Mathis Hermès Simplex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bugatti Type 7)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mathis Hermès
Bugatti Type 6 et 7
Mathis Hermès Simplex
Mathis Hermès, collection Schlumpf de la cité de l'automobile de Mulhouse

Marque Drapeau : Empire allemand Mathis
Années de production 19041907
Production Entre 15 et 60 exemplaire(s)
Usine(s) d’assemblage SACM de Graffenstaden
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres en ligne
Cylindrée 7400 à 12000 cm3
Puissance maximale 45 à 90 ch
Transmission Transmittion
Boîte de vitesses 4 rapports
Poids et performances
Vitesse maximale 135 km/h
Dimensions
Longueur 4150 mm
Largeur 1540 mm
Empattement 2930 mm
Chronologie des modèles

Les Mathis Hermès Simplex ou Hermès ou Bugatti Hermès ou Bugatti Type 6 et Bugatti Type 7 sont des modèles d'automobile allemand conçus par Ettore Bugatti et commercialisées par Mathis d'Émile Mathis entre 1904 et 1907, en quatre variantes de motorisation.

Historique[modifier | modifier le code]

Après s’être associé avec Amédée Bollée en 1896 pour construire des automobiles, le Baron Eugène de Dietrich s'associe en 1902 avec Ettore Bugatti (alors âgé de 21 ans) pour fabriquer des automobiles Dietrich-Bugatti dans son usine de Niederbronn en Alsace, commercialisées par Émile Mathis. Ettore y conçoit les Dietrich-Bugatti Type 3 et Dietrich-Bugatti Type 4 commercialisées à environ 100 exemplaires, ainsi que son prototype de Bugatti Type 5 en 1903.

En 1904 la famille de Dietrich abandonne la construction d'automobile. Émile Mathis fonde sa société Mathis & Co et s'associe avec Ettore qui s'installe alors à l'Hôtel de Paris, 19 rue de la Nuée Bleue à Strasbourg (futur siège des Dernières Nouvelles d'Alsace, chez son nouvel associé Émile Mathis). Il conçoit les Bugatti Type 6 et 7, baptisées « Hermès » ou « Hermès-Simplex » ou « Mathis-Hermès », évolution de son prototype de Bugatti Type 5, construites par la SACM à Graffenstaden.

En 1905 Émile Mathis crée sa société EEC Mathis (Emile Ernest Charles Mathis) de commercialisation d'automobile multi-marque et distribue en association avec Ettore, les Hermès Mathis. Mathis commercialise également des Panhard-Levassor, Minerva, Rochet-Schneider et Fiat...

Les Hermes-Simplex (Bugatti Type 6 de 45 et 60 chevaux, et Bugatti Type 7 de 60 et 90 chevaux) sont équipées de quatre versions de moteurs de 4 cylindres en ligne, 7,4 L, 8,5 L, 9,0 L et 12 L de cylindrée et d'une boîte de vitesses à 4 rapports... Elles sont présentées au salon de l'automobile de Berlin puis au mondial de l'automobile de Paris et participent à plusieurs courses pilotées entre autres par Etorre et Émile Mathis en personne...

En 1907 suite à d’importants désaccords d'orientation de gamme de produits, Bugatti et Mathis se séparèrent. Mathis construit et commercialise alors des automobiles populaires sous son nom, alors qu'Ettore s'associe avec l'entreprise historique Deutz AG à Cologne, avant de créer en 1909 avec beaucoup de succès sa propre marque Bugatti de voiture de course et de luxe à Molsheim près de Strasbourg.

En 2008, Bugatti commercialise la série limitée édition spéciale Bugatti Veyron Fbg par Hermès en association avec la société de maroquinerie de luxe Hermès, avec un moteur W16 de 8 L équipé de quatre turbocompresseurs pour 1001 chevaux et 407 km/h de vitesse maximale (voiture la plus puissante du monde).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]