Cormatin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de Saône-et-Loire
Cet article est une ébauche concernant une commune de Saône-et-Loire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Cormatin
Château de Cormatin.
Château de Cormatin.
Blason de Cormatin
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Mâcon
Canton Cluny
Intercommunalité Communauté de communes entre la Grosne et le Mont Saint-Vincent
Maire
Mandat
Jean-François Bordet
2014-2020
Code postal 71460
Code commune 71145
Démographie
Population
municipale
563 hab. (2014)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 32′ 45″ nord, 4° 41′ 15″ est
Altitude Min. 201 m – Max. 260 m
Superficie 9,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cormatin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cormatin

Cormatin est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cortevaix Malay Rose des vents
Ameugny N Chapaize
Chissey-lès-Mâcon
O    Cormatin    E
S
Bray

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Révolution française, Cormatin fut la propriété de seigneurs appartenant à une puissante maison noble : celle des du Blé, qui avait pour armes : « De gueules, à trois chevrons d'or. ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jean-François Bordet droite  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 563 habitants, en augmentation de 3,49 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
465 494 405 612 930 1 032 1 004 965 1 033
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
982 955 929 963 905 917 881 841 827
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
771 674 648 584 621 622 609 617 547
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
504 535 575 565 468 452 503 555 563
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006 [4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Château de Cormatin.

Le château de Cormatin, construit au début du XVIIe siècle. Le poète Lamartine y séjourna fréquemment.

Cette grande demeure privée restaurée, classé monument historique et ouverte au public, possède de remarquables décors intérieurs datant du règne de Louis XIII comparables, entre autres châteaux français, à ceux de Cheverny (1630) et d'Oiron pour les pièces d'apparat créées à cette époque (cf. Jean-louis Gaillemin, L'éclat de Cormatin (Maison et Jardin, no 400 - février 1994, pp 56 à 63, ill.)).


  • Le Musée du Poilu de Cormatin[5] expose l'artisanat de tranchées à l'époque de la Grande Guerre (fermé depuis novembre 2011).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :