverture des frontières de l'Est européen dans les années 1990. Plusieurs de ses éléments ont été inscrits au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco en 2008 et 2013[1]. Sa diffusion en France a constitué l'une des priorités des ambassadeurs géorgiens successifs[2].

Sommaire

Langues et peuples[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

De multiples langues étaient parlées sur le territoire géorgien, comme d'ailleurs dans toute la région du Caucase surnommé la montagne des langues[3]. La langue officielle de la République de Géorgie est aujourd'hui le géorgien[4]: elle a souvent été en péril durant les deux millénaires précédents mais a survécu[5]. À l'époque soviétique, les locuteurs en géorgien représentaient 71 % de la population, en russe 9 %, en arménien 7 %, en azéri 6 % et en langues minoritaires 7 % (langues abkhazo-adygiennes (100 000), langue ossète (100 000), langues nakho-daghestaniennes (12 500), langue sémite (4 000),..). La langue géorgienne appartient au groupe des langues kartvéliennes (kartvèl signifie géorgien en langue géorgienne) qui comprend le géorgien lui-même, le laze (2 000), le mingrélien (500 000) et le svane (15 000).

L'alphabet géorgien a successivement été l'Asomtavruli (dont les premiers écrits retrouvés datent du Ve siècle), le Nuskhuri et le Mkhedruli (utilisé depuis le XIe siècle). Une première transcription en langue française de l'alphabet géorgien a été créée par la République démocratique de Géorgie en 1918, conservée par la Légation de la Géorgie en France (1921-1933) et par les autorités soviétiques (1921-1991), toujours utilisée par le ministère français des Affaires étrangères ; depuis la fin du XXe siècle d'autres systèmes de romanisation de l'alphabet géorgien sont apparus, souvent proches d'une translittération en langue anglaise.

Les Géorgiens sont généralement bilingues, langue russe aux XIXe siècle et XXe siècle, langue anglaise au XXIe siècle. Les ethnies minoritaires, principalement arméniennes et azéries, utilisent le géorgien comme langue seconde. La langue française reste en Géorgie une langue de culture.

Peuples[modifier | modifier le code]

Traditions[modifier | modifier le code]

Religion(s)[modifier | modifier le code]

Symboles[modifier | modifier le code]

Inscriptions avec croix de Bolnisi
Croix de Bolnisi
Bordjgali

Mythologie[modifier | modifier le code]

Folklore[modifier | modifier le code]

Contes et légendes[modifier | modifier le code]

Croyances[modifier | modifier le code]

Fêtes et célébrations[modifier | modifier le code]

Société[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Droit[modifier | modifier le code]

État[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Art de la table[modifier | modifier le code]

Cuisine[modifier | modifier le code]

Boissons[modifier | modifier le code]

Banquet[modifier | modifier le code]

L'art de la table[44] est essentiel dans la culture géorgienne. La table, dite soupra (sur le mode du symposium de la Grèce antique, ou banquet), est présidée par un chef de table dit tamada, dont le talent oratoire est reconnu. Son déroulement obéit au rythme de discours successifs en hommage à différentes personnalités (disparus, invités, hôtes...), verres de vin à la main et vidés d'un trait. Le keïpi est festif, lors des naissances, des mariages et des anniversaires. Le kelekhi est funéraire. Les plats sont de type méditerranéen, avec des saveurs accentuées par des condiments[45].

Santé[modifier | modifier le code]

Activités physiques[modifier | modifier le code]

  • Natation
  • Montagne

Sports[modifier | modifier le code]

Sports traditionnels[modifier | modifier le code]

  • Lélo (Lelo Burti), sport collectif de balle (prédécesseur du rugby),

Arts martiaux[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

en langue étrangère[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Internet (.ge)[modifier | modifier le code]

  • Blogueurs[57]
    • Oleg Panfilov (en russe), Cymyxu (en abkhaze et en russe)

Littérature(s)[modifier | modifier le code]

Littérature ancienne[modifier | modifier le code]

Littérature médiévale[modifier | modifier le code]

18e[modifier | modifier le code]

Le roi Vakhtang VI de Karthli est à l'origine d'un renouveau intellectuel, à Moscou, dont témoigne la commission de recension de l'Histoire de la Géorgie. Le roi Héraclius II (roi de Géorgie) et son cousin, le Catholicos Anton Ier Bagration, sont à l'origine du renouveau en Géorgie, dans l'optique des Lumières.

19e[modifier | modifier le code]

20e siècle[modifier | modifier le code]

Littérature contemporaine[modifier | modifier le code]

  • Bibliographie[59]
  • Rapide présentation[60]

Artisanats[modifier | modifier le code]

Les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel relèvent (pour partie) du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. On parle désormais de trésor humain vivant. Mais une grande partie des techniques artisanales ont régressé, ou disparu, dès le début de la colonisation, et plus encore avec la globalisation, sans qu'elles aient été suffisamment recensées et documentées.

Textiles, cuir, papier[modifier | modifier le code]

La Géorgie serait un des premiers producteurs (chronologiquement) de textile au monde[63],[64],

Le costume traditionnel[65] : tchokha, tcherkeska, nabadi... et kandjari. Chaque minorité ethnique a ses propres vêtements traditionnels. Certains sont revendiqués par les troupes de danses traditionnelles.

La mode géorgienne[66] apparaît surtout depuis l'organisation de la première Tbilissi Fashion Week (2010)[67],[68], et de la Tbilissi Mercedes-Benz Fashion Week.

La Géorgie a eu une place importante dans le commerce de la soie (étape de la route de la soie, entre Astrakhan et Erzurum), puis dans la production, jusqu'au dépérissement des vers à soie géorgiens (pébrine ou flacherie, entre 1850 et 1860). De ce riche passé témoigne le State Silk Museum (Tbilissi)[71].

Tapis[modifier | modifier le code]

Les tapis géorgiens[72],[73], de tradition ancienne, sont globalement d'excellente qualité : pardaghi (kilim), namazlyk (tapis de prière), mafrash (sac), khourdjin (double sacoche), thoul (housse de cheval), pérangui (robe masculine), sadiatso (robe féminine), kotlo (dessus de robe féminin), sataoura (coiffe), mandili (foulard), gamach (guêtre), patchitch (chaussette à semelle de cuir)...

Voir : Tapis de Géorgie : chefs d'œuvre des musées de Tbilissi, 1997, Association Française Culturelle et d'Amitié avec le Peuple Géorgien.

Feutre[modifier | modifier le code]

La production de feutre (teka) est bimillénaire, d'excellente qualité (en général), de coloris variés, et est utilisée pour des sacs, des écharpes, des pantoufles, des chapeaux, des vestes, et des manteaux, comme la bourka (cape traditionnelle)[74].

Bois, métaux[modifier | modifier le code]

Le Georgian National Museum[75] présente de nombreux artefacts anciens.

De l'âge du bronze , datent des ceintures en bronze gravé, des bijoux niellés, du filigrane d'or, dont témoigne le trésor d'Akhalgori[76]. Aux 12e siècle et 13e siècle, sont remarquables les icônes de Beka et Beshken : icône de Khalkhuli (à Martvili).

Poterie, céramique, faïence[modifier | modifier le code]

Verrerie d'art[modifier | modifier le code]

Joaillerie, bijouterie, orfèvrerie[modifier | modifier le code]

  • Vani, un des premiers centre de bijouterie et d'orfèvrerie[77]. Le Musée archéologique de Vani présente des bijoux de l'époque de la Colchide.
  • T. Sanikidzé et G. Abramishvili (commissaire : Miroslav Lazovic, photographes : Ursula et André Held), Orfèvrerie géorgienne du VIIe au XIXe siècle, 1979, livre de l'exposition, Genève
  • Calice de Bedia (en) (999c)
  • Irakli Nasidze
  • Émail (verre)

Autres[modifier | modifier le code]

  • Design industriel

Arts visuels[modifier | modifier le code]

Crucifixion de Mestia

Dessin[modifier | modifier le code]

Peinture[modifier | modifier le code]

Art religieux visuel[modifier | modifier le code]

Fresque du monastère d'Ubisi (Iméréthie) : Ancient of Days
Fresque du monastère de Kintvisi (Shida Kartli)

Miniatures[modifier | modifier le code]

Art moderne[modifier | modifier le code]

Autoportrait de Niko Pirosmani

Enlumineurs : Mamouka Tavaqalachvili (XVIIe siècle)

Certains d'entre eux ont participé à des mouvements internationaux :

  • mouvement artistique de Montparnasse durant les années 1920.
  • Dadaïsme russo-géorgien, avec publications et expositions : Kruchenykh, Zdanevitch, Grigol Tséladzé, revue H2SO4,
  • Futurisme (1922-1928) : Simon Tchikavani, Nikoloz Tchavtchavé, Jango Gogobéridzé, Chenghelaïa, Bésarion Jghénki, Pavlé Nosadzé, Chalva Alkhazichvili, Bidzina Abouladzé...
  • Cubo-constructivisme : Gamsrekali, Gotsinidze,

Sculpture[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Photographie[modifier | modifier le code]

    • Festival International de Photographie de Tbilissi, à l'Institut français de Géorgie[96]
  • Musée géorgien de la photographie (en ligne)[97]

Graphisme[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Arts du spectacle[modifier | modifier le code]

Musique(s)[modifier | modifier le code]

Chanteurs svanes à Tbilissi

Les musiques et danses des populations de Géorgie sont un sous-ensemble des musiques et danses du Caucase[100].

Musique et chants traditionnels[modifier | modifier le code]

Selon une étude de l'Unesco, la polyphonie géorgienne comporte trois composantes, la polyphonie complexe (très courante en Svanétie), le dialogue polyphonique sur un bourdon de basse (surtout répandu en Kakhétie dans l'Est de la Géorgie) et la polyphonie contrastée comprenant trois parties chantées partiellement improvisées (caractéristique de l'Ouest du pays)[103],[104],[105].

Hamlet Gonashvili (en) (1928-1985) a marqué de son empreinte le chant géorgien[106].

Un riche instrumentarium ponctue par ailleurs les autres formes folkloriques.

Arts religieux[modifier | modifier le code]

La plupart de ces trésors nationaux sont conservés au Centre national des manuscrits de Géorgie :

Musique classique[modifier | modifier le code]

Il existe en Géorgie une longue tradition d'interprétation de la musique classique, illustrée aujourd'hui en particulier par les pianistes

et par la violoniste Lisa Batiashvili.

Guia Kantcheli est un compositeur géorgien de musique contemporaine jouée à l'extérieur de son pays. Nicolas Zourabichvili est un compositeur français d'origine géorgienne.

Art lyrique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Opéra de Tbilissi.

L'École lyrique géorgienne a produit des artistes jouant sur les scènes mondiales, comme pour

les soprano et les mezzo-soprano :

les ténors, barytons, basses :

Chanson contemporaine[modifier | modifier le code]

Katie Melua 2009

De nombreuses chanteuses et de chanteurs de variété géorgiennes ont tenté ces dernières années le concours de l'Eurovision, Géorgie au Concours Eurovision de la chanson, et/ou dans Star Academy (Géorgie) :

Rock géorgien[modifier | modifier le code]

Jazz géorgien[modifier | modifier le code]

Danse[modifier | modifier le code]

Nino Ananiashvili

Danses traditionnelles[modifier | modifier le code]

Les danses caucasiennes traditionnelles sont extraordinairement riches, et méconnues[123],[124].

Les danses traditionnelles géorgiennes[125], exécutées à petits pas glissés par les femmes vêtues de longues robes richement décorées et sur les pointes des pieds pour les hommes vêtus d'habits martiaux à cartouchières, reflètent les épisodes de la vie séculaire, séduction amoureuse (dite kartuli), mariage et festivité, départ à la guerre[126]. Les danses des garçons de café (mi-gavroches, mi-comédiens, dits kinto) de Tbilissi reflètent la joie de vivre même dans les situations les plus difficiles[127].

  • Acharuli ou Adjaruli, Bagdaduri, Cekva kartuli, Cilveloy (en)
  • Dague, Dalal, Davluri, Farsa (Gourie), Gadagana, Jeirani,
  • Karachokheli, Karzegi, Kartuli, Kazbeguri, Khanjluri, Khevsuruli, Khonga (Ossétie), Khorumi (en) (danse guerrière adjare), Kintion, Kintouri,
  • Lezginka, Methuhuri, Mkhedruli, Mtieuli Dalian, Mtiuluri, Narnari,
  • Parikaoba, Partsa, Perkhuli (en), Samaya, Shalakho (en), Simdi (Ossétie), Svanuri (Svanétie),

Le Ballet national Sukhishvili se produit depuis plus d'un demi-siècle sur les cinq continents[129].

Jim Lowe et Pascal Jourdan, s'appuyant sur les ballets Erisioni (en), ont conduit de 1999 à 2010 des tournées mondiales auprès du grand public et ont contribué à faire connaître les danses traditionnelles géorgiennes sous le label Georgian Legend.

Troupes : Erisioni, Ensemble Roustavi, etc

Théâtre[modifier | modifier le code]

Autres scènes : marionnettes, prestidigitation[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Le cinéma géorgien a pris son essor dès le début du XXe siècle avec Aleksandre Tsoutsounava.

L'époque russo-soviétique[modifier | modifier le code]

Il s'est ensuite affirmé comme une composante originale du cinéma soviétique et reconnue dans le monde occidental, avec des réalisateurs comme

Plusieurs dizaines de films étaient tournés chaque année dans les studios de Tbilissi, échappant parfois à la censure exercée dans les studios de Moscou.

Depuis 1990[modifier | modifier le code]

À partir des années 1990, les moyens financiers faisant défaut, toute une génération de cinéastes produit à l'étranger ou s'expatrie, comme l'avaient anticipé Otar Iosseliani (multiple lauréat de la Mostra de Venise) et Nana Djordjadze (lauréate du Festival de Cannes en 1987) :

Tourisme[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Liste du Patrimoine mondial[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine mondial (UNESCO, 1971) a inscrit dans sa liste du Patrimoine mondial (au 12/01/2016) : Liste du patrimoine mondial en Géorgie.

Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine culturel immatériel (UNESCO, 2003) a inscrit dans sa liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (au 10/01/2016) :

Registre international Mémoire du monde[modifier | modifier le code]

Le programme Mémoire du monde (UNESCO, 1992) a inscrit dans son registre international Mémoire du monde (au 10/01/2016) :

  • 2010 : Manuscrits byzantins géorgiens (soumission avant inscription).
  • 2013 : Collection de manuscrits du poème de Chota Roustavéli Le Chevalier à la peau de panthère[158].
  • 2013 : Description du Royaume géorgien et Atlas géographique de Vakhushti Bagrationi[159].
  • 2015 : Les manuscrits les plus anciens aux Archives nationales de la Géorgie[160].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Barbusse, Voici ce qu'on a fait de la Géorgie, Flammarion, Paris, 1928, (dont pages 180-245 sur la Géorgie au sens strict),
  • Georges Charachidzé, Prométhée ou le Caucase, Paris, 1986, Flammarion,
  • Georges Charachidzé, La mémoire indo-européenne du Caucase, Paris, 1987, Hachette,
  • Georges Charachidzé, Le système religieux de la Géorgie païenne : analyse structurale d'une civilisaion, Paris, 2001, La Découverte,
  • Alexandre Grigoriantz, La montagne de sang (Histoire, rites et coutumes des peuples montagnards du Caucase), Paris, 1998, Georg,
  • Yves Bonnefoy (dir.), Dictionnaire des Mythologies, Paris, 1999, Flammarion, 2 tomes, dont les rubriques Géorgie, Caucase du Nord, Arménie, Argonautes, Ossètes, Ougarit, Iran préislamique, Asianiques...
  • Dominique Dolmière & Virginie Symaniec, La montagne des langues : Anthologie des écritures théâtrales du Caucase (1850-2006), Non Lieu & L'espace d'un instant, 2008, (dont l'excellente préface de V.S., Djebel al-Lissan),
  • Vakhtang Beridze, Actes du Premier symposium international de culture géorgienne (Tbilissi, juin 2008), Tbilissi, 2009,
  • Delphine Evmoon, Géorgie, un autre regard, Paris, 2012, Le Monde autrement,
  • (en) Darra Goldstein, The Georgian feast : the vibrant culture and savory food of the Republic of Georgia, University of California Press, Berkeley, cop. 2013, 229 p. (ISBN 978-0-520-27591-1),
  • Isabelle Augé (et autres), L'Arménie et la Géorgie en dialogue avec l'Europe (du Moyen-Âge à nos jours), Geuthner, Paris, 2016, (ISBN 978-2-7053-3947-0),

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Funeral chants from the Georgian Caucase, film d'Hugo Zemp, Documentary Educational Resources, Watertown, MA, 2010, 22 min (DVD)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Périodiques kvartéliens[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Unesco, patrimoine culturel immatériel pour la Géorgie
  2. Entretien avec Ecatériné Siradzé Delaunay, ambassadrice de Géorgie en France
  3. Maison d'Europe et d'Orient : "La Montagne des langues. Anthologie des écritures théâtrales du Caucase", 2009
  4. Regard sur l'Est : "Géorgie. Une langue et une nation en péril depuis des millénaires", 27 mars 2009
  5. Géorgie: une langue et une nation en péril depuis des millénaires
  6. http://www.geostat.ge/index.php?action=0&lang=eng
  7. http://www.batsav.com/pages/otherpeoples.htm
  8. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01533719/document
  9. https://www.cairn.info/revue-le-courrier-des-pays-de-l-est-2004-3-page-24.html
  10. http://nicolaslandru.blogspot.fr/search/label/kurdes
  11. http://dfwatch.net/yazidi-temple-third-in-the-world-opened-in-tbilisi-36650
  12. http://www.regard-est.com/home/breve_contenu.php?id=1407
  13. https://lemonde.fr/disparitions/article/2010/02/24/georges-charachidze-linguiste-et-historien-specialiste-du-caucase_1310718_3382.html
  14. https://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/la_georgie_mythes_et_saints_du_caucase.asp
  15. https://books.google.fr/books?id=nzblW0pwEOUC&pg=PA501&lpg=PA501&dq=mythologies+caucasiennes&source=bl&ots=AOOsz1lLyY&sig=-BWTn8U0dXRurOayETV3Ygho5a8&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjniPWqteTSAhVsKMAKHepoAFAQ6AEIGjAA#v=onepage&q=mythologies%20caucasiennes&f=false
  16. http://caritaspatrum.free.fr/spip.php?rubrique17
  17. http://www.canalacademie.com/ida6823-Jean-Pierre-Mahe-Promethee-est-ne-dans-le-Caucase-avant-de-vivre-en-Grece.html
  18. http://www.mythes-religions.com/tag/caucase/
  19. http://www.nationalgeographic.fr/13643-chez-les-svanes-de-georgie/
  20. http://photo.nationalgeographic.fr/reportage-chez-les-svanes-de-georgie-8559#vivre-sa-culture-146512
  21. a et b http://stalikez.info/cvm/russ.php
  22. a et b http://saveursdelageorgie.free.fr/traditions.html
  23. http://www.cafebabel.fr/culture/article/georgie-la-femme-invisible.html
  24. http://journals.openedition.org/ries/1006
  25. http://www.mes.gov.ge/?lang=eng
  26. http://www.unesco.org/new/en/unesco/worldwide/unesco-regions/europe-and-north-america/georgia/
  27. http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codePays=GEO&codeTheme=15&cod&codeStat=BM.CPI.IN
  28. https://www.vice.com/fr/article/7b749d/georgia-graves-thieves-in-law-sergey-stroitelev-interview-photos
  29. http://www.coe.int/fr/web/portal/full-news/-/asset_publisher/VN6cYYbQB4QE/content/georgia-new-opinion-by-advisory-committee-of-the-framework-convention-for-the-protection-of-national-minorities?_101_INSTANCE_VN6cYYbQB4QE_languageId=fr_FR
  30. http://www.partir.com/Georgie/cout-de-la-vie.html
  31. https://georgiaabout.com/tag/cooking/page/2/
  32. >http://www.tsarvoyages-caucase.com/culturel/cuisine-georgiennes
  33. http://gourmandisesansfrontieres.fr/2014/02/khachapuri-ou-pain-georgien-au-fromage/
  34. https://georgiaabout.com/2012/07/27/about-food-imeruli-imeretian-khachapuri/
  35. http://saveursdelageorgie.free.fr/plats.html
  36. https://georgiastartshere.com/top-10-georgian-desserts/
  37. https://www.196flavors.com/fr/georgie-gozinaki/
  38. http://fr.rbth.com/art/2014/06/22/le_lobiani_une_specialite_georgienne_pour_les_fetes_29607
  39. http://www.luding.ru/fr/assortment/beer/georgia/georgian-beer/
  40. http://www.batsav.com/pages/beer.htm
  41. http://cat.hvino.com/
  42. http://vins-/2017/09/la-georgie-lautre-pays-du-vin.html
  43. http://fr.euronews.com/2017/11/14/le-premier-vin-est-georgien
  44. http://www.bonjourdefrance.com/exercices/contenu/la-cuisine-georgienne.html
  45. Art de la table: saveurs de Géorgie
  46. http://www.liberation.fr/planete/2016/09/14/lutte-antidrogue-en-georgie-la-politique-menee-privilegie-la-punition-a-la-rehabilitation_1495756
  47. http://www.jccagnes.com/spip.php?article46
  48. http://budopass.com/styles/chidaoba
  49. https://books.google.fr/books?id=riW0kKzat2sC&pg=PA68&lpg=PA68&dq=g%C3%A9orgie+krivi&source=bl&ots=3DphmWpKJh&sig=jCyBydxCnsfgQblxhV8jQYP6ejQ&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjwlOS60eXSAhWqIsAKHYbZBr8Q6AEIVjAJ#v=onepage&q=g%C3%A9orgie%20krivi&f=false
  50. https://www.georgianjournal.ge/
  51. https://canardducaucase.wordpress.com/
  52. http://www.where.ge/
  53. https://fr.globalvoices.org/2009/10/15/21583/
  54. http://www.presse.com/Journaux_Georgie.htm
  55. https://finchannel.com/world/georgia/
  56. http://georgiatoday.ge/
  57. https://isnblog.ethz.ch/uncategorized/la-petite-georgie-defie-la-grande-russie-par-ses-nouveaux-medias
  58. http://manuscript.ge/?lang=en
  59. https://koha.bulac.fr/cgi-bin/koha/opac-shelves.pl?op=view&shelfnumber=9709
  60. http://www.bulac.fr/conferences-rencontres/autres-regards/paysage-litteraire-de-la-georgie-contemporaine/
  61. http://www.quidamediteur.com/catalogue/made-in-europe/le-livre-d-amba-besarion
  62. http://www.samchoblo.org/le%20livre%20d%27amba%20besarion.htm
  63. http://www.lefigaro.fr/sciences/2009/09/12/01008-20090912ARTFIG00203-les-plus-anciennes-fibres-textiles-retrouvees-en-georgie-.php
  64. https://anthropology.net/2009/09/11/flax-fibres-dated-to-34000-years-bp-found-at-dzudzuana-cave-georgia/
  65. http://georgie.bonjourdumonde.com/exercices/costumes-traditionnels---une-des-richesses-du-patrimoine-georgien-(corrige).html
  66. https://fr.globalvoices.org/2016/04/21/197139/
  67. http://www.cafebabel.fr/culture/article/la-fashion-week-2011-de-georgie-plutot-caucase.html
  68. http://blog.slate.fr/anti-blogue-la-mode/2010/04/05/giorgia-on-my-mind/
  69. https://theculturetrip.com/europe/georgia/articles/6-georgian-fashion-designers-you-should-know/
  70. http://taa.ge/2011/10/11/gfw-2011-s/
  71. http://www.silkmuseum.ge/index.php?a=main&pid=1&lang=eng
  72. https://georgiaabout.com/2012/06/23/about-shopping-traditional-carpets-and-rugs/
  73. http://www.batsav.com/pages/carpets.htm
  74. https://fr.rbth.com/art/traditions/2016/04/25/la-bourka-cape-mythique-des-habitants-du-caucase_587885
  75. http://museum.ge/index.php?lang_id=ENG&sec_id=31
  76. http://journals.openedition.org/abstractairanica/4277
  77. https://books.google.fr/books?id=zlzAVhi_omkC&pg=PA9&lpg=PA9&dq=bijouterie+g%C3%A9orgienne&source=bl&ots=G00eI0N2eW&sig=1v1dm6CfnWCQEt1hIghSH1Z_Rwo&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiqzIn3ge7XAhWFh7QKHUC0AiQQ6AEIngEwEQ#v=onepage&q=bijouterie%20g%C3%A9orgienne&f=false
  78. a et b http://museum.ge/?lang_id=ENGGEO&sec_id=45
  79. http://momatbilisi.ge/index
  80. http://www.cca.ge/
  81. http://manuscript.ge/?lang=en
  82. http://www.thepoolnewyorkcity.com/artists/eteri-chkadua/
  83. http://www.eterichkadua.com/paintings.html
  84. https://www.youtube.com/watch?v=xugNEgKhQY8
  85. http://momatbilisi.ge/
  86. http://www.artaujourdhui.info/a05855-un-sculpteur-georgien-djoti-bjalava.html
  87. https://penseessauvages.wordpress.com/tag/sculpture/
  88. http://www.demotivateur.fr/article-buzz/en-georgie-deux-immenses-statues-s-enlacent-decouvrez-l-histoire-derriere-cette-uvre-d-art--3591
  89. https://www.chambre237.com/la-statue-de-lamour-de-tamara-kvesitadze/
  90. https://maison-monde.com/maisons-traditionnelles-georgie/
  91. http://www.regard-est.com/home/breve_contenu.php?id=1155&PHPSESSID=eaa
  92. http://www.journal-du-design.fr/architecture/architecture-ministere-des-autoroutes-a-tbilisi-4304/
  93. http://www.regard-est.com/home/breve_contenu.php?id=1155&PHPSESSID=eaa
  94. http://www.journal-du-design.fr/architecture/architecture-ministere-des-autoroutes-a-tbilisi-4304/
  95. http://www.artesun.com/infos/437-le-projet-tbilissi
  96. https://institutfrancais.ge/fr/page/rsidences-dartiste/
  97. http://www.photomuseum.org.ge/index_en.htm
  98. http://www.culture.gov.ge/About-Us/Preferences-(1).aspx?lang=en-US
  99. http://tbilisee.com/en/place/is/1113-Cinema-History-Museum
  100. http://www.nikkojazz.fr/2014/08/musiques-et-danses-du-caucase.html
  101. http://www.batsav.com/pages/music.htm
  102. http://basiani.ge/
  103. Video : le chant polyphonique géorgien (Unesco)
  104. http://france.mfa.gov.ge/index.php?lang_id=FRA&sec_id=1316
  105. http://www.batsav.com/pages/drjordania-on-traditional-vocal-polyphony-in-georgia.html
  106. Vidéo: chant du conducteur de bœufs interprété par Hamlet Gonashvili
  107. Musique classique: Irakly Avaliani, pianiste
  108. Musique classique: Tamara Beraia, pianiste
  109. Musique classique: Georges Bériachvili, pianiste
  110. Musique classique: Margarita Chkheidze, pianiste
  111. Musique classique : Mikheil Kandashvili, pianiste
  112. Musique classique : Nino Pavlenichvili, pianiste
  113. Art lyrique: Nona Jvakhidze, mezzo-soprano
  114. Art lyrique: Irakli Kakhidze, ténor
  115. Art lyrique: Otar Jorjikia, ténor
  116. Art lyrique : Gocha Abuladze, baryton
  117. Art lyrique: Lado Ataneli, baryton
  118. Art lyrique: George Gagnidze, baryton
  119. Art lyrique: Nika Guliashvili, basse
  120. (en) Erik R. Scott, Familiar Strangers: The Georgian Diaspora and the Evolution of Soviet Empire, Oxford University Press, (ISBN 9780190695774, lire en ligne), p. 149
  121. (en) Georgia. Country study guide, Int'l Business Publications, coll. « World Business Information Catalog », (ISBN 9781438775272, lire en ligne), p. 57
  122. Chant contemporain : Chœur des femmes de Gori
  123. http://gerardmadilian.e-monsite.com/pages/les-danses-du-caucase.html
  124. https://georgiaabout.com/2012/09/03/about-c%7Culture-georgian-dance-part-1/
  125. http://ww38.georgiandancelessons.com/ka/index.html
  126. Video: danse de séduction, dite kartuli
  127. Video : danse des garçons de café, dite kintaouri
  128. http://www.sukhishvili.com/
  129. Danses traditionnelles: Ballet national géorgien Sukhishvili
  130. http://www.tbilisi.gov.ge/page/11?lang=en
  131. http://www.tafu.edu.ge/wm.php?page=home_en
  132. http://www.rustavelitheatre.ge/?lang=en
  133. http://nicolaslandru.blogspot.fr/2009/03/le-theatre-mardjanichvili-tbilissi-une.html
  134. a et b http://pantomime.ge/
  135. https://www.georgianjournal.ge/arts-a-culture/33604-georgian-state-pantomime-theatre-spotlighted-by-world-mime-organization.html
  136. https://www.georgianjournal.ge/arts-a-culture/26932-georgian-pantomime-legend.html
  137. https://fr.foursquare.com/v/nabadi-theater--%E1%83%97%E1%83%94%E1%83%90%E1%83%A2%E1%83%A0%E1%83%98-%E1%83%9C%E1%83%90%E1%83%91%E1%83%90%E1%83%93%E1%83%98/4faa2334003969292a38feb4
  138. https://www.facebook.com/GeorgianFolkTheaterNabadi/
  139. http://tbilisiguide.ge/w/c_info.php?id=212
  140. https://www.facebook.com/pages/Tbilisi-Vaso-Abashidze-Music-and-Drama-State-Theatre/592668204131507
  141. http://www.mozardi.ge/en//
  142. http://agenda.ge/news/82480/eng
  143. http://www.davisvenot.ge/?lang_id=ENG&sec_id=635&info_id=5626
  144. http://theatredublog.unblog.fr/2014/11/07/le-festival-international-de-tbilissi/
  145. http://www.art-russe.com/article721.html
  146. https://wepa.unima.org/fr/georgie/
  147. http://docsapp.cccommunication.biz/users/134175/docs/prsentation_12-09_.pdf
  148. https://vimeo.com/84233683
  149. http://biennaleinternationaledestheatresdumonde.e-monsite.com/blog.html
  150. http://new.tbilisi.gov.ge/news/465?lang=en
  151. http://georgianmuseums.ge/?lang=eng&id=1_1&sec_id=1&th_id=54
  152. https://georgiastartshere.com/top-13-georgian-movies-you-should-watch/
  153. http://georgiatoday.ge/news/7867/Tourism-Market-Watch
  154. Manuvera, « The Last Iranian Tiger in Georgia », kavehfarrokh.com, (consulté le 19 mai 2017)
  155. Farrokh, K., « Turan Tiger Hunted in Central Asia in the 1930s », kavehfarrokh.com, (consulté le 19 mai 2017)
  156. Patrimoine immatériel: Kvevri
  157. Patrimoine immatériel: chant polyponique géorgien
  158. Patrimoine: Manuscrits de Chota Roustavéli
  159. Patrimoine : Descriptif du Royaume géorgien
  160. Patrimoine: Manuscrits géorgiens les plus anciens
  161. http://www.francophoniemontreux2010.ch/georgie-pays/