Culture de la Géorgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un élément culturel image illustrant la Géorgie
Cet article est une ébauche concernant un élément culturel et la Géorgie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Forteresse de Narikala à Tbilissi

La culture géorgienne est multimillénaire. La Géorgie et sa culture ont résisté aux invasions (perses, arabes, mongoles, ottomanes et russes) qui ont ponctué son histoire. Ses différents aspects (art de la table, art lyrique, arts visuels, cinéma, danses traditionnelles, langue, littérature, musique classique, musique et chants traditionnels, sculpture) se sont fait mieux connaitre sur la scène mondiale après l'ouverture des frontières de l'Est européen dans les années 1990. Plusieurs de ses éléments ont été inscrits au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco en 2008 et 2013[1]. Sa diffusion en France a constitué l'une des priorités des ambassadeurs géorgiens successifs[2].

Langue(s)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Langues en Géorgie.
Article détaillé : Langues kartvéliennes.
Article détaillé : géorgien.

La langue officielle de la Géorgie est le géorgien: elle est en péril depuis deux millénaires mais a survécu[3].

Média[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Internet[modifier | modifier le code]

Traditions[modifier | modifier le code]

Religion(s)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Religion en Géorgie.

Symboles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armoiries de la Géorgie.

Folklore[modifier | modifier le code]

Croyances[modifier | modifier le code]

Mythologie[modifier | modifier le code]

Amiran est le héros de la mythologie géorgienne le plus célèbre : il est l'équivalent du Prométhée de la mythologie grecque.

Fêtes[modifier | modifier le code]

Art de la table[modifier | modifier le code]

Cuisine(s)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : cuisine géorgienne.

L'Art de la table est essentiel dans la culture géorgienne. La table, dite soupra, est présidée par un chef de table dit tamada, dont le talent oratoire est reconnu. Son déroulement obéit au rythme de discours successifs en hommage à différentes personnalités (disparus, invités, hôtes, ...), verres de vin à la main et vidés d'un trait. Le keïpi est festif, lors des naissances, des mariages et des anniversaires. Le kelekhi est funéraire. Les plats sont de type méditerranéen, avec des saveurs accentuées par des condiments[4].

Boisson(s)[modifier | modifier le code]

Arts du spectacle[modifier | modifier le code]

Musique(s) et chants traditionnels[modifier | modifier le code]

Chanteurs svanes à Tbilissi
Article détaillé : Musique géorgienne.

Selon une étude de l'Unesco, la polyphonie géorgienne comporte trois composantes, la polyphonie complexe (très courante en Svanétie), le dialogue polyphonique sur un bourdon de basse (surtout répandu en Kakhétie dans l'Est de la Géorgie) et la polyphonie contrastée comprenant trois parties chantées partiellement improvisées (caractéristique de l'Ouest du pays)[5]. Hamlet Gonashvili (1928-1985)[6] a marqué de son empreinte le chant géorgien[7].

Un riche instrumentarium ponctue par ailleurs les autres formes folkloriques.

Musique classique[modifier | modifier le code]

Il existe en Géorgie une longue tradition d'interprétation de la musique classique, illustrée aujourd'hui en particulier par les pianistes

et par la violoniste Lisa Batiashvili.

Guia Kantcheli est un compositeur géorgien de musique contemporaine jouée à l'extérieur de son pays. Nicolas Zourabichvili est un compositeur français d'origine géorgienne.

Art lyrique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Opéra de Tbilissi.

L'École lyrique géorgienne a produit des artistes jouant sur les scènes mondiales, comme pour

les soprano et les mezzo-soprano :

les ténors, barytons, basses :

  • Irakli Kakhidze[16],
  • Otar Jorjikia[17],
  • Gocha Abuladze[18],
  • Lado Ataneli[19],
  • George Gagnidze[20],
  • Paata Burchuladze[21],
  • Nika Guliashvili[22].

Chant contemporain[modifier | modifier le code]

Katie Melua 2009

De nombreuses chanteuses et de chanteurs de variété géorgiennes ont tenté ces dernières années le concours de l'Eurovision,

mais la chanteuse géorgienne la plus connue mondialement est Katie Melua, dans un style mi-jazzy, mi-balade anglo-saxonne. Elle vit aujourd'hui à Londres et engage depuis une dizaine d'années des tournées en Europe et en Amérique, sans oublier d'interpréter parfois des chants géorgiens comme elle le fait avec le Chœur des femmes de Gori[23] dans son dernier album.

Danse(s)[modifier | modifier le code]

Danses traditionnelles[modifier | modifier le code]

Les danses traditionnelles géorgiennes, exécutées à petits pas glissés par les femmes vêtues de longues robes richement décorées et sur les pointes des pieds pour les hommes vêtus d'habits martiaux à cartouchières, reflètent les épisodes de la vie séculaire, séduction amoureuse (dite kartuli), mariage et festivité, départ à la guerre[24]. Les danses des garçons de café (mi-gavroches, mi-comédiens, dits kinto) de Tbilissi reflètent la joie de vivre même dans les situations les plus difficiles[25]

Le Ballet national Sukhishvili se produit depuis plus d'un demi-siècle sur les cinq continents[26].

Jim Lowe et Pascal Jourdan, s'appuyant sur les ballets Erisioni, ont conduit de 1999 à 2010 des tournées mondiales auprès du grand public et ont contribué à faire connaître les danses traditionnelles géorgiennes sous le label Georgian Legend[27].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Autres : marionnettes, mime, pantomime, prestidigidation[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Arts visuels[modifier | modifier le code]

Dessin[modifier | modifier le code]

Peinture[modifier | modifier le code]

Autoportrait de Niko Pirosmani

Mamouka Tavaqalachvili est un enlumineur du XVIIe siècle

Hors le peintre naïf Niko Pirosmani (1862 - 1918), peuvent être cités

Certains d'entre eux ont participé au mouvement artistique de Montparnasse durant les années 1920.

Sculpture[modifier | modifier le code]

Zourab Tsereteli, né en 1934, est le sculpteur géorgien le plus connu pour son art monumental (il vit à Moscou), ainsi que Djémal Bjalava, né en 1944 (il vit en France).

Architecture[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Article détaillé : cinéma géorgien.

.

Le cinéma géorgien a pris son essor dès le début du XXème siècle avec Aleksandre Tsoutsounava.

Il s'est ensuite affirmé comme une composante originale du cinéma soviétique et reconnue dans le monde occidental, avec des réalisateurs comme

Plusieurs dizaines de films étaient tournés chaque année dans les studios de Tbilissi, échappant parfois à la censure exercée dans les studios de Moscou.

À partir des années 1990, les moyens financiers faisant défaut, toute une génération de cinéastes produit à l'étranger ou s'expatrie, comme l'avaient anticipé Otar Iosseliani (multiple lauréat de la Mostra de Venise) et Nana Djordjadze (lauréate du Festival de Cannes en 1987): Salomé Alexi (née en 1966), Gela Babluani (né en 1979), Rusudan Chkonia (née en 1978), Nana Ekvtimishvili (née en 1978), Tinatin Kajrishvili (née en 1978), Nino Kirtadzé (née en 1968), George Ovashvili (né en 1963), Zaza Urushadze (né en 1965) et George Varsimashvili (né en 1986).

Photographie[modifier | modifier le code]

Graphisme[modifier | modifier le code]

Littérature(s)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Littérature.

Chota Roustaveli (1172-1216) est l'auteur de l'èpopée géorgienne Le Chevalier à la peau de panthère: il marque le début de la littérature géorgienne non-religieuse.

Parmi les écrivains géorgiens peuvent être cités

Littérature contemporaine[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Activités physiques[modifier | modifier le code]

Sports, arts martiaux[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sport en Géorgie.

Artisanats[modifier | modifier le code]

Textiles, cuir, papier[modifier | modifier le code]

Bois, métaux[modifier | modifier le code]

Poterie, céramique, faïence[modifier | modifier le code]

Verrerie d'art[modifier | modifier le code]

Joaillerie, bijouterie, orfèvrerie[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Liste du Patrimoine mondial[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine mondial (UNESCO, 1971) a inscrit dans sa liste du Patrimoine mondial (au 12/01/2016) : Liste du patrimoine mondial en Géorgie.

Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine culturel immatériel (UNESCO, 2003) a inscrit dans sa liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (au 10/01/2016) :

Registre international Mémoire du monde[modifier | modifier le code]

Le programme Mémoire du monde (UNESCO, 1992) a inscrit dans son registre international Mémoire du monde (au 10/01/2016) :

  • 2010 : Manuscrits byzantins géorgiens (soumission avant inscription).
  • 2013 : Collection de manuscrits du poème de Chota Roustavéli Le Chevalier à la peau de panthère[31].
  • 2013 : Description du Royaume géorgien et Atlas géographique de Vakhushti Bagrationi[32].
  • 2015 : Les manuscrits les plus anciens aux Archives nationales de la Géorgie[33].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Darra Goldstein, The Georgian feast : the vibrant culture and savory food of the Republic of Georgia, University of California Press, Berkeley, cop. 2013, 229 p. (ISBN 978-0-520-27591-1)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Funeral chants from the Georgian Caucase, film d'Hugo Zemp, Documentary Educational Resources, Watertown, MA, 2010, 22 min (DVD)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Unesco, patrimoine culturel immatériel pour la Géorgie
  2. Entretien avec Ecatériné Siradzé Delaunay, ambassadrice de Géorgie en France
  3. Géorgie: une langue et une nation en péril depuis des millénaires
  4. Art de la table: saveurs de Géorgie
  5. Video : le chant polyphonique géorgien (Unesco)
  6. Chant traditionnel: Hamlet Gonashvili
  7. Vidéo: chant du conducteur de bœufs interprété par Hamlet Gonashvili
  8. Musique classique: Irakly Avaliani, pianiste
  9. Musique classique: Tamara Beraia, pianiste
  10. Musique classique: Georges Bériachvili, pianiste
  11. Musique classique: Margarita Chkheidze, pianiste
  12. Musique classique : Mikheil Kandashvili, pianiste
  13. Musique classique : Nino Pavlenichvili, pianiste
  14. Art lyrique: Nona Jvakhidze, mezzo-soprano
  15. Art lyrique: Tamar Iveri, mezzo-soprano
  16. Art lyrique: Irakli Kakhidze, ténor
  17. Art lyrique: Otar Jorjikia, ténor
  18. Art lyrique : Gocha Abuladze, baryton
  19. Art lyrique: Lado Ataneli, baryton
  20. Art lyrique: George Gagnidze, baryton
  21. Art lyrique: Paata Burchuladze, basse
  22. Art lyrique: Nika Guliashvili, basse
  23. Chant contemporain : Chœur des femmes de Gori
  24. Video: danse de séduction, dite kartuli
  25. Video : danse des garçons de café, dite kintaouri
  26. Danses traditionnelles: Ballet national géorgien Sukhishvili
  27. Danses traditionnelles: Erisoni et Georgian Legend
  28. Littérature: Vasil Barnovi, écrivain
  29. Patrimoine immatériel: Kvevri
  30. Patrimoine immatériel: chant polyponique géorgien
  31. Patrimoine: Manuscrits de Chota Roustavéli
  32. Patrimoine : Descriptif du Royaume géorgien
  33. Patrimoine: Manuscrits géorgiens les plus anciens