Chissey-lès-Mâcon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chissey et Macon.
Chissey-lès-Mâcon
Image illustrative de l'article Chissey-lès-Mâcon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Arrondissement de Mâcon
Canton Cluny
Intercommunalité Communauté de communes du Clunisois
Maire
Mandat
Sylvain Chopin
2014-2020
Code postal 71460
Code commune 71130
Démographie
Gentilé Chissayons
Population
municipale
239 hab. (2014 en diminution de 4,78 % par rapport à 2009)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 31′ 34″ nord, 4° 44′ 33″ est
Altitude Min. 212 m
Max. 551 m
Superficie 15,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chissey-lès-Mâcon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chissey-lès-Mâcon

Chissey-lès-Mâcon est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

  • Lys ;
  • Culey ;
  • Chazeux ;
  • Prayes ;
  • Nazilly ;
  • Cours Desbois
  • Moulin Augrue.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Chapaize Martailly-lès-Brancion Rose des vents
Cormatin
Bray
N Cruzille
O    Chissey-lès-Mâcon    E
S
Blanot Bissy-la-Mâconnaise

Histoire[modifier | modifier le code]

Le finage de Lys était autrefois une seigneurie dont la maison forte fut possédée par le chancelier Nicolas Rolin.

En 1825, la commune a absorbé les communes voisines de Lys et de Praye[1] ; la première a porté provisoirement, sous la Révolution française, le nom de Trois-Fontaines[2].

En 1908, afin de dégager un carrefour, a été démolie l'église romane du hameau de Prayes (jadis paroisse). L'édifice, fort ancien (maçonnerie montée en opus spicatum), était à chevet plat. On y accédait par une porte qui datait du XVIe siècle[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1992 mars 2008 Gérard Mayeux    
mars 2008 en cours Sylvain Chopin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2014, la commune comptait 239 habitants[Note 1], en diminution de 4,78 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : +0,19 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
305 316 378 354 1 082 1 141 1 056 1 116 1 032
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 007 911 871 837 774 764 695 626 580
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
555 528 480 444 403 360 351 321 316
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
288 284 246 250 222 226 232 251 239
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fernand Nicolas, Faites un détour par Chissey-lès-Mâcon, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 108 (décembre 1996), pp. 23-25.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Chissey-lès-Mâcon », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 8 août 2012)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Lys », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 8 août 2012)
  3. Démolition intervenue alors que la protection de cette église au titre des Monuments historiques était en cours d'instruction. « De quelques églises disparues » par Michel Bouillot, revue Images de Saône-et-Loire n° 89 (printemps 1992), p. 9 à 19.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  8. « Les chapiteaux de Chissey-lès-Mâcon », article de Colette Chanay paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 51 (automne 1982), page 3 à 6.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :