Cee Lo Green

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cee-Lo)
Aller à : navigation, rechercher
Cee Lo Green
Description de cette image, également commentée ci-après

Cee Lo Green, sur scène en 2009.

Informations générales
Surnom Cee-Lo Green
Nom de naissance Thomas DeCarlo Callaway
Naissance (42 ans)[1],[2]
Atlanta, Géorgie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, chanteur, auteur-compositeur-interprète, producteur
Activités annexes Coach (The Voice), acteur
Genre musical Hip-hop, RnB, funk, neo soul
Instruments Voix
Années actives Depuis 1995
Labels Arista Records, Elektra Records
Site officiel ceelogreen.com

Cee Lo Green, de son vrai nom Thomas DeCarlo Callaway, né le à Atlanta, en Géorgie, est un auteur-compositeur-interprète, producteur et rappeur américain évoluant aussi bien dans le rap, le funk, le RnB ou la soul.

Green se popularise initialement en tant que membre du groupe Goodie Mob puis plus tard du duo Gnarls Barkley, aux côtés du producteur Danger Mouse. Il se lance plus tard dans une carrière en solo, en particulier aidé par YouTube[3]. À l'international, Green est mieux connu par sa musique soul : son succès planétaire s'intitule Crazy, publié en 2006, qui atteint la première place de divers classements musicaux. Aux États-Unis, Crazy atteint la deuxième place du Billboard Hot 100. Son album St. Elsewhere (2006), est également un succès, atteignant la première place de l'UK Albums Chart, et la quatrième place du Billboard 200.

En 2010, Green se sépare de Danger Mouse, et publie un single solo intitulé Fuck You!, le 19 août. Ses deux nouveaux singles, It's OK et Bright Lights Bigger City son également des succès en Europe. Entre 2011 et 2014, Green est juge et coach de l'émission américaine The Voice[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Green est né à Atlanta, en Géorgie. Il étudie à la Riverside Military Academy, une école pour garçons située à Gainesville. Son père décède alors que Green n'a que deux ans[5]. Sa mère, Sheila J. Tyler-Callaway, pompier de profession[6],[7], devient paralysée après un accident de voiture, et décède deux ans après les événements lorsque Green est âgé de 18 ans[5].

Après le décès de sa mère, la carrière de Green avec Goodie Mob commence à connaître un tournant négatif. Il tombe dans une grave dépression, de laquelle il s'inspire pendant une partie de sa carrière pour écrire des chansons comme Free de Goodie Mob, Just a Thought sur l'album St. Elsewhere, et She Knows et A Little Better sur l'album The Odd Couple[5],[8]. Green parle également de sa mère dans la chanson Guess Who issue de l'album de Goodie Mob Soul Food. Dans le documentaire CeeLo Distilled, produit par Absolut et The Fader, Green explique que le décès de sa mère a clairement influencé sa carrière[9].

Débuts et Goodie Mob (1991–2003)[modifier | modifier le code]

Avec Big Gipp, T-Mo, et Khujo, Green devient membre du groupe Goodie Mob, originaire d'Atlanta. Il est le plus jeune des quatre membres[10]. The Goodie Mob fait partie du collectif de rap Dungeon Family, qui fait également participer Outkast. Goodie Mob publie son premier album, Soul Food, en 1995. L'album est bien accueilli et représente la scène Dirty South. Par la suite, Green contribue à la chanson de TLC Waterfalls[11]. Le deuxième album du groupe, Still Standing, est publié en 1998 et bien reçu par la presse spécialisée. Il a moins d'impact commercial que son prédécesseur, cependant. Green prendra le contrôle créatif du prochain album du groupe, World Party, publié en 1999[12].

Vers 1999, lors des sessions d'enregistrement de l'album World Party, Green quitte le groupe pour poursuivre une carrière en solo chez Arista Records et les membres restants continuent à jouer sous le nom de Goodie Mob chez Koch Records. La chanson Hold On de Big Boi de l'album Got Purp? Vol. 2 d'OutKast est la toute première chanson de Goodie Mob enregistrée avec les quatre membres depuis World Party. Green participe à l'album Supernatural de Santana publié en 1999. La carrière de Green chez Arista n'est que de courte durée ; il décide de quitter le label après deux albums à faible taux de ventes. Son premier album, Cee-Lo Green and His Perfect Imperfections (2002), est dans la veine des autres albums de Dungeon Family.

Deuxième album et Gnarls Barkley (2004–2008)[modifier | modifier le code]

Green (devant) avec Danger Mouse (derrière).

Son deuxième album chez Arista, Cee-Lo Green... Is the Soul Machine (2004), explore un son plus orienté Dirty South, marqué par des collaborations avec « les meilleurs rappeurs de tous les temps » comme Ludacris, T.I., et Pharrell Williams[13]. L'album débute à la deuxième place du Billboard Top R&B/Hip Hop Albums[14]. Il est très bien accueilli et devient l'« un des albums les plus ambitieux, tous genres musicaux confondus[15]. »

Aux côtés du DJ Danger Mouse, Green est membre du duo Gnarls Barkley. Green rencontre Danger Mouse à l'University of Georgia. Ils s'associent ensuite sur un remix de la chanson What U Sittin' On? de Danger Mouse et Jemini extraite de l'album Ghetto Pop Life[16], avant de travailler de nouveau sur la chanson Benzie Box extraite de l'album The Mouse and The Mask de Danger Doom[17]. Le premier album collaboratif de Gnarls Barkley, St. Elsewhere, est publié le 24 avril 2006 au Royaume-Uni, et le 2 mai 2006 aux États-Unis. St. Elsewhere et le single Crazy atteignent la première place des classements britanniques. Crazy est le premier single à atteindre les classements britanniques grâce au nombre de téléchargements, et est élu par Rolling Stone de « meilleure chanson de la décennie », ce qui en fait le meilleur succès de Green en date[10]. Un deuxième album de Gnarls Barkley, The Odd Couple, est publié en mars 2008. Son premier single, Run (I'm a Natural Disaster), est publié en janvier 2009[10].

Voyant le succès acquis grâce à Gnarls Barkley, Arista et Legacy publient un best-of des 17 meilleures chansons de Green, intitulé Closet Freak: The Best of Cee-Lo Green the Soul Machine. Il contient en premier lieu des chansons en solo de Green et plusieurs chansons de Goodie Mob[18]. Son What Part of Forever est inclus dans la bande-son du film The Twilight Saga: Eclipse[19]. En 2008, il réédite Kung Fu Fighting pour le film d'animation Kung Fu Panda[20].

The Lady Killer et tournées (2009–2011)[modifier | modifier le code]

Le 14 août 2010, Green publie le single Fuck You! sur YouTube. Fuck You! devient immédiatement un succès viral[3], avec deux millions de vues en moins de deux semaines. Deux semaines plus tard, le 1er septembre, CeeLo publie le clip officiel du titre sur YouTube[21]. Fuck You se classe premier des classements britanniques, dépassant le titre Shame de Robbie Williams et Gary Barlow. Le 1er décembre 2010, CeeLo est nommé cinq fois du Grammy pour Fuck You!, qui est certifié disque d'or aux États-Unis[22] et au Danemark[23]. Le single est certifié disque de platine au Canada[24], en Nouvelle-Zélande[25] et au Royaume-Uni[26] ; et multi-disque de platine en Australie[27].

En octobre 2010, Green publie sa première mixtape, Stray Bullets[28]. Green se lance en tournée en 2010 et 2011 avec un groupe féminin, Scarlet Fever, composé de Sharon Aguilar, Brittany Brooks, Theresa Flaminio, et Regina Zernay Roberts, jouant pour Taratata[29], la BBC[30],[31],[32],[33], le Late Show with David Letterman[34], Symmetry Live Concert Series[35],[36], le Saturday Night Live[37],[38], une édition spéciale du Jimmy Kimmel Live! pour les Academy Awards[39], et autres. Green publie aussi Forget You, une version morbide de Fuck You avec Gwyneth Paltrow à la 53e édition des Grammy Awards le 13 février 2011. Sa performance rend hommage à Elton John. Aux BRIT Awards 2011, deux jours plus tard, il fait un duo avec Joelle Bennett pour Fuck You[40],[41]. Peu après, Green se joint à Rihanna et J. Cole à la partie nord-américaine du Loud Tour de Rihanna en été 2011[42]. Le 14 août 2011, Green chante son titre Forget You au WWE SummerSlam. Il chante aussi aux Billboard Music Awards 2011[43].

CeeLo réédite son album The Lady Killer en édition platine le 28 novembre 2011[44]. Green publie et écrit Language of Love pour la bande-son de Sex and the City 2[45].

Travaux récents et autobiographie (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

En mars 2012, Green joue pour le président américain Barack Obama[46]. Il commence à chanter Fuck You avec les paroles originales, puis avec les paroles censurées[47]. Green publie la chanson I Love Football en septembre 2012[48]. Elle est sélectionnée par la National Football League comme thème du Thursday Night Football 2013[49].

Le 5 février 2013, Green publie la chanson Only You, en featuring avec Lauriana Mae, candidat au P. Diddy's Starmaker. Il est prévu pour le quatrième album de Green[50] d'abord intitulé Girl Power[51]. Le même mois, Green annule sa tournée CeeLo Green Presents Loberace[52]. Entre juin et août 2014, Green part en tournée avec Lionel Richie pour le All the Hits All Night Long Tour[53],[54].

En janvier 2015, Green publie une mixtape-concept avec des chansons dérivées d'émissions télévisées, intitulé TV on the Radio[55]. Le nouvel album de Green, Heart Blanche est prévu pour le 13 novembre 2015[56]. Le single principal, Robin Williams, une chanson dédiée à l'acteur du même nom, est publié le 17 juillet 2015[57].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le 18 mars 2000[58], il se marie avec Christina Johnson, mère avant ce mariage de deux filles prénommées Sierra et Kalah[59], et aura un fils avec elle la même année, prénommé Kingston. Ils divorcent en 2005[60]. Sierra a participé à l'émission de MTV My Sweet Sixteen pour ses 15 ans à Atlanta. Ce show met en scène de riches adolescents qui organisent leur anniversaire. En 2001, après une dispute avec Christina Johnson au cours de laquelle il a brisé l'une des vitres de leur voiture, il est arrêté pour avoir menacé sa femme[61].

Le 30 octobre 2012, Cee Lo est accusé d'agression sexuelle par une femme dans un restaurant de sushi et le LAPD enquêtera sur l'affaire[62],[63].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Closet Freak: The Best of Cee-Lo Green the Soul Machine

Singles[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Il a également participé à la musique de Coca-Cola, Open Happiness en 2009 aux côtés de Patrick Stump, Travis McCoy, Janelle Monáe, Brendon Urie et Butch Walker.

Production et écriture[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2011 Brit Awards
  • 2011 Soul Train Music Awards
  • 2010 Billboard Music Awards
  • 6 Grammy Awards (2000 ; 2007; 2010; 2012)
Nominations
  • Grammy Awards
  • BET Awards 2011

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Singer CeeLo Green Charged », Los Angeles County DistrictAttorney's Office,‎ (consulté le 21 octobre 2013) : « Green, 38 (dob 5-30-75).... ». Many sources state 1974, however prison records state 1975.
  2. (en) « I'm a granddad at 35,' Gnarls Barkley star Cee Lo Green celebrates daughter's new baby »,‎ (consulté le 17 juillet 2015), But Gnarls Barkley's Cee Lo Green has revealed he is a grandfather at the age of 35".
  3. a et b Noam Cohen, « A Hit Song on YouTube, Unnameable on the Radio », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  4. (en) « CeeLo Green and Juliet Simms : Only You », NBC (consulté le 24 juin 2014).
  5. a, b et c (en) Jeff Chang, « First Came Crazy, Now Comes Odd », The New York Times,‎ (consulté le 21 octobre 2013).
  6. (en) « Cee Lo Turns Forget You Into Thank You », CeeLoGreen.com (official site),‎ (consulté le 9 mai 2011), p. It's a very noble cause, and I connect with it very, very personally because my mother was a fireman as well — one of the first black female firemen in Atlanta, Georgia, so quite a historic accomplishment..
  7. (en) Sandra Gonzalez, « Cee Lo adapts Forget You for ode to firefighters. Now this is a tribute! », Entertainment Weekly,‎ (consulté le 12 mai 2011).
  8. (en) rollingstone.com, The Acid Nerd Gangsters (reprint of an interview originally published in Rolling Stone), 9 août 2006.
  9. (en) Cee Lo Distilled Part 1, YouTube Mini Documentary ; juillet 2011.
  10. a, b et c (en) Jason Birchmeier, « allmusic Biography », AllMusic,‎ (consulté le 23 août 2010).
  11. (en) Jeff Benjamin, « TLC Reflect on No. 1 Hit Waterfalls, Detail Cee Lo's Involvement - Exclusive Interview », Fuse.tv,‎ (consulté le 19 juillet 2014).
  12. (en) John Bush, « World Party Overview », AllMusic,‎ (consulté le 12 novembre 2011).
  13. Watson 2013, p. 43.
  14. Watson 2013, p. 44.
  15. Watson 2013, p. 45.
  16. (en) Thomas Goetz, « Sample the Future », Wired,‎ .
  17. (en) Joel Whitburn, The Billboard Albums: Includes Every Album That Made the Billboard 200 Chart, Record Research Incorporated, (ISBN 978-0-89820-166-6), p. 264.
  18. (en) SPIN Media LLC, SPIN, SPIN Media LLC, , 83– p. (ISSN 0886-3032).
  19. (en) « The Twilight Saga: Eclipse (Original Motion Picture Soundtrack) », iTunes (consulté le 24 juin 2014).
  20. Cook 2012, p. 37.
  21. (en) « Cee Lo's Viral Hit: Blunt and Sweet », sur NPR (consulté le 25 mars 2014).
  22. (en) « RIAA Gold & Platinum – Cee Lo », Recording Industry Association of America (consulté le 28 janvier 2011).
  23. (en) « Hitlisten.NU – 12.11.2010 », Hitlisten.NU (consulté le 28 janvier 2011).
  24. (en) « Canadian Recording Industry Association (CRIA): Gold & Platinum – December 2010 », Canadian Recording Industry Association (consulté le 7 janvier 2010).
  25. « Latest Gold / Platinum Singles », RadioScope – Media Sauce Ltd (consulté le 28 janvier 2011).
  26. (en) « Certified Awards Search », British Phonographic Industry (consulté le 28 janvier 2011).
  27. (en) « ARIA Charts – Accreditations – 2010 Singles », Australian Recording Industry Association (consulté le 28 janvier 2011).
  28. (en) Nielsen Business Media, Inc., Billboard, Nielsen Business Media, Inc., (ISSN 0006-2510), p. 3.
  29. (en) « Taratata N°369 », Taratata, Air Productions,‎ (consulté le 2 avril 2011).
  30. (en) « Live from Wembley Arena », 1Xtra, BBC,‎ (consulté le 4 mars 2011).
  31. (en) « Series 37, Episode 4 », Later... with Jools Holland, BBC,‎ (consulté le 2 mars 2011).
  32. (en) « Cee-Lo Green Session », 1Xtra, BBC,‎ (consulté le 14 février 2011).
  33. (en) « Cee Lo in the Live Lounge », Live Lounge, BBC,‎ (consulté le 14 février 2011).
  34. (en) « Late Show with David Letterman »,‎ (consulté le 14 février 2011).
  35. Lizzy Goodman, « Cee-Lo Rocks Some Nasty Sh*t at New York City Party », Spin,‎ (lire en ligne).
  36. Felicia D. O’Garro, « Cee Lo Green lights up New York City », Rap-Up,‎ (lire en ligne).
  37. (en) « Gwyneth Paltrow hosts Saturday Night Live with musical guest Cee Lo Green! », Saturday Night Live, NBC,‎ (consulté le 14 février 2011).
  38. (en) Valerie David, « Gwyneth Paltrow & Cee Lo Green Are Game for Anything on 'Saturday Night Live' »,‎ (consulté le 15 février 2011).
  39. (en) « Video: Cee Lo Green Lights Up 'Jimmy Kimmel Live!' », Rap-Up,‎ (consulté le 28 février 2011).
  40. (en) « Brit awards 2011: Stars walk the red carpet at O2 Arena », Newsbeat, BBC,‎ (consulté le 5 avril 2011).
  41. (en) « WOW! At Paloma & Cee-Lo »,‎ (consulté le 2 avril 2011).
  42. (en) « Cee-Lo added to Rihanna's Loud tour », MSN News, Microsoft Corporation,‎ (consulté le 13 mars 2011).
  43. (en) Shirley Halperin, « Cee Lo's Flying Piano Explained »,‎ (consulté le 2 avril 2013).
  44. (en) Cee Lo Green - The LadyKiller  - CD, « Cee Lo Green - The Lady Killer (Platinum Edition) CD », TheHut (consulté le 12 novembre 2011).
  45. (en) « Cee Lo Guest On Oakenfold Album », Billboard (consulté le 25 août 2010).
  46. « Carla Caldwell, "Obama in Atl. Friday; Tyler Perry to host, Cee Lo to perform", March 16, 2012 », Bizjournals.com,‎ (consulté le 19 décembre 2012).
  47. (en) « "Cee Lo Green Sings F*** You at Obama Fundraiser", ''ABC News'', March 16, 2012 », Abcnews.go.com,‎ (consulté le 19 décembre 2012).
  48. (en) « Cee Lo Green Wants In On The Football Anthem Action - News - American Top 40 With Ryan Seacrest », At40,‎ (consulté le 31 octobre 2012).
  49. « Cee Lo Green to Record Song for NFL », Rolling Stone,‎ (lire en ligne).
  50. (en) « Cee Lo Green Professes Love to Lauriana Mae in 'Only You' Song Premiere - Music News - Rolling Stone », RollingStone.com,‎ (consulté le 30 janvier 2013).
  51. Jason Lipshutz, « CeeLo Green Talks Las Vegas Residency, 'Girl Power' Solo Album », Billboard,‎ (lire en ligne).
  52. Mike Weatherford, « CeeLo Green unveiling Loberace », Las Vegas Review-Journal,‎ (lire en ligne).
  53. (en) « Cee Lo Green », Warner (consulté le 24 juin 2014).
  54. (en) Brian Mansfield, « On the Road Again: Lionel Richie, plus hits on steroids »,‎ .
  55. (en) « CeeLo Green's TV on the Radio Project Surfaces Out of Nowhere: Listen », Billboard (consulté le 17 juillet 2015).
  56. (en) « CeeLo Green New Album 'Heart Blanche' Release Date Set by End of 2015: 'F*ck You' Follow-Up Arriving After Twitter Meltdown », Music Times (consulté le 17 juillet 2015).
  57. (en) « Cee Lo Green pays tribute to Robin Williams with new single », ew.com (consulté le 17 juillet 2015).
  58. http://www.mtv.com/news/articles/1429627/goodie-mobs-ceelo-tie-knot.jhtml
  59. http://www.answers.com/topic/cee-lo-1
  60. (en) Mosi Reeves, « Crazy about Cee-Lo »,‎ (consulté le 25 mars 2013).
  61. « Cee Lo Green nie les allégations d'agression sexuelle », sur Canoë,‎ (consulté le 31 octobre 2012).
  62. « Cee Lo Green (The Voice US) accusé d'agression sexuelle », sur Pure People,‎ (consulté le 31 octobre 2012).
  63. (en) « Cee Lo Accused of Sexual Battery Singer Calls BS », TMZ,‎ (lire en ligne).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Colleen Ryckert Cook, Glee Club Style: Choosing Costumes, Makeup, Sets, and Props, The Rosen Publishing Group, (ISBN 978-1-4488-6890-2)
  • (en) Stephanie Watson, Cee Lo Green: Rapper, Singer & Record Producer, ABDO Publishing Company, (ISBN 978-1-61480-862-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]