Chrysler Crossfire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chrysler Crossfire
Chrysler Crossfire

Marque Chrysler
Années de production 2004 - 2007
Production 76014 exemplaire(s)
Classe Coupé, Cabriolet
Moteur et transmission
Moteur(s) 2 motorisations
Puissance maximale 218 / 335 chevaux ch
Couple maximal 232 / 332 lb-pi Nm
Transmission Propulsion
Poids et performances
Poids à vide 1 382 à 1 420 kg
Vitesse maximale 250 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 6.4 s
Consommation mixte 10.7 litres au 100km (3.2L atmosphérique) L/100 km
Émission de CO2 243 / 295 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé / Roadster
Suspensions Indépendante
Dimensions
Longueur 4 058 / 4 058 mm
Largeur 1 766 / 1 766 mm
Hauteur 1 296 / 1 303 mm
Chronologie des modèles

La Chrysler Crossfire est une automobile de marque Chrysler produite en coupé ou roadster (cabriolet à toit en toile). Elle était construite par les usines Karmann à Osnabrück en Allemagne, sur une base de châssis de la première version de la Mercedes-Benz Classe SLK, elle emprunte à la marque allemande également de nombreuses pièces issus de différentes classes, et notamment son moteur, le 3,2 litres de 218 ch présente sur la Mercedes SLK 320.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Deux explications au terme "cross" (traverser) du nom de la voiture : l'antagonisme entre le caractère de la ligne avant, allongée et sportive, et celui de l'arrière ramassé et affublé d'un coffre à hayon. Autre explication : la Crossfire illustre de manière éclatante (et pour une des seule fois) la collaboration entre Daimler et Chrysler, puisque 39 % des composants de la voiture sont issus de la technologie Mercedes-Benz (notamment le châssis, le moteur et l'intérieur du premier SLK).

Crossfire signifie également "feu croisé", peut être en raison du double allumage du moteur qui possède 12 bougies pour 6 cylindres.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 2001 : présentation du premier concept car au North American International Auto Show de Détroit
  • 2003 : début de la commercialisation en version coupé
  • 2004 : présentation du roadster
  • 2005 : commercialisation du roadster
  • 2005 : ajout de la motorisation SRT-6
  • 2006 : retrait de la commercialisation de la SRT-6 en Europe
  • 2007 : Fin de la production.

La Crossfire fut la première voiture de la marque Chrysler à porter le badge SRT (Street and Racing Technology) uniquement utilisé par la marque Dodge avant elle.

Détails de la production[modifier | modifier le code]

Année[1],[2] 2003 2004 2005 2006 2007
Production 35 700 28 000 12 500 4 805 2 120

Note : Les voitures assemblées une année sont souvent mises sur le marché en tant que modèle de l'année suivante, ainsi une Crossfire assemblée en 2007 est vendue comme modèle 2008.

PRODUCTION DU CHRYSLER CROSSFIRE PAR MODELE :

Coupé : 42.907 exemplaires 

Coupé SRT-6 : 2.571 exemplaires 

Roadster : 29.036 exemplaires

Roadster SRT-6 : 1.500 exemplaires

Ces derniers chiffres sont issus du lien suivant : http://www.automobile-sportive.com/guide/chrysler/crossfire.php

Motorisation et Finitions[modifier | modifier le code]

Deux versions ont été disponibles sur le Crossfire

- 3.2 V6 atmosphérique, 218 ch, 232 lb-pi de couple.

- 3.2 V6 Compressé, 335 ch, 332 lb-pi de couple sur le modèle SRT-6.

Le modèle SRT-6 est uniquement disponible avec la transmission automatique à 5 rapports. La version atmosphérique du V6, disponible dans les modèles BASE et Limited, était livré avec une transmission manuelle 6 vitesses avec en option la transmission automatique à 5 rapports.

La version de base est baptisée Black avec une finition noire comme son nom l'indique, puis au dessus la Limited (sièges cuir à réglages électriques, antibrouillards avant...) et enfin la Limited Premium (qui rajoute un intérieur cuir bi-ton Noir-gris, noir-rouge ou noir beige).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chrysler caught in own Crossfire? », Autoblog.com (consulté le 14 mars 2006)
  2. Figures for 2006/2007: Automobil Revue, catalogue edition 2008, p. 47.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]