Clovis IV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Clovis IV
Illustration.
« Clovis III roi d'Austrasie » par Georges Rouget (1783-1869). Peinture réalisée en 1838 conservée à Versailles, musée national du château et des Trianons. NB : Cette représentation ne correspond à aucune réalité historique.
Titre
Roi des Francs
Prédécesseur Thierry III
Successeur Childebert IV (frère)
Biographie
Titre complet Roi des Francs
Dynastie Mérovingiens
Date de naissance vers 680
Date de décès
Père Thierry III
Mère Clotilde

Clovis IV est le roi des Francs de 691 à 695. Il est parfois confondu avec Clovis III dans des généalogies qui ne prennent en compte que les rois Francs de Neustrie. Il est également nommé Clotaire dans une charte de son frère[1].

Né vers 680, fils ainé et successeur du roi Thierry III, et de Clotilde sa femme, il accède au trône à l'âge de 11 ans, et meurt à 15 ans. Comme il est mineur pendant toute la durée de son règne, le maire du palais d'Austrasie, Pépin de Herstal, gouverne en son nom. Son frère Childebert lui succède, à sa mort, en 695.

Clovis IV est enterré dans l'église Saint-Etienne de Choisy au Bac[1].

Sources[modifier | modifier le code]

« Le roi Thierry mourut après avoir régné dix-neuf ans. Clovis, son fils, progéniture de la reine Clotilde, lui succéda au pouvoir. Peu de temps après le jeune Clovis mourut après deux ans de règne. Childebert, son frère, homme illustre, reprit la tête de son royaume [...]. »

« Le roi Thierry mourut, après avoir régné dix-sept ans. On mit à la tête du royaume Clovis, son tout jeune fils. Or, après quelques années, ledit roi Clovis tomba malade et mourut au bout de quatre ans de règne. Son frère Childebert s'assit sur le trône [...]. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Buste imaginaire de Clovis IV

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Anselme de Sainte-Marie (Père Anselme), Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France- Tome 1 (lire en ligne), p. 12