Cudos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cudos
Cudos
La mairie (nov. 2011).
Blason de Cudos
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Langon
Intercommunalité Communauté de communes du Bazadais
Maire
Mandat
Jean-Claude Dupiol
2020-2026
Code postal 33430
Code commune 33144
Démographie
Gentilé Cudossais
Population
municipale
789 hab. (2020 en diminution de 3,9 % par rapport à 2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 23′ 23″ nord, 0° 13′ 06″ ouest
Altitude Min. 60 m
Max. 133 m
Superficie 34,21 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Bazas
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Sud-Gironde
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Cudos
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Cudos
Géolocalisation sur la carte : Gironde
Voir sur la carte topographique de la Gironde
Cudos
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
Cudos
Liens
Site web www.cudos.fr

Cudos [kydɔs] est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune du Bazadais située sur un plateau de faible altitude, s'abaissant peu à peu vers le sud jusqu'au ruisseau de Barthos, affluent du Ciron.

La forêt des Landes occupe la plus grande partie du territoire.

La commune se trouve à 66 km au sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département, à 21 km au sud de Langon, chef-lieu d'arrondissement et à 6 km au sud de Bazas, ancien chef-lieu de canton[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes en sont Sauviac au nord, Birac au nord-est, Lavazan à l'est, Lerm-et-Musset au sud-est, Escaudes au sud sur environ un kilomètre, Bernos-Beaulac à l'ouest et Marimbault au nord-ouest sur environ 500 mètres.

Climat[modifier | modifier le code]

Historiquement, la commune est exposée à un climat océanique aquitain[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Aquitaine, Gascogne, caractérisée par une pluviométrie abondante au printemps, modérée en automne, un faible ensoleillement au printemps, un été chaud (19,5 °C), des vents faibles, des brouillards fréquents en automne et en hiver et des orages fréquents en été (15 à 20 jours)[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 13,4 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,5 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 892 mm, avec 10,9 jours de précipitations en janvier et 6,9 jours en juillet[5]. Pour la période 1991-2020 la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Cazats à 9 km à vol d'oiseau[6], est de 13,7 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 825,5 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Cudos est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[10],[11],[12].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bazas, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 18 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (79,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (80,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (68,9 %), zones agricoles hétérogènes (15,2 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (11 %), prairies (3,4 %), zones urbanisées (1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,5 %)[15]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La principale voie de communication routière est la route nationale 524 qui ne traverse pas le bourg et mène vers le nord à Bazas et vers le sud à Bernos-Beaulac et Captieux. Le bourg est desservi par des routes départementales d'intérêt local, la D 932e6, la D 932e7 et la D 12e1.

L'accès à l'autoroute A62 (Bordeaux-Toulouse) le plus proche est le no 3, dit de Langon, qui se situe à 20 km vers le nord.

L'accès no 1, dit de Bazas, à l'autoroute A65 (Langon-Pau) se situe à 8,5 km vers le nord-nord-ouest. Cette autoroute traverse l'ouest du territoire communal.

La gare SNCF la plus proche est celle de Langon, sur la ligne Bordeaux - Sète du TER Aquitaine, qui se situe à 21 km vers le nord.

Risques majeurs[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Cudos est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), inondations, feux de forêts et séisme (sismicité très faible)[16]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[17].

La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1982, 1999 et 2009[18],[16].

Cudos est exposée au risque de feu de forêt. Depuis le , les départements de la Gironde, des Landes et de Lot-et-Garonne disposent d’un règlement interdépartemental de protection de la forêt contre les incendies. Ce règlement vise à mieux prévenir les incendies de forêt, à faciliter les interventions des services et à limiter les conséquences, que ce soit par le débroussaillement, la limitation de l’apport du feu ou la réglementation des activités en forêt[19]. Il définit en particulier cinq niveaux de vigilance croissants auxquels sont associés différentes mesures[20],[21].

Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux de Cudos.

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie. 80,4 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (67,4 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national). Sur les 390 bâtiments dénombrés sur la commune en 2019, 210 sont en aléa moyen ou fort, soit 54 %, à comparer aux 84 % au niveau départemental et 54 % au niveau national. Une cartographie de l'exposition du territoire national au retrait gonflement des sols argileux est disponible sur le site du BRGM[22],[Carte 2].

Par ailleurs, afin de mieux appréhender le risque d’affaissement de terrain, l'inventaire national des cavités souterraines permet de localiser celles situées sur la commune[23].

Concernant les mouvements de terrains, la commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par la sécheresse en 2005 et 2017 et par des mouvements de terrain en 1999[16].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune peut provenir du mot concha qui désigne la « conque d’argent » dont parle Grégoire de Tours et qui contenait le linge taché du sang de saint Jean-Baptiste, ou du verbe latin cudare, « forger », en référence au nombre important de forgerons sur le territoire de la commune[24] ou bien encore d'un ancien chef gaulois appelé Cudus[25].

En gascon, le nom de la commune est Cudòs. Cudos est membre de l'Association des communes de France aux noms burlesques et chantants.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la Révolution, les paroisses Saint-Jean-l'Évangéliste de Cudos et Saint-Laurent d'Artiguevieille forment la commune de Cudos[26].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 1989 Émile Durand[27] app. RI puis UDF Conseiller général (1970-1982), député (1974-1978)
mars 1989 mars 2008 Jean Darremont UMP Chirurgien-dentiste, conseiller général (1988-2015),
chevalier de l'ordre du Mérite (2011)[28]
mars 2008 En cours Jean Claude Dupiol[29]   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Cudossais[30].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[31]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[32].

En 2020, la commune comptait 789 habitants[Note 3], en diminution de 3,9 % par rapport à 2014 (Gironde : +7,23 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0556851 1421 0501 1651 1451 1011 2021 155
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1261 0991 0841 0161 0251 0321 0231 007950
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
940940900817837740729641646
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
612597527513519559698763839
2014 2019 2020 - - - - - -
821792789------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[33] puis Insee à partir de 2006[34].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Petits commerces ruraux et artisanat.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le château de Labeyrie, dans les années 1900
  • Collège et lycée agricole privés Saint-Clément (enseignement catholique), dans l'ancien château de La Beyrie (ou domaine de Labeyrie)

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Cudos est située sur la Via Lemovicensis (voie limousine ou de Vézelay).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Cudos Blason
De gueules au portail de l'église du lieu d'argent, ouvert du champ, maçonné de sable, accompagné en chef, de deux coquilles d'or et en pointe, d'une enclume d'argent, au chef d'or chargé d'une tierce de gueules et de l'inscription de sable « CUDOS » brochante.
Détails
Présenté à la presse régionale[36],[37]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).
  2. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 57,9 km pour Bordeaux, 18,4 km pour Langon et 5,2 km pour Bazas. Données fournies par lion1906.com, consulté le 30 novembre 2011.
  2. Cudos sur Géoportail, consulté le 13 ami 2015.
  3. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (ORACLE) en Nouvelle-Aquitaine. » [PDF], sur haute-vienne.chambre-agriculture.fr, (consulté le ), p. 2
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  5. Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Orthodromie entre Cudos et Cazats », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Cazats » (commune de Cazats) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Cazats » (commune de Cazats) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  10. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  12. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  16. a b et c « Les risques près de chez moi - commune de Cudos », sur Géorisques (consulté le ).
  17. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur Géorisques (consulté le ).
  18. « Dossier départemental des risques majeurs de la Gironde », sur gironde.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque inondation.
  19. « Le risque feux de forêts. », sur gironde.gouv.fr (consulté le ).
  20. « Règlement interdépartemental de protection de la forêt contre les incendies. », sur gironde.gouv.fr (consulté le ).
  21. « Dossier départemental des risques majeurs de la Gironde », sur gironde.gouv.fr (consulté le ), chapitre Feux de forêts.
  22. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le ).
  23. « Liste des cavités souterraines localisées sur la commune de Cudos », sur georisques.gouv.fr (consulté le ).
  24. Cudos sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 13 mai 2015.
  25. « Communes aux noms burlesques », sur Groupement des communes aux noms burlesques (consulté le ).
  26. Historique des communes, p. 18, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 5 avril 2013.
  27. [PDF] Hommage à Émile Durand sur le bulletin municipal de Cudos de 2002, consulté le 9 juillet 2014.
  28. Jean Darremont fait chevalier par Alain Juppé, Sud Ouest.fr du 9 novembre 2011, consulté le 9 juillet 2014.
  29. Commune de Cudos sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 30 novembre 2011.
  30. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 30 novembre 2011.
  31. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  32. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  33. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  34. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  35. « Notice MH de l'église Saint-Jean-l'Évangéliste », notice no PA00083533, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 30 novembre 2011.
  36. La commune a son blason, Sud Ouest.fr du 23 décembre 2013, consulté le 13 mai 2015.
  37. Le blason de Cudos sur Armorialdefrance.fr.