Château de Commequiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Commequiers
Image illustrative de l’article Château de Commequiers
Début construction XVe siècle
Propriétaire actuel Mairie
Destination actuelle Loueur = Les Amis Du Vieux Château (ADVC)
Protection  Inscrit MH (1926)
Coordonnées 46° 45′ 59″ nord, 1° 49′ 53″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Commune Commequiers

Géolocalisation sur la carte : Vendée

(Voir situation sur carte : Vendée)
Château de Commequiers

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Commequiers

Le château de Commequiers est un château situé sur la commune de Commequiers, dans le canton de Saint-Hilaire-de-Riez en Vendée.

Historique[modifier | modifier le code]

L'emplacement de l'enceinte primitive est inconnu[1]. J.-L. Sarrazin[Qui ?] n'exclut pas qu'elle ait été construite au XIe siècle, en même temps que celles de La Chaize-le-Vicomte et Tiffauges, sur l'initiative du vicomte de Thouars dont le pouvoir s'étendait sur tout le Nord de l'actuelle Vendée.

Construit dans la seconde moitié du XVe siècle et au début du XVIe siècle en pierres blanches de Sallertaine par Louis de Beaumont, le château a été démantelé sur ordre du cardinal de Richelieu en 1628 tout comme d'autres châteaux de la région à la même époque. Six ans après la défaite de Soubise à Notre-Dame-de-Riez et Saint-Gilles-sur-Vie. Il est alors la propriété de la famille de la Trémoille, anciens seigneurs protestants.

Le château est inscrit au titre des monuments historiques en 1926[2]. Chaque année, l'association des Amis du vieux château de Commequiers organise diverses manifestations dont les « Médiévales », fête qui se déroule sur deux jours en costume d'époque, chaque premier week-end d'août.

Le plus ancien seigneur connu de Commequiers (Quemeiquiers en vieux français) est Urvoidus, qui a participé en 1093 à la fondation du prieuré Saint-Nicolas à la Chaize-le-Vicomte par Aimery IV de Thouars. Urvoidus fut certainement un vassal des Thouars. Il est désigné en 1099 comme baron de Commequiers, laquelle baronnie dominait les paroisses de Soullans, Saint-Christophe-du-Ligneron, Maché et le Perrier. En plus, cinq châtellenies y était rattachées, dont La Vérie près de Challans. Par mariage d'arrangement, la baronnie de Commequiers est rattachée à la Seigneurie de Montaigu à la fin du XIIe siècle. Au début du XIVe siècle, le nouveau baron de Commequiers est le seigneur de la Forêt-sur-Sèvre, Josselin.

Description[modifier | modifier le code]

Plan probable du château au début du XVIe siècle.
Vue d'artiste de la forteresse de Commequiers, vers le XVIe siècle.

Un ancien château à motte a été construit vers le XIe siècle. Cette motte castrale, qui fut en partie arasée, se trouvait au Sud-Ouest de l'actuelle forteresse[3].

Le château actuel fut construit à la fin du XVe siècle, voire début XVIe siècle. L'ensemble actuel formé par les huit tours reliées par des courtines étaient en réalité qu'une partie, plus exactement il formait la haute-cour ou le donjon. En tout cas, c'était le centre de la forteresse. Elle était implantée sur une butte, probablement l'ancienne motte castrale. Une vaste enceinte séparée par des fossés et entourée de palissades de bois servait de basse-cour[3].

La haute-cour était formé par une construction de pierres, de forme hexagonale, avec huit tours rondes reliées de courtines. Les tours étaient couvertes chacune d'un toit conique, et peut-être surmontées de mâchicoulis. Une entrée, qui n'a toujours pas été localisée, permettait l'accès de la basse-cour. À l'intérieur, sur les murailles étaient adossés des corps de bâtiments et encadrant une cour centrale en forme d'hexagone. Il y avait partout trois niveaux séparés de planchers : salle basse, rez-de-chaussée et étage. Chaque tour possédait trois ouvertures canonnières au niveau du rez-de-chaussée, et trois autres à l'étage. Chaque niveau est équipé de latrines se déversant dans les douves. Une tour possède un escalier à vis pour aller du rez-de-chaussée à l'étage, le rez-de-chaussée étant accessible de la cour intérieure. Les bases de toutes les tours et des courtines sont évasées vers l'extérieur(glacis), ce qui renforçait la base des maçonneries et permettaient de « mitrailler » des assaillants tentant de creuser les murs, en lâchant des pierres du haut des mâchicoulis. Ces pierres éclataient et ricochaient sur le glacis, faisant beaucoup de dégâts chez les assaillants[3].


Animations[modifier | modifier le code]

Chaque année, l'association des Amis du vieux château de Commequiers organise diverses manifestations dont les « Médiévales », fête qui se déroule sur deux jours en costume d'époque, chaque premier weekend d'août. On y retrouve plus de 500 figurants en costumes d'époque avec campement, marché médiéval, tournoi équestre et d'archerie, combat à l'épée, troubadours et ménestrels, spectacles diurnes et nocturnes, jeux pour enfants, jeux aquatiques, théâtre, marionnettes, défilé, ripaille, taverne, crêpes vendéennes... Site internet : http://www.medievales-commequiers.fr


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Durand, « Le Château de Commequiers », p. 211–226, dans Congrès archéologique de France, 151e session, Vendée, 1993, Société française d'archéologie, Paris, 1996.
  2. Notice no PA00110081, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. a b et c Gilles Bresson, Châteaux forts de Vendée, Editions d'Orbestier, , 111 p., p. 36

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]