Théophile Kouamouo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Théophile Kouamouo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Rédacteur en chef
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Théophile Tchangain Kouamouo
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Nadine Kouamouo
Autres informations
A travaillé pour

Théophile Kouamouo, né le à Charleville-Mézières[1], est un journaliste français[2] d'origine camerounaise. Il fut correspondant du Monde en Côte d'Ivoire. Il est auteur de plusieurs livres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Théophile Kouamouo, 2e d'une famille de 4, est né à Charleville-Mézières. Quand il a 3 ans sa famille s’installe à Yaoundé, au Cameroun et plus tard à Bangangté.

Titulaire d'une licence pluridisciplinaire de lettres et sciences humaines de l'université Nancy-II en , il obtient un diplôme de l'École supérieure de journalisme de Lille en .

Carrière[modifier | modifier le code]

Théophile Kouamouo commence sa carrière comme secrétaire de rédaction à l'édition locale du Dauphiné libéré à Valence en . C'est comme reporter à Paris pour L'Autre Afrique qu'il commencera à écrire des articles sur l'actualité en Afrique de l'Ouest et à s'y rendre pour des reportages et enquêtes de terrain.

C'est sur cette région qu'il continuera d'écrire pour L'État du monde, L'Humanité et Le Point, comme reporter indépendant ou freelance.

De à , il devient correspondant du journal Le Monde en Afrique de l'Ouest.

Grand reporter à Fraternité Matin, il deviendra rédacteur en chef au Temps avant de co-lancer Le Courier d'Abidjan. Il exercera dans différentes missions comme consultant, formateur, associé gérant avant de se réinstaller en France, où il collabore à plusieurs titres, dont L'Humanité Dimanche. De à , il est responsable de la rédaction à Africa 24 Magazine. Depuis , il est un des journalistes de la webtv Le Média[3].

Journalisme engagé[modifier | modifier le code]

Réputé engagé et considéré par certains analystes comme proche des vues de l'ancien président Laurent Gbagbo[4],[5], Théophile Kouamouo a interrompu en 2003 sa collaboration avec Le Monde sur un désaccord éditorial[6],[7].

Avec le Nouveau courrier, il publie des informations issues d’un rapport fait à Laurent Gbagbo et qu'il baptise Le Livre noir de la filière cacao-café. Inculpé pour « vol de documents » parce qu'il refuse de livrer ses sources d'information, il est relaxé [8] par le tribunal correctionnel[9] d'Abidjan avec deux compères, Stéphane Guédé[10] et Saint Claver Oula, après deux semaines de détention[11]

Le , il publie sur Soundcloud un enregistrement audio de deux voix attribuées à Djibrill Bassolé et Guillaume Soro. Les voix parlent et organisent le coup d'état de Gilbert Diendéré le à Ouagadougou. En , une expertise réalisée par Norbert Pheulpin, membre du collège national des experts judiciaires en acoustique, et commandée par un avocat français, William Bourdon, vient corroborer la thèse du montage[12]. On peut effectivement lire dans les conclusions de l'analyse rédigées par l'expert que « la pièce audio concernée ne peut être présentée comme étant l'enregistrement intègre d'une interception téléphonique classique (...) l'hypothèse d'une intervention de type montage peut être objectivement retenue[12] ». Désigné par la justice militaire burkinabé en , l'expert allemand William Künzel a quant à lui conclu que « les analyses acoustiques et linguistiques appliquées à la conversation “3. Soro to Bassole as at 22h11” [nom du fichier audio] dans la version mise à notre disposition par le tribunal n’ont produit ni indice ni trace d’un trucage/montage », créditant la thèse d'un échange authentique[13].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Pour la presse écrite et le web, Théophile Kouamouo a effectué des projets avec quelques échecs[14] et des succès[15]. Il s’interroge sur la question du modèle économique qui pourrait sauver la presse africaine[16].

Écrits[modifier | modifier le code]

  • (sous la direction de Théophile Kouamouo), Tout sur un rapport de l'ONU qui dérange, Le Courrier d'Abidjan, 2005)
  • La France que je combats : itinéraire intellectuel et personnel, Éditions L'Harmattan, 2006
  • La recolonisation de l'Afrique : le cas de la Côte d'Ivoire, Le Courrier d'Abidjan, 2007
  • J'accuse Ouattara, Éditions Le Gri-Gri, 2012
  • J'accuse Ouattara 2, Éditions Materia Scritta, 2015

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Lauréat du prix Charles-Gide du meilleur reportage en économie sociale (ouvert aux élèves de toutes les écoles de journalisme de France)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ingrid Alice Ngounou, « Théophile Kouamouo: Le journalisme, une passion ! », sur journalducameroun.com, 11 octobre 2010
  2. Patrick Besson, « Théophile Kouamouo accuse », Le Point, 16 août 2012
  3. Maurice Midena, Le féminisme du "Média" contredit par sa gestion (de crise), arretsurimages.net, 26 janvier 2022
  4. « "La CPI, auxiliaire de la dictature" » (consulté le )
  5. « Côte d’Ivoire : qu'a-t-on fait de la famille Gbagbo? / Slate Afrique », sur Slate Afrique (consulté le ).
  6. « Africultures - Murmure - Théophile Kouamouo Correspondant du quotidien Le Monde en Côte d'Ivoire, démissionne », sur www.africultures.com (consulté le )
  7. « Pourquoi j'aime Gbagbo », sur http://www.cameroon-info.net (consulté le )
  8. « Théophile Kouamouo raconte ses "deux semaines à l'ombre" - JeuneAfrique.com » (consulté le )
  9. « Côte d'Ivoire: trois journalistes incarcérés après une enquête sur la filière cacao » (consulté le )
  10. « Côte d'Ivoire: trois journalistes incarcérés après une enquête sur la filière cacao », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. http://www.journalducameroun.com/article.php?aid=5913
  12. a et b Christophe Châtelot, « Doutes sur l’authenticité de l’enregistrement qui trouble les relations entre Burkina Faso et Côte d’Ivoire », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  13. « Burkina - Affaire des écoutes : qu'en pense l'expert ? - JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Le Nouveau Courrier et moi ou la tentation d'en finir », sur kouamouo.ivoire-blog.com (consulté le )
  15. « Théophile Kouamouo: journaliste ou entrepreneur ? [video] » (consulté le )
  16. « Théophile Kouamouo, nouveau martyr de la presse africaine ? », sur Rue89 (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]