Basilicate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Basilicate
Blason de Basilicate
Héraldique
Drapeau de Basilicate
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Chef-lieu Potenza
Provinces 2
Communes 131
Président Marcello Pittella (PD)
2013-2018
NUTS 1 ITF (Italie méridionale)
ISO 3166-2 IT-77
Démographie
Population 574 790 hab. (06/2013)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Superficie 999 200 ha = 9 992 km2
Localisation
Localisation de Basilicate
Liens
Site web http://www.regione.basilicata.it

La région de Basilicate (en italien : Regione Basilicata [bäziliˈkäːt̪ä], anciennement Lucanie, nom officiel qu’elle posséda de 1932 à 1947), dite plus couramment la Basilicate, est une région d'Italie méridionale de 600 000 habitants dont le chef-lieu est Potenza. Elle comprend deux provinces : la province de Potenza et la province de Matera. Son nom provient du grec basilikos, qui signifie « royal ».

Géographie[modifier | modifier le code]

La Basilicate est une région enclavée, malgré deux façades maritimes au sud-est sur la mer Ionienne et à l'ouest sur la mer Tyrrhénienne, située entre les régions de Pouille, Campanie et Calabre[1]. Mais à part une plaine maraichère à l'est (Métaponte), la région est avant tout montagneuse (Apennins de Lucanie), et caractérisée par des sols calcaires pauvres (plateau des Murge) ainsi qu'un climat méditerranéen très sec en été. La région présente également les seules zones désertiques d'Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le temple d'Héra à Métaponte.
Nomos du royaume de Lucanie frappé à Métaponte.Date : c. 530-510 AC.

Faisant partie de la Grande-Grèce et peuplée par des colonies grecques côtières (dont la fameuse Σύβαρις Sybaris), elle fut conquise par Rome, et fit partie, avec la Calabre voisine, de la région du Bruttium. Les Romains finirent par distinguer cette région qu'il baptisèrent la Lucanie (du nom du peuple italique des Lucanii) de la Calabre.
Elle tomba ensuite aux mains des Byzantins, puis des Normands vers l'an 1000 avec la famille des Hauteville (Altavilla en italien). Leur présence explique la persistance d'enclaves linguistiques du gallo-italique de Basilicate, des parlers influencés par les parlers gallo-italiques. Après l'épisode normand, succédèrent les maisons d'Anjou, puis d'Aragon.

Économie[modifier | modifier le code]

Matera, au bord du Parco della Murgia Materana

La Basilicate fut longtemps une région reculée et miséreuse. Sous le fascisme, les opposants politiques y étaient envoyés en exil, comme Carlo Levi, auteur du Christ s'est arrêté à Eboli ou encore les mafieux les plus dangereux dans les années 90. Récemment, la région s'est développée et est d'ailleurs un peu plus prospère que la plupart des autres régions du Mezzogiorno.

Les deux provinces de Basilicate.

Criminalité[modifier | modifier le code]

Nommé les « Basilischi », cette mafia peu connue fait la loi en Basilicate. N'agissant principalement que sur son territoire, elle contrôle toute l'économie illégale avec, comme alliée, la mafia calabraise grâce à qui elle s'est professionnalisé. D'après le maire de la Province, Marcello Pittella, il est très difficile de lutter contre cette criminalité du fait que la région soit pauvre et qu'il y ai une grosse absence de services de police qualifiés dans ce domaine.

Leurs revenus viennent principalement du trafic de drogue et d'armes ainsi que les fausses appelles d'offres lors de gros chantier dans la région. Dans une interview donnée après l'insertion de cette cinquième mafia dans la liste le 30 octobre 2012, le maire de Montemurro, ancien magistrat anti-mafia à Crotone et Catanzaro avait conclu : « Quand j'étais en Calabre, je savais que sur une centaine de personnes que j'avais rencontré quelqu'un était honnête. Dans la Basilicate, il est impossible de savoir qui est le gardien et qui est le voleur »[1]

Avant les Basilischi, la région a connu une longue et turbulente histoire de brigandage, bandes errantes de pillards, de meurtres et d’extorsions. Mais cette grande criminalité s'est adoucie à la fin des années 1800 après l'unification de la péninsule italienne. Le plus connu des brigands Basilicains est Carmine Crocco[2]

D'après le procureur de Potenza la violence est enracinée en Basilicata dû à son passé ( voir ci-dessus )[3].

Régionales de 2005[modifier | modifier le code]

Lors des élections régionales des 17 et , c'est la liste D soutenue par L'Union qui a remporté aisément la majorité absolue au Conseil régional, selon le détail suivant (noms des candidats à la présidence de la région) :

Les votes obtenus dans les circonscriptions électorales pour compléter le conseil régional de 30 membres sont les suivants:

Le conseil, présidé par Vito De Filippo (ancien Parti populaire italien), était donc composé de 30 conseillers au total, où il dispose d'une majorité de 20 conseillers.

Régionales de 2010[modifier | modifier le code]

Vito De Filippo est réélu lors des élections régionales de 2010. La nouvelle composition du conseil est alors la suivante :

La coalition de gauche obtient une prime de trois sièges et celle de droite, d'un siège. La majorité de gauche est donc de 19 sièges sur 30.

Régionales anticipées de 2013[modifier | modifier le code]

Le 18 novembre 2013, Marcello Pittella du Parti démocrate est élu président contre son adversaire de centre-droit Tito Di Maggio. Il obtient l'élection de deux conseillers sur la liste du président : Achille Spada et Vito Giuzio (listino Pittella).

Les autres conseillers régionaux parmi lesquels on ne compte aucune femme sont :

  • en province de Potenza : Piero Lacorazza, Pd, 11 324 voix ; Vito Santarsiero, Pd, 7 272 ; Carmine Miranda Castelgrande, Pd, 6 851 ; Mario Polese, Pittella Presidente, 7 951 ; Vincenzo Robortella, Pittella Pres., 3 192 ; Francesco Petrantuono, Psi, 2 772 ; Paolo Galante, Realtà Italia, 3 226 ; Gianni Rosa, FdI (Sc-Grande Sud-FdI) 3 540 ; Francesco Mollica, Udc, 1 544 ; Gianni Leggieri, Movimento 5 Stelle, 1 631 ; Giannino Romaniello, Sel, 2 900.
  • en province de Matera : Roberto Cifarelli, Pd, avec 4 982 voix ; Luigi Bradascio, Pittella Presidente, 3 155 ; Nicola Benedetto, Centro democratico, 3 100 ; Paolo Castelluccio, Pdl, 2 093 ; Giovanni Perrino, Movimento 5 Stelle, 1 168.

Culture[modifier | modifier le code]

Les Sassi de Matera

La ville de Matera est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, pour ses sassi, ses habitats troglodytiques peuplées depuis le Néolithique.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

La Basilicate possède de nombreux plats et produits typiques. Les saucisses, par exemple, y sont préparées depuis l'Antiquité. Dans la région de Matera, on cuisine les gnummareddi ou tripes de moutons. Consommer de la viande de chèvre ou de mouton n'y est pas rare.

L'un des seuls gâteaux lucaniens que l'on connaisse est la lagana chiapputa : un plat de lasagnes préparées avec du moût cuit de noix, du raisin sec, de la mie de pain, servies chaudes ou froides.

Il existe également les pettole, des beignets de pâtes enroulés de miel et de vin cuit.

Il y a énormément de fromages de chèvre et de brebis fabriqués dans la région. Un des plus connus est le pecorino de Moliterno, fabriqué dans la haute vallée de l'Agri.

Les différents style de liqueurs " Lucano " sont aussi très connue et exporté dans le monde entier avec la réputation d'être très bonne.

Les vins et les alcools[modifier | modifier le code]

Les vins rouges en Basilicate sont généralement produits à partir du cépage aglianico cultivé entre 200 et 700 mètres d'altitude. Il est produit à Rionero in Vulture, Barile, Rapolla, Ripacandida, Ginestra, Maschito, Forenza, Acerenza, Melfi Atella, Venosa, Lavello, Palazzo san gervasio Banzi, Genzano di Lucania...

Il existe plusieurs sortes d'aglianico :

  • Agliano del Vulture reserve, 5 ans d'âge.
  • Aglianico del Vulture, 3 ans d'âge
  • Aglianico di Filiano
  • Aglianico di Rionero
  • Aglianicone
  • Aleatico, vin de dessert
  • Aleatico spumante, mousseux rouge doux
  • Asprino
  • Malvasia del Vulture, mousseux jaune paille ou blanc
  • Malvasia noire : rouge
  • Moscato del Vulture, blanc
  • Rionero
  • Valbradano bianco : paille, fruité
  • Valbradano rouge
  • Verdeca blanc.

L'Amaro lucano[modifier | modifier le code]

L’Amaro lucano est fabriqué depuis 1894 à partir d'une recette tenue secrète. Il aurait été créé à Pisticci par Pasquale Vena, qui devint fournisseur de la maison de Savoie. C'est une boisson extrêmement amère, fabriquée à partir de neuf herbes aromatiques et médicinales. Elle se boit seule ou avec du citron. Elle peut aussi accompagner les glaces.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte de la région de Basilicate Carto-mondo.fr