Culture de l'Ukraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

L’Ukraine est un pays avec une identité nationale bien définie, avec dans le même temps de multiples groupes ethniques apportant leurs propres cultures au pays. Environ trois quarts de la population est d'origine ukrainienne, tandis qu'environ 20 % est d’origine russe. Le reste de la population est composé de minorités : Biélorusses, Moldaves, Tatars de Crimée, Bulgares, Hongrois, Roumains, Polonais, Grecs, Roms ou Houtsoules, etc.

Religions[modifier | modifier le code]

Religions en Ukraine.
Carte des religions en Ukraine.

Les principales confessions du pays sont l'orthodoxie et catholicisme, mais de fortes et complexes rivalités locales existent entre les églises, tant entre ces deux branches du christianisme, qu'au sein même de celles-ci. Ainsi, l'orthodoxie est majoritaire en Ukraine, mais divisée en trois églises de juridictions différentes : l'Église orthodoxe d'Ukraine relevant du Patriarcat de Moscou, celle du même nom relevant du Patriarcat de Kiev et l'Église orthodoxe autocéphale ukrainienne. Le catholicisme en Ukraine est principalement de rite orientale (Église grecque-catholique ukrainienne et Église grecque-catholique ruthène), mais une minorité en est de rite latin.

Le protestantisme, le judaïsme et l'islam sont aussi présents.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Liste du Patrimoine mondial[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine mondial (UNESCO, 1971) a inscrit dans sa liste du Patrimoine mondial (au 12/01/2016) : Liste du patrimoine mondial en Ukraine.

Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[modifier | modifier le code]

Le programme Patrimoine culturel immatériel (UNESCO, 2003) a inscrit dans sa liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (au 10/01/2016) :

Registre international Mémoire du monde[modifier | modifier le code]

Le programme Mémoire du monde (UNESCO, 1992) a inscrit dans son registre international Mémoire du monde (au 10/01/2016) :

  • 2005 : Collection de musiques populaires juives (1912-1947)[2]
  • 2009 : Archives Radziwiłł et collection de la bibliothèque Niasvij (Nieśwież) (avec la Biélorussie, la Finlande, la Lituanie, la Pologne et la Russie)[3]

Littérature[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cinéma ukrainien.

Principaux réalisateurs actifs en Ukraine en 1896-1955[modifier | modifier le code]

  • Petr Cardynin (1873-1934) : Boyard Orcha (1909), Le mariage (1909), Les âmes mortes (1909), Chirurgie (1909), Vadim (1910), La deuxième jeunesse (1910), La femme de demain (1914), Volupté (1915), Résurrection (1915), Le déluge (1915), Les ombres du péché (1915), La rose blanche (1916), L'Ukrasie (1925), Tarass Chevtchenko (1926), Un caprice de Catherine II (1927), Derrière les murs du couvent (1928)
  • Alexandre Dovjenko (1894-1956)
  • Vladimir Gardine (1877-1965, plutôt russe) : Les clefs du bonheur (1913), Anna Karénine (1914), L'exploit du cosaque Kouzma Krioutchkov (1914), Le masque de la mort (1914), Enver-Pacha, le traître de la Turquie (1914), Les spectres (1914), Les bas-fonds de St-Pétersbourg (1915), Les millions de Privalov (1915), Guerre et paix (1915), Une nichée de gentilshommes (1915), La pensée (1916), La fille de la rue (1916), Le pouvoir de la terre (1916), Le nègre blanc (1917), Les fleurs sont fanées (1919), Le talon de fer (1919), La faucille et le marteau (1921), Faim... faim... faim... (1921), Un spectre hante l'Europe (1922), Le serrurier et le chancelier (1923), Le propriétaire (1923), L'ataman Khmel (1923), Ostap Bandoura (1924), La croix et le mauser (1925), Poète et tsar (1927), Kastous Kalinovki (1927), Quatre cents millions (1928), Le chant du printemps (1929)
  • Ivan Kavaleridze (1887-1978) : L'averse (1929), Koliivtchnina (1933), Prométhée (1935), Natalka-Poltavka (1936), Le Zaporogue sur le Danube (1937)
  • Arnold Kordjum (1890-1969) : Djalma (1928), Mirabeau (1929), Le vent des rapides (1930), La flamme de la montagne (1931), Le dernier port (1933), Azamat (1939)
  • Leonid Loukov (1909-1963) : L'Écume (1930), Les pousses d'octobre (1931), Ma patrie : le komsomol (1931), Le puits de mine "L'italienne" (1931), Convoi n°... (1932), Jeunesse (1936), J'aime (1936), Une grande vie (1939), Ciné-recueil de guerre no 8 (1941), Une mère (1941), Alexandre Parkhomenko (1942), Deux camarades (1943), C'est arrivé au Donbass (1945), Une grande vie (1946), Le deuxième classe Alexandre Matrossov (1948), Les mineurs du Donbass (1950), Les barbares (1953), Vassa Jeleznova (1953), Il ne faut pas l'oublier (1954), Vers le nouveau rivage (1954), Différents destins (1956), Oleko Dounditch (1958), Deux vies (1961)
  • Igor Savchenko (1906-1950)
  • Victor Tourine (1895-1945, russe)

Principaux réalisateurs actifs en Ukraine en 1955-1980[modifier | modifier le code]

  • Genrih Gabaj (1923-) : Le capitaine de la "Vieille Tortue" (1956), Le fourgon vert (1959), 49 jours (1962)
  • Samvel Gasparov (1938-)
  • Jurij Il'enko (1936-) : La nuit de la veille de la Saint-Jean (1968), L'oiseau blanc marqué de noir (1970), La montagne rouge (1972), Vivre et rêver (1974), La fête des pommes de terre grillées à la braise (1976)
  • Boris Ivchenko (1941-) : Annytchka (1968), Olessia (1970), Marina (1974), Sous la constellation des Gémeaux (1978)
  • Viktor Ivchenko (1912-1972) : La destinée de Marina (1953), Il était un gars (1956), Un événement extraordinaire (1958), Ivanna (1959), Le chant de la forêt ( 1961), Bonjour Gnat ! (1962), L'entraîneur des médailles d'argent (1963), La vipère (1965), Le dixième pas (1967), Le chemin du cœur (1970), Sophie Grouchko (1971)
  • Timofej Levcuk (1912-) : La flamme de la colère (1955), Ivan Franko (1956)...
  • Georgij Lysenko (1910-) : Si les pierres parlaient (1957), L'orage sur les champs (1958), L'avion part à 9 heures (1960), Nous deux, des hommes (1963), Vérification faite, il n'y a pas de mines (1965), Le jour de la victoire (1965), Les prisonniers de Bomon (1970), Le cercle blanc (1974), Le feu (1973)
  • Nikolaj Mashtchenko (1929-) : Ma joie (1961), Je veux croire (1965), Les commissaires (1969), Je viens avec toi (1971), Et l'acier fut trempé (1973)
  • Evgenij Matveev (1922-) : Le Tzigane (1967), Un roman par lettres (1969), L'amour de la terre (1974), Le destin (1977)
  • Leonid Osyka (1940-) : La croix de pierre (1968), Zakhar Berkout (1971), septembre, mois d'angoisse (1975), La mer (1978)
  • Sergej Paradjanov (1924-1990, plutôt arménien ou géorgien)
  • Evgenij Serstobitov (1928-) : Iounga de la goélette Colomb (1963), Le conte de Maltchich-Kibaltchitch (1964), La Nébuleuse Andromède (1967), Le baiser de Tchanita (1974), Mutinerie sur l'Orion (1978)
  • Artur Vojteckij (1928-) : Né dans la tempête (1957), Le vaisseau volant (1960), Chemins et sentiers (1963), Avis aux citoyens et aux organisateurs (1966), Histoire de s'amuser (1968)

Musique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Musique ukrainienne.

Cuisine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cuisine ukrainienne.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Adriana Helbig, Oksana Buranbaeva et Vanja Mladineo, Culture and Customs of Ukraine, ABC-CLIO/Greenwood, 2008, 224 p. (ISBN 978-0-31334-364-3)
  • Sophie Lambroschini, Les Ukrainiens, H. Dougier, Boulogne-Billancourt, 2014, 143 p. (ISBN 979-10-93594-13-2)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Chroniques ukrainiennes, film de Richard Binet, Yuri Maldavsky et Marco Tonini, Arte vidéo, ADAV, 2014, 13 min (DVD)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]