CCe millénaire av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

CDe millénaire av. J.-C. | CCCLe millénaire av. J.-C. | CCCe millénaire av. J.-C. | CCLe millénaire av. J.-C. |
CCe millénaire av. J.-C.
| CLe millénaire av. J.-C. | CXLe millénaire av. J.-C. | CXXXe millénaire av. J.-C. | CXXe millénaire av. J.-C.

Voir aussi : Liste des millénaires, Chiffres romains


Au sens strict, le CCe millénaire av. J.-C. commença en 200 000 av. J.-C.

Toutefois, les dates n'étant pas précises à cette échelle, cet article couvre une période de cinquante millénaires :
du CCe (200e) au CLIe (151e) millénaire inclus, soit jusqu’en 150 001 av. J.-C. compris.

Évènements[modifier | modifier le code]

  • L’industrie lithique moustérienne, associée aux Néandertaliens, se développe entre 200 000 et 40 000 ans[1]. Elle est constituée essentiellement à partir d’éclats, avec un grand nombre de racloirs et de pointes. Elle utilise souvent la méthode Levallois. L’industrie micoquienne, contemporaine, se caractérise par des bifaces pointus à tranchants concaves et une grande variété d’outils sur éclats.

195 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

La formation de Kibish, où les ossements humains de Omo 1 et Omo 2, datant d'il y a 195 000 ans, ont été découverts le long du fleuve Omo, dans le sud de l'Éthiopie.
  • Omo 1 et Omo 2, deux crânes d’Homo sapiens découverts dans le formation de Kibish, dans la vallée de l'Omo en Éthiopie en 1967, datés en 2005 de 195 000 ans[2].
Selon les partisans du modèle dit de « l’arche de Noé » (monogénisme), l’Homo sapiens aurait gagné l’Eurasie à partir de l’Afrique il y a environ 100 000 ans. D’autres chercheurs pensent que l’homme moderne, descendant d’Homo erectus, aurait une origine « multirégionaliste » (polygénisme) et serait apparu dans de nombreux endroits en même temps, sous des formes adaptées à l’environnement local. Les échanges de gènes entre populations auraient imposé une seule espèce partout dans le monde. Entre ces deux modèles, il existe une théorie intermédiaire : l’espèce Homo sapiens proviendrait du mélange, à des degrés divers, de lignées anciennes migratoires, avec des populations locales, au Proche-Orient et en Asie[3].

190 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

  • Penghu 1, fragment de mandibule fossile, découvert vers 2007 dans les fonds marins proches de l'île de Taïwan, appartenant à une espèce éteinte du genre Homo, dénommée Homo tsaichangensis en 2015, datée de 190 000 à 10 000 ans avant le présent.

187 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

180 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

  • Homme de Biache dans Pas-de-Calais, caractérisé par deux crânes de néandertaliens découverts en 1976 appartenant à un homme âgé et à une jeune femme, entourés de nombreux ossements d’animaux (bovidés, cervidés, rhinocéros) et d’outils de silex.

177 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

  • Découverte sur le site archéologique de Mislya près du Mont Carmel en Israël du plus ancien fossile d'Homme moderne jamais découvert hors d'Afrique, la partie gauche d'une mâchoire supérieure d'adulte comprenant une grande partie de la dentition, daté entre 177 000 et 194 000 ans avant le présent[4].

176 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

La structure de la grotte de Bruniquel.

162 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

  • Le site de Pinnacle Point, en Afrique du Sud, témoigne de traitement thermique de la roche pour la fabrication des outils, de l'utilisation de ressources marines (coquillages) pour l'alimentation et de l'utilisation de pigments (ocre rouge), preuves d'un comportement symbolique, vers 164 000 ans avant le présent[6].

160 000 av. J.-C.[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Leroi-Gourhan, José Garanger, La préhistoire dans le monde, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130738244, présentation en ligne)
  2. a et b Joseph Wouako Tchaleu, Le racisme colonial : analyse de la destructivité humaine, L'Harmattan, (ISBN 9782343061658, présentation en ligne)
  3. Georges Mazenot, Sur le passé de l'Afrique noire, L'Harmattan, (ISBN 9782747592116, présentation en ligne)
  4. Rachel Mulot, « Homo sapiens est sorti d'Afrique il y a près de de 190 000 ans », Sciences et Avenir,‎ (présentation en ligne)
  5. « Il y a 170 000 ans, Néandertal s'aventurait dans les grottes pour casser des stalagmites ! (26/05/16) », sur Hominidés.com
  6. Marc Azéma, Laurent Brasier, Le beau livre de la préhistoire: De Toumaï à Lascaux 4, Dunod, (ISBN 9782100757893, présentation en ligne)