Architecture géorgienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Architecture georgienne.
L'église de Gremi.

L'architecture géorgienne est le terme utilisé pour se référer au style d'architecture existant ou ayant existé en Géorgie.

Architecture traditionnelle[modifier | modifier le code]

L'architecture géorgienne, à la croisée de l'orient et l'occident, est influencée par de nombreux styles architecturaux qui se retrouvent dans les châteaux, tours, fortifications et églises. Les fortifications de Haute Svanétie et la ville en château de Chatili en Khevsoureti sont parmi les meilleurs exemples de châteaux médiévaux géorgiens.

Architecture civile[modifier | modifier le code]

Architecture religieuse[modifier | modifier le code]

L'art ecclésiastique géorgien représente l'un des aspects les plus caractéristiques de l'architecture géorgienne, semblable à l'architecture religieuse arménienne. Dès le Ve siècle des églises sont érigées sur le plan classique byzantin d'une basilique à trois nefs (Bolnissi, Antchiskhati...). Par la suite apparaissent des églises à dôme surbaissé, également d'inspiration byzantine (Djvari, Kvetera, Ateni...).

Église de la Trinité de Guerguétie, de style géorgien médiéval.

Vers le IXe siècle le style évolue vers l'architecture caractéristique de « style géorgien à croix inscrite ». Le dôme à la croisée du transept devient conique et gagne en hauteur, le tambour s'allonge également (Ateni, Ikorta...). Les églises comportent généralement de riches motifs décoratifs sculptés dans la pierre, l'intérieur étant couvert de fresques marquées par la tradition byzantine[1]. Ce style est encore employé au XXIe siècle et se retrouve dans la cathédrale de la Trinité de Tbilissi (2004).

D'autres exemples d'architecture ecclésiastique géorgienne peuvent être trouvés à l'étranger : en Bulgarie (le monastère de Batchkovo construit en 1083 par le général géorgien Grigori Bakouriani), en Grèce (le monastère d'Iveron construit au Xe siècle par des Géorgiens) et à Jérusalem (le monastère de la Croix construit au IXe siècle).

Architecture moderne[modifier | modifier le code]

Théâtre de Senaki.

Avec le rattachement de la Géorgie à l'empire russe ont y rencontre d'autres styles architecturaux occidentaux, notamment le classicisme, le style haussmannien de l'avenue Roustavéli ou l'art nouveau du Vieux Tbilissi. Les courants successifs de l'architecture soviétique (stalinien, brutaliste) ont également laissé leurs marques.

Architecture contemporaine[modifier | modifier le code]

Au XXIe siècle des architectes de renommée internationale conçoivent des bâtiments à travers la Géorgie, entre autres :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Eugène Belin de Ballu, Collections et monuments byzantins en U.R.S.S. : Caucase, vol. 49-50, Paris, Mouseion : revue internationale de muséographie, (lire en ligne), p. 143.
  2. http://whc.unesco.org/fr/listesindicatives/?action=listtentative&pattern=G%C3%A9orgie&state=&theme=&criteria_restrication=&date_start=&date_end=&order=

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]