Bangangté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bangangté
Blason de Bangangté
Héraldique
Bangangté
Marché à Bangangté
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Ouest
Département Ndé
Démographie
Population 63 595 hab.[1] (2005)
Densité 77 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 09′ 00″ nord, 10° 31′ 00″ est
Superficie 82 900 ha = 829 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Bangangté
Géolocalisation sur la carte : Région de l'Ouest (Cameroun)
Voir sur la carte administrative d'Ouest (Cameroun)
City locator 14.svg
Bangangté
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Bangangté
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Bangangté

Bangangté est une ville du Cameroun en 'pays' Bamiléké. C'est le chef-lieu du département du Ndé dans la région de l'Ouest.

Certains quartiers tels que Bafeumbath, situé sur la route Bangangté -Bafoussam, et Banekane, situé sur la route Bangangté -Yaoundé et abritant l'Université des Montagnes, sont chargés d'histoire et de symbole.

Batela est aussi un quartier très important abritant la chefferie supérieure des Bangangtés et certains site touristiques comme le Lâkâm (l'endroit où se déroule l'intronisation du chef) et l'école primaire, lycée de Batela

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom vient de l’une des ethnies ayant occupé en premier ce territoire[réf. nécessaire], les Bangangté. Le nom Bangangté viendrait d'une déformation de l'expression en langue locale, Medumba, « bah ghǎ nteu » ou en nufi «pɑ ghaʼ ntuɑʼ » ce qui signifie « ceux qui refusent d être assujettis » ou plutôt « ceux qui ont refusé la situation de vassal »[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La ville est située à 1340 m d'altitude sur la route nationale 4 à 49 km au sud du chef-lieu régional Bafoussam, et à 249 km au nord-ouest de la capitale Yaoundé (place du 20 mai) via Obala. L'espace urbain est drainé par la rivière Ngam affluent de rive droite du Noun. La commune s'étend en rive droite de la rivière Noun qui la sépare de Massangam.

Communes limitrophes de Bangangté
Bangou Djebem, Bayangam Foumbot
Bana Bangangté Massangam
Bazou Bassamba Tonga

Climat[modifier | modifier le code]

Croisement de véhicules sur une piste secondaire à Bangangté.

Bangangté est doté d'un climat tropical de type Aw selon la classfication de Köppen, avec une température annuelle moyenne de 20,4 °C et des précipitations d'environ 1 950 mm par an, plus abondantes en été qu'en hiver[3].

Population[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 2005, la commune comptait 63 595 habitants[1], dont 28 011 pour Bangangté Ville. La population de la localité est relevée par l'ORSTOM pour 1970[4] et 1976[5] et par le compte administratif 2013[6]

Évolution démographique
1970 1976 2005 2013
12 0009 86428 01186 219

Histoire[modifier | modifier le code]

Le poste administratif de Bangangté créé le 14 juin 1930, est érigé en chef-lieu de subdivision le 5 mai 1931; la subdivision devint département en 1960, ce-dermier prend le nom du Ndé par le décret No 61-8 du 3 février 1961[7].

En 2020, le maire élu par la population de Bangangté est le docteur Jonas Kouamouo. Le chef traditionnel des Bagangtés est sa Majesté Nji Mohnlu Seidou Pokam, et la reine mère des Bangangtés s'appelle Maveun Pettoun grande sœur du Roi.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires se succèdent à la tête de la municipalité depuis la création de la commune en 1954[8].

Liste des maires de Bangangté
Période Identité Étiquette Qualité
1954 1961 Administrateurs municipaux    
mai 1961 février 1978 Paul Nana    
février 1978 septembre 1980 Émile Ngoumgnia Kamgoum    
septembre 1980 novembre 1982 François Yanzeu    
11 novembre 1982 19 octobre 1983 Jacques Alimoka    
juin 1984 novembre 1987 Thomas Léoué Yetenje    
novembre 1987 juin 1995 Jean-Claude Tzeuton    
juin 1995 1996 Jean-Calvin Djeudam    
1996 2002 Thomas Tchatchoua   enseignant
2002 2007 Marcel Njiat Njifenji RDPC  
2007 2018 Célestine Ketcha Courtès RDPC  
2019 Jonas Kouamouo RDPC pharmacien et enseignant à l'université des montagnes
  Eric Niat RDPC Homme Politique

Structure administrative de la commune[modifier | modifier le code]

Outre Bangangté proprement dit, la commune est constituée de 7 groupements et 41 villages dont les villages suivants[1] :

Le groupement de Bangangté est composé de 9 quartiers pour l'espace urbain : Famgo Neuta I, Quartier 1, Quartier 2, Quartier 3, Quartier 4, Quartier 5 Famgo, Quartier 6 Noufam, Quartier 7 Famgo Neuta II, Quartier 8 Sagam et 17 villages dans l'espace rural.

Chefferies traditionnelles[modifier | modifier le code]

La ville est le siège de l'une des onze chefferies traditionnelles de 1er degré de la région de l'Ouest du Cameroun :

  • Chefferie Bangangté, 29 135 habitants en 2015.

L'arrondissement de Bangangté compte six chefferies traditionnelles de 2e degré reconnues par le ministère de l'administration du territoire et de la décentralisation[9] :

  • 725 : Chefferie Bangoua
  • 726 : Chefferie Bamena
  • 727 : Chefferie Bangoulap
  • 728 : Chefferie Batchingou
  • 729 : Chefferie Bangang-Fokam
  • 730 : Chefferie Bahouoc

Les chefferies voisines sont :

Localisation Département Arrondissement Latitude Longitude Superficie Forêt

Sacrée en ha

Bamena Ndé Bangangté 5° 08′ 49″ N, 10° 24′ 54″ E [3] 1
Balengou Ndé Bazou 5° 06′ 28″ N, 10° 26′ 10″ E 1,2
Bangangté Ndé Bangangté 5° 08′ 31″ N, 10° 32′ 36″ E 1
Bangoua Ndé Bangangté 5° 12′ 22″ N, 10° 28′ 48″ E 3
Bazou Ndé Bazou 5° 04′ 10″ N, 10° 27′ 42″ E 7,74
Tonga Ndé Tonga 4° 58′ 19″ N, 10° 42′ 02″ E 0,8
Bangoulap Ndé Bangangté 5° 06′ 50″ N, 10° 32′ 17″ E 0,8

Éducation, Sport & Santé[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Écoles[modifier | modifier le code]

  • Écoles Publiques de Bangangté (Groupes 1, 2, 3, 4, 5)
  • École Publique Bilingue de Bangangté
  • École Publique Les Champions FCB
  • Groupe Scolaire Bilingue CNPS
  • Écoles Maternelles publiques de Bangangté (Groupes 1, 2, 3, Batela, Neta, Quartier 4)
  • Écoles Evangéliques de Mfetom, Sagnam, Toukop
  • Écoles Maternelles Evangéliques de Mfetom, Sagnam, Toukop
  • Écoles Catholiques Notre Dame, St Martin de Ngankun

Collèges & Lycées[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Bangangté compte 08 établissements publics d'enseignement secondaire, dont 3 collèges et 04 lycées et 01 ecole normales instituteurs [10].

  • Lycée Classique de Bangangté
  • Lycée Technique de Bangangté
  • Lycée Bilingue de Bangangté
  • Lycée de Batela
  • Collège Evangélique Thomas
Noutong (COETHONOU)
  • Collège Saint Jean Baptiste de Bangangté
  • Collège Sainte Beuve de la Paix
  • École Normale d'Instititeurs de l'Enseignement Maternel et Primaire (ENIEG)de Bangangté

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

  • la Panthère du Ndé, club de football de première division camerounaise, évolue sur le stade municipal de Bangangté. Il a remporté deux coupes du Cameroun et en a perdu deux finales (2014 face à coton sport de garoua et 2015 face à ums de loum).
  • le Nzuimanto basket club obtient de bons résultats dans les championnats de basket nationaux.

Hôpitaux[modifier | modifier le code]

  • Hôpital de District de Bangangté
  • Centré de Santé Intégré de Bangangté (Dispensaire Stade)
  • PMI de Mfetom (Annexe de l'Hôpital Protestant de Bangwa)
  • Hôpital AD Lucem de Bangangté
  • Centre de Santé de Fatgo-Neta
  • De nombreuses cliniques de médecine naturelle

Organisation sociale[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

On y parle une variante dialectale du medumba, une langue bamiléké[11].

Marchés[modifier | modifier le code]

  • Grand marché: Samedi aux marchés A et B
  • Petit marché: Mercredi aux marchés A et B

Églises et vie religieuse[modifier | modifier le code]

Bangangté dispose de plusieurs églises et mosquées.

Tourisme, Cultures & Traditions[modifier | modifier le code]

Stade de football

Les curiosités[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La tribune et place royale
  • La place du marché
  • Le centre du village et ses activités
  • Le festival

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Troisième recensement général de la population et de l'habitat (3e RGPH, 2005), Bureau central des recensements et des études de population du Cameroun (BUCREP), 2010.
  2. 'Lebendant" création d'un néologisme, dans la langue bamiléké (fe'efe'e) du Cameroun
  3. « Climat Bagangté », climate-data.org [1]
  4. Orstom Yaoundé, Atlas du Cameroun, Villes et leurs fonctions, Orstom Abidjan, 1973
  5. Villes et campagnes du Cameroun de l'Ouest Jacques Champaud Éditions de l'ORSTOM Collection mémoires n° 98 Paris ·1983
  6. PNDP, Plan communal de développement de Bangangté, 20 novembre 2015
  7. Onarest, Dictionnaire des villages du Ndé, Yaoundé, novembre 1974
  8. Osidimbéa, Commune de Bangangté
  9. Ministère de l'administration du territoire Annuaire statistique 2015
  10. « Arrondissement de Bangangté », Schoolmap Cameroon [2]
  11. (en) Fiche langue[byv]dans la base de données linguistique Ethnologue.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Champaud, Villes et campagnes du Cameroun de l'Ouest, Office de la recherche scientifique et technique outre-mer, Bondy, 1983, 508 p. (ISBN 2-7099-0667-8) (texte remanié d'une thèse de Lettres)
  • Anne Lebel (et Emmanuelle Pontié), « Bangangté », in Le Cameroun aujourd'hui, Éditions du Jaguar, Paris, 2011, p. 114 (ISBN 978-2-86950-464-6)

Articles liés[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]