Atérien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Préhistoire
Cet article est une ébauche concernant la Préhistoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'Atérien est un faciès industriel d'Afrique du Nord. Il correspond plus ou moins à la fin du Paléolithique moyen et au début du Paléolithique supérieur (au moins de 60 000 à 30 000 ans BP, voire jusqu'à 20 000 ans BP au Sahara)[1]. Il a été défini par Maurice Reygasse en 1922 et doit son nom au site de Bir el-Ater en Algérie.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Atérien, région de Djelfa (Zaccar), Algérie

L'Atérien semble dériver du Moustérien : il associe la mise en œuvre du débitage Levallois à la confection d'outils sur éclat diversifiés (racloirs, denticulés, etc.) présentant fréquemment des pédoncules destinés sans doute à faciliter leur emmanchement.

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

La présence d'Atérien est limitée à l'Afrique du Nord : on le trouve de la Mauritanie au Nil, surtout au Maroc (Taforalt, Dar es-Soltan), dans le Sahara (Bir Tefawi, oasis de Kharga), au Niger (Seggedim) et bien sûr en Algérie (site éponyme de Bir el-Ater), à Bérard, Karouba et au Camp Franchet d'Esperey (Arzew).

Restes humains[modifier | modifier le code]

Quelques restes humains ont été mis au jour en association avec des industries atériennes, notamment à Dar es-Soltan, Témara et El Harhoura près de Rabat. Il s'agit d’Homo sapiens archaïques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Autres :

  • Debénath, A., Raynal, J.-P., Roche, J., Texier, P.-J. et Ferembach, D. (1986) - « Stratigraphie, habitat, typologie et devenir de l'Atérien marocain : données récentes », L'Anthropologie, t. 90, no 2, p. 233-246.
  • Reygasse, M. (1922) - « Note au sujet de deux civilisations préhistoriques africaines pour lesquelles deux termes nouveaux me paraissent devoir être employés », in: XLVIème session de l'Association française pour l'avancement des Sciences, Montpellier, p. 467-472.
  • Camps G. (1957) - Le gisement atérien du Camp Franchet d'Espérey. LIBYCA: Antropologie - Archéologie - Préhistoires Tome III- 1955,pp 17-56.
  • Tixier, J. (1967) - Fiches typologiques africaines : Pièces pédonculées atériennes du Maghreb et du Sahara, Paris, Congrès Panafricain de Préhistoire et d'Études Quaternaire, Muséum National d'Histoire Naturelle, sous la dir. de L. Balout.

Articles connexes[modifier | modifier le code]