Blanot (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanot.

Blanot
Blanot (Saône-et-Loire)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Mâcon
Canton Cluny
Intercommunalité Communauté de communes du Clunisois
Maire
Mandat
Jean-François Farenc
2014-2020
Code postal 71250
Code commune 71039
Démographie
Population
municipale
169 hab. (2016 en augmentation de 5,63 % par rapport à 2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 28′ 27″ nord, 4° 44′ 07″ est
Altitude Min. 265 m
Max. 576 m
Superficie 11,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Blanot

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Blanot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Blanot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Blanot
Liens
Site web blanot.fr

Blanot est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Blanot est une commune du Clunisois, à la lisière du Tournugeois et du Haut-Mâconnais.

Blanot est un village typique de la Bourgogne-du-Sud surplombé par le mont Saint-Romain, accessible via les routes départementales D 15 au sud et D 82 à l'est, à proximité des agglomérations de Cluny (célèbre pour son abbaye) et Taizé (mondialement connue dans le monde chrétien).

Dans un cadre de collines boisées, de prairies et de vignoble, le centre du village composé de maisons anciennes et typiques du macônnais possède encore en fonctionnement son lavoir, sa fontaine et son four à pain.

Ses habitants sont les Blanotins

Aux alentours se trouvent les trois hameaux de la commune tout aussi typiques qui sont Fougnières, Vivier et Nouville.

Sur le territoire de la commune est partiellement implantée une forêt domaniale : la forêt des Grisons (contenance totale : 557,23 ha), mêlant feuillus et conifères[1].

Accès et transports[modifier | modifier le code]

En Bourgogne du Sud, à quelques kilomètres de Cluny, dans les monts du Mâconnais, on accède à Blanot par l’A6 (sortie Mâcon-Sud, direction Cluny) puis par la D 15 et D 146 et D 446, ou par l’A6 (sortie Mâcon-Nord, direction Tournus), par la N 6, puis D 15 et D 973 et D 146 et D 446. La gare ferroviaire la plus proche est celle de Mâcon-ville (26 km). La gare TGV est celle de Mâcon-Loché (28 km). L’aéroport est celui de Lyon-Saint-Exupéry. L'aérodrome est celui de Mâcon-Charnay.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chissey-lès-Mâcon Rose des vents
Bray
Cortambert
N Bissy-la-Mâconnaise
O    Blanot    E
S
Donzy-le-Pertuis Azé Saint-Gengoux-de-Scissé

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Engagé dès le début de 1943 dans la Résistance, le village est l'objet, le 23 janvier 1944, d'une opération menée par l'armée allemande assistée de la Gestapo, suite à une dénonciation du maquis local. L'ensemble du réseau sera démantelé et huit hommes de Cormatin, Cruzille et Blanot seront embarqués dans un camion en direction de la prison de Montluc. Tous mourront en camp de concentration ou dans le train qui les emmenait en déportation.[2]

En 1992, plusieurs sarcophages de pierre furent trouvés à proximité immédiate de l'ancien prieuré de Blanot.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1935 1944 Jean Sangoy   « Mort pour la France » le 6 juillet 1944,
trajet de Compiègne à Dachau[3],[4]
mars 1989 mars 2008 Gabriel Commerçon   Menuisier
mars 2008 mars 2014 Françoise Gardette    
mars 2014 en cours Jean-François Farenc[5]    
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Blanot est jumelée avec Mur, commune de Suisse (canton de Vaud).

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2016, la commune comptait 169 habitants[Note 1], en augmentation de 5,63 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
612574681665717629619623639
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
603572514534505509446402403
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
390401354310272244219211185
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
163143139167141142158160156
2016 - - - - - - - -
169--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument à la mémoire des Résistants de Blanot (Saône-et-Loire)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Bouillot, Villages à sauvegarder : Blanot, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 70 (été 1987), pp. 7-9.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Source : « Les forêts domaniales », article rédigé en collaboration avec la direction départementale de l'Office national des forêts et paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 31 (novembre 1976), pp. 7-10.
  2. Source : Lieux de résistance 1940-1944 en Saône-et-Loire/Bourgogne-du-Sud : sentiers de la mémoire Mâconnais-Tournugeois, livret édité par Les Amis de la Résistance ANACR avec la participation de l'ancien résistant Séraphin Effernelli, 20 pages.
  3. AD Saône-et-Loire, EC Blanot, AN du 20 mars 1895, mentions marginales
  4. André Jeannet, Mémorial de la Résistance en Saône-et-Loire, JPM éditions, 2005
  5. Le Journal de Saône-et-Loire, édition du 17 avril 2014, p.  2
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.