Crédit mutuel Arkéa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Crédit Mutuel de Bretagne)
Aller à : navigation, rechercher
Crédit mutuel Arkéa
logo de Crédit mutuel Arkéa

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société anonymeVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Le Relecq-KerhuonVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau de France France
Activité Banque et assuranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 9 000Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.arkea.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Le Crédit Mutuel Arkéa est un groupe de bancassurance coopératif et mutualiste en France. Il est composé des fédérations du Crédit Mutuel de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif Central ainsi que d’une trentaine de filiales spécialisées (Suravenir, Fortuneo Banque, Financo, Monext, Arkéa Investment Services (anciennement Federal Finance), Arkéa Assistance, Arkéa Banking Services, Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, et d’autres). Son siège social est implanté au Relecq-Kerhuon dans le Finistère.

Arkéa est l'une des six caisses fédérales du Crédit mutuel. Il s'agit de la seconde caisse fédérale en termes d'importance au sein du groupe Crédit mutuel, après le Crédit mutuel Centre Est Europe.

Historique[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Héritières des associations coopératives locales allemandes créées en 1849 par Frédéric-Guillaume Raiffeisen, les premières caisses rurales ou locales de crédit mutuel apparaissent à partir de 1884[1].

En 1893, un avocat lyonnais — Louis Durand — fonde l’Union des caisses rurales et ouvrières de France. Le 12 novembre 1893, l’abbé Trochu fonde, en Bretagne, la caisse rurale de Saint-Laurent-de-Rennes[2].

En 1911, l'esprit de coopération donne naissance à l’Office Central, un organisme qui coordonne l'action de plusieurs coopératives agricoles et d’entreprises œuvrant dans les domaines de l'habitat et du crédit[1]. Le réseau essaime et se structure, avec, notamment la création de Triskalia (anciennement Coopagri Bretagne), de la Mutualité Sociale Agricole[3] et surtout la constitution de la fédération du Crédit mutuel de Bretagne (CMB), qui, en 1979, couvre l’ensemble de la Bretagne administrative[réf. souhaitée].

Avec la généralisation de la mensualisation et l’obligation du versement des salaires par chèque dans les années 1960, l’ouverture d’un compte bancaire devient une nécessité. Le Crédit mutuel de Bretagne s’ouvre à de nombreux ouvriers, notamment ceux de l'arsenal de Brest[4].

Création du groupe[modifier | modifier le code]

Les implantations du Crédit Mutuel Arkéa
Les 3 fédérations régionales.

À partir des années 1980, sous la présidence de Louis Lichou[5], différentes filiales sont créées au sein du Crédit Mutuel de Bretagne :

  • Federal Finance (gestion d’actifs) en 1980[6],
  • Suravenir (assurance-vie et prévoyance) en 1984[7],
  • Suravenir Assurances et Novélia (assurances-dommages et courtage) en 1988 et 1992[8],
  • Financo (crédit à la consommation) en 1986[9],
  • Banque commerciale pour le marché de l’entreprise en 1986 (devenue Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels en 2011)[10].

Dans les années 1990, le groupe étend aussi son offre au domaine de la banque privée avec l’achat de la BPE (Banque privée européenne)[11]. Cette filiale est cédée à la Banque postale en avril 2013[12].

En 1996, le Crédit mutuel du Sud-Ouest rejoint le Crédit mutuel de Bretagne, au sein d'une caisse interfédérale.

En 2002, le groupe Crédit mutuel Arkéa voit le jour autour des trois fédérations du Crédit mutuel de Bretagne (CMB), du Crédit mutuel du Sud-Ouest (CMSO) et du Crédit mutuel Massif Central (CMMC) et d'une vingtaine de filiales spécialisées. Le CMB est la banque d’un Breton sur 2 et de 2 entreprises sur 3. Dans le secteur associatif, 50 000 structures bretonnes (2 sur 3) y disposent d'un compte[13].

Histoire récente[modifier | modifier le code]

Sous la gouvernance du président Jean-Pierre Denis[14] et du directeur général Ronan Le Moal, le projet d’entreprise « Horizons 2015 » est appliqué à partir de 2008[15]. Il a pour conséquence le développement de nouveaux services dès 2010, la création et l'acquisition de nouvelles filiales : Arkéa Banking Services[16], Monext[17], Leasecom[18]... Durant les années 2010, Arkéa est en conflit latent avec le Crédit mutuel Centre Est Europe, dominant au sein du Crédit mutuel[19]. Depuis 2016, le groupe déploie un nouveau projet stratégique : « Arkéa 2020 » qui doit permettre au Crédit Mutuel Arkéa de poursuivre son développement sur des marchés toujours plus concurrentiels. A la recherche de relais de croissance, le Crédit Mutuel Arkéa a tissé des liens avec l’écosystème des startups et des fintechs avec lesquelles il développe diverses formes de coopération[20].

En septembre 2015, Crédit mutuel Arkéa acquiert une participation de 86 % dans Leetchi pour 50 millions d'euros et annonce un investissement de 10 millions d'euros supplémentaire dans la structure[21]. En décembre 2015, Arkéa acquiert la banque en ligne belge Keytrade Bank[22].

Le groupe est aussi actionnaire de Younited (anciennement Prêt d’Union) et de Linxo[23], l’agrégateur de comptes bancaires. Le groupe a investi dans Yomoni, un spécialiste de la gestion privée[24]. En 2016, le groupe a poursuivi ses investissements, en prenant des participations au capital de Grisbee[25], une plateforme de gestion de patrimoine, et de Vivienne Investissement[26], une société de gestion quantitative. En juillet 2017, le groupe a pris une participation majoritaire au capital d'une autre fintech : Pumpkin[27].

Un collectif de salariés, baptisé « Vent debout pour l'emploi »[28], se forme en novembre 2015 et mobilise 12 000 à 15 000 manifestants à Brest le 24 janvier 2016[29]. En mai 2016, Arkéa propose à la Confédération du Crédit Mutuel la création d'un nouvel organe central « Arkéa » respectant les territoires des fédérations, proposition qui est refusée par la Confédération[30]. En octobre, 96,4 % des présidents de caisses locales votent en faveur d'un organe central autonome[31].

Fédérations et filiales[modifier | modifier le code]

Crédit mutuel de Bretagne face à la rade de Brest au Relecq-Kerhuon.

Le Crédit mutuel Arkéa regroupe trois fédérations (Crédit Mutuel de Bretagne, Crédit Mutuel du Sud-Ouest, Crédit Mutuel du Massif Central) ainsi que les filiales Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, Arkéa Capital Investissement, Arkéa Capital Gestion, Arkéa Capital Partenaire, Arkéa Crédit Bail, Leasecom, ProCapital, Arkéa Banking Services, Monext, Arkéa Assistance, Arkéa Sécurité, Suravenir, Suravenir Assurances, Novélia, Arkéa Investment Services, Fortuneo Banque, Leetchi, Financo, CFCAL Banque, Armorique Habitat, Arkéa Home Loans SFH et Arkéa Public Sector SCF, Arkéa Foncière[32].

Au 31 décembre 2016, le groupe compte près de 9 000 collaborateurs et 3,9 millions de sociétaires et clients dans la bancassurance[33].

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Le Crédit mutuel Arkéa appartient au secteur bancaire coopératif et mutualiste. Le groupe n’est pas coté en Bourse et est responsable vis-à-vis de ses sociétaires. Ceux-ci sont à la fois actionnaires et clients, usufruitiers et consommateurs de l’entreprise.

Le rôle des sociétaires[modifier | modifier le code]

Le capital social est détenu par les sociétaires sous la forme de parts sociales. Les administrateurs du Crédit mutuel Arkéa sont élus lors de l'assemblée générale annuelle par et parmi les 3 500 administrateurs de caisses locales des fédérations du Crédit mutuel Arkéa[13].

Conseil d’administration[modifier | modifier le code]

Le conseil d’administration, présidé par Jean-Pierre Denis depuis 2007, est composé de 20 administrateurs et d'un Censeur. 18 administrateurs représentent les sociétaires et 2 représentent les salariés. Le Comité exécutif, présidé par Ronan Le Moal, supervise l'application de la stratégie du groupe[34].

Données économiques et financières[modifier | modifier le code]

Chiffres-clés[35]
Année 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Produit net banque assurance 1,347 Md€ 1,574 Md€ 1,705 Md€ 1,668 Md€ 1,600 Md€ 1,700 Md€ 1,78 Md€ 1,85 Md€
Total de bilan 72,4 Md€ 79 Md€ 84 Md€ 91 Md€ 94 Md€ 103 Md€ 110 Md€ 120,4 Md€
Résultat net 154,1 M€ 273 M€ 290 M€ 168 M€ 213 M€ 269 M€ 296 M€ 336 M€
Collaborateurs 7 723 8 700 8 983 9 000 8 600 9 000 9 000 9000

Partenariats et mécénat[modifier | modifier le code]

Tribune Arkéa du stade Francis-Le Blé à Brest.

Sur le plan culturel, le Crédit Mutuel Arkéa accompagne la Scène nationale de Brest, Le Quartz, depuis 1995[36]. Il accueille dans sa propre galerie trois à quatre expositions artistiques chaque année. Il est partenaire du festival des Vieilles Charrues depuis 2011[37].

Sur le terrain des partenariats sportifs, le Crédit Mutuel Arkéa accompagne l'En Avant Guingamp et le Stade rennais football club[38] qui évoluent en Ligue 1, ainsi que les clubs du Stade Brestois 29 , le Football Club de Lorient,et de Clermont Foot Auvergne (Ligue 2). Le CMSO est partenaire de l’Union Bordeaux-Bègles pour le rugby[39]. Fortuneo Banque est partenaire de l'équipe cycliste professionnelle Fortuneo Oscaro[40].

Le CMB, l'un des fondateurs du Tour de Bretagne à la voile, s'est engagé dans la voile aux côtés de la région Bretagne, avec des démarches visant à soutenir les jeunes talents et les skippers confirmés. C’est ainsi qu’est née en 2011 la filière d’excellence de course au large « Bretagne - Crédit Mutuel »[41].

Côté universitaire, le Crédit Mutuel Arkéa est à l'origine de la création de l'IAE de Brest et de l'Euria. Il en est depuis le partenaire ainsi que de formations à Télécom Bretagne ou à la Brest Business School. Le groupe est partenaire de la Fondation Rennes 1[42] et de l'UBO[43]. Chaque année, le groupe accueille plus de 800 jeunes en formation et verse plus de 700 000 euros aux formations supérieures de Bretagne[réf. souhaitée].

Langue bretonne[modifier | modifier le code]

Logo du CMB en breton
En breton, Crédit mutuel de Bretagne s'écrit Kengredit Breizh.

Le Crédit mutuel Arkéa développe pour ses services l'utilisation de la langue bretonne, dont l'usage est reconnu en vertu de la Convention de Genève de 1931. En 1980, le CMB met en circulation les premiers chéquiers en breton. Au milieu des années 1990, elle est l'une des premières banques à adhérer à l'association Produit en Bretagne, dont l’un des objectifs est de promouvoir la langue bretonne dans les entreprises. À partir de 1997, elle installe ses premiers distributeurs automatiques de billets (DAB) proposant le breton aux clients. En 2001, le CMB est l'une des premières entreprises à signer la charte « Ya d'ar brezhoneg » mise en place par l'Office public de la langue bretonne. Le slogan « La banque à qui parler » devient ainsi « Ar bank a c'heller komz gantañ »[44],[45],[46].

En 2016-2017, selon les sources consultées, il y a entre 10 000 et 20 000 chéquiers brittophones utilisés parmi les deux millions en circulation et 300 000 opérations sont réalisées chaque année en breton sur les DAB. Selon Dominique Andro, directeur génénéral délégué du Crédit mutuel Arkéa en charge des réseaux et des services spécialisés, cité dans le numéro de mai 2017 du magazine Bretons, les prochains développements du bilinguisme concernent la visibilité de la langue dans les agences qui sont à rénover et la traduction des sites web et applications mobiles du Crédit mutuel de Bretagne[46],[47].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Repères Crédit mutuel. Une histoire vieille de 133 ans », La Croix,‎ (lire en ligne)
  2. Loïc Dupont, Office central de Landerneau, Un siècle d’action coopérative et mutualiste en terre bretonne, pages 110-118.
  3. « Landerneau. Les 100 ans du mutualisme fêtés », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  4. Dominique Rivier, « Hervé Lossec raconte « Perles de banquiers » », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  5. « Disparition de Louis Lichou », sur www.agencebretagnepresse.com, Agence Bretagne Presse, (consulté le 11 janvier 2013)
  6. « Des mandats de gestion chez Federal Finance », Le Figaro,‎ , p. 8
  7. Géraldine Vial, « Suravenir veut se développer sur le courtage », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  8. « Bernard Snoeck », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  9. Jean-Luc Poussier, « Crédit mutuel de Bretagne. Deuxième employeur privé de Bretagne », La Croix,‎ , p. 23
  10. « BCME passe sous pavillon Arkéa », L'AGEFI,‎ (lire en ligne)
  11. « Fiche banque BPE », sur QueChoisir.org, (consulté le 13 octobre 2016).
  12. Communiqué de presse de la Banque postale (la Poste, France) du 2 avril 2013.
  13. a et b Pierre-Yves Lautrou, « Bretagne. Le vrai pouvoir du Crédit mutuel Arkéa », L'Express,‎ (lire en ligne)
  14. Quentin Domart, « Les 15 patrons les plus influents », L'Express,‎ (lire en ligne)
  15. Ninon Renaud, « Jean-Pierre Denis relance la coopération au Crédit Mutuel », La Tribune,‎
  16. « Arkéa Banking Services : le hollandais Adyen lui fait confiance - Actualités Banque & Assurance », L'AGEFI,‎ (lire en ligne)
  17. « Le Crédit Mutuel Arkéa acquiert Monext, société de paiement électronique », sur www.bretagne-economique.com (consulté le 24 octobre 2016)
  18. « Le Crédit Mutuel Arkéa boucle le rachat de Leasecom et du CFCAL - Actualités Banque & Assurance », L'AGEFI,‎ (lire en ligne)
  19. Véronique Chocron, « Crédit Mutuel Arkéa veut divorcer du Crédit Mutuel-CIC », sur LesÉchos.fr, (consulté le 13 octobre 2016).
  20. Fabrice Lamirault, « Les Fintech : menace ou opportunité pour les banques ? », Blog de Fabrice Lamirault,‎ (lire en ligne)
  21. Ninon Renaud, « Crédit Mutuel Arkéa achète la FinTech Leetchi.com », sur LesÉchos.fr, (consulté le 13 octobre 2016).
  22. « Crédit Mutuel Arkéa acquiert le belge Keytrade », sur LeFigaro.fr, (consulté le 13 octobre 2016).
  23. Christine Lejoux, « Le Crédit Mutuel Arkéa se veut une banque "geek" et entrepreneuriale », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  24. Clément Bohic, « http://www.itespresso.fr/yomoni-5-millions-euros-ticket-fintech-credit-mutuel-arkea-147369.html?inf_by=59cca4e5671db88d678b45e3 », IT Espresso,‎ (lire en ligne)
  25. Edouard Lederer, « Grisbee lève 3 millions auprès d'Arkéa », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  26. « Crédit Mutuel Arkéa entre au capital de la Fintech Vivienne Investissement », sur La Tribune,
  27. « #FinTech : Pumpkin à son tour racheté par Crédit Mutuel Arkéa qui en fait sa néobanque - Maddyness », sur www.maddyness.com (consulté le 25 septembre 2017)
  28. Jade Grandin de l'Eprevier et Isabelle Chaperon, « Guerre froide entre Brest et Strasbourg au Crédit mutuel », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  29. « Manif monstre à Brest contre une réforme du Crédit mutuel », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  30. Véronique Chocron, « Groupe Crédit Mutuel : Arkéa propose officiellement le divorce », sur LesÉchos.fr, (consulté le 13 octobre 2016).
  31. Anne Michel, « Jean-Pierre Denis : « Arkéa veut que son autonomie soit reconnue » », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  32. « L'Enquête. Crédit Mutuel. Arkéa versus CIC, les hostilités sont lancées », Le Journal des entreprises Edition Alsace,‎ (lire en ligne)
  33. Christophe Violette, « Finances. Crédit mutuel Arkéa affiche fièrement ses résultats », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  34. « Les organes délibérant et exécutif », sur arkea.com
  35. « Communiqué de presse des résultats 2015 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site officiel du Crédit mutuel Arkéa (consulté le 11 janvier 2016).
  36. « Le Club d'Entreprises », sur le site officiel du Quartz (consulté le 9 janvier 2013)
  37. « Crédit Mutuel Arkéa : s'engage pour 3 années aux côtés du festival des Vieilles Charrues », sur Yahoo! Finance, (consulté le 8 janvier 2013)
  38. « Club affaires - Partenaires officiels », sur le site officiel du Stade rennais (consulté le 12 janvier 2013)
  39. « Partenaires », sur le site officiel de l’Union Bordeaux-Bègles (consulté le 14 janvier 2013)
  40. « Le patron qui aime le vélo », sur fortuneo-vital-concept.fr
  41. Site officiel Bretagne - Crédit mutuel - Voile
  42. « Mécénat et partenariats », sur www.arkea.com
  43. « UBO Entreprises », sur www.univ-brest.fr (consulté le 22 septembre 2017)
  44. (br) France 3 Bretagne, Fañch Broudic, « Noz vad », sur Ina.fr, (consulté le 7 mai 2017)
  45. Clarisse Lucas, Le lobby breton : Lobi Breizh, Paris, Nouveau monde, coll. « Les enquêteurs associés », , 350 p. (ISBN 978-2-84736-611-2, présentation en ligne), p. 202
  46. a et b (br) France 3 Bretagne, Mael Gwenneg & Goulwena An Hennaf, « Dominique Andro », Bali Breizh, sur Bretagne.france3.fr, (consulté le 7 mai 2017)
  47. (br) « Dominique Andro, paotr ar brezhoneg er CMB », Bretons, no 131,‎ , p. 61 (ISSN 0245-9507)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :