Bangoulap

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bangoulap
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Ouest
Démographie
Population 15 000 hab.
Densité 183 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 05′ 22″ nord, 10° 31′ 09″ est
Superficie 8 200 ha = 82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Bangoulap

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Bangoulap

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Bangoulap

Bangoulap est un village de l'ouest Cameroun, en 'pays' Bamiléké.

Village d'altitude, situé dans l'arrondissement de Bangangté, département du Ndé, à 9,2 km de Bangangté.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au commencement ce territoire a été occupé par les familles Djabouochou, Djamba, Djantakou, Djanso, Djansap, Feunhozi.

Vers les années 1550, un homme nommé Nzouami en provenance de Baloumgoum arriva avec une forte délégation composée de Djangwa, Dja Tchoumi et autres et s'installa dans ce village riche en gibier. Excellent chasseur, homme célèbre, généreux et rusé Nzouami en profita pour s'imposer leader de cette communauté et fonda ainsi la dynastie Nzouami qui a à son actif vingt quatre rois qui se sont succédé au fil des temps.

Après avoir assis sa suprématie, le roi Nzouami s'exclama en ces termes ┬½ Beuk Goum Lah ┬╗ ce qui veut dire ┬½ nous avons maîtrisé le village ┬╗. C'est de cette expression que viendra le nom Bangoulap.

Sous la conduite du meneur d'hommes Nzouami, le peuple Bangoulap va désormais faire chemin ensemble, notamment en faisant la guerre contre les voisins pour protéger leurs limites territoriales et même pour agrandir leur territoire.

Aujourd'hui Bangoulap couvre une superficie d'environ 86 km2 pour une population estimée à plus de quinze mille ├ómes dont une élite assez puissante et une forte colonie de la diaspora . Les populations locales tirent l'essentiel de leur revus des activités agricoles, du petit élevage et du petit commerce.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bangoulap est constitué de quartiers suivants :

Madoum I, Madoum II, Bongo, Bonkeu, Sagna I, Sagna II, Famtchwet, Bouli, Mafi, Lafeng, Koptchet, Fang, Kopking, Kopda, Feunga, Meneu, Noufam, Njamga I, Njamga II, Mekong, Manga, Kotieu, Nzuindjong subdivisé en Noum'hou, Noumzi, Famtchwet Sud et Tanga Bangoulap.

La structure sociale à Bangoulap est assez organisée. Au sommet se trouve le roi, assisté immédiatement de neuf notables, conseillers de la cour royale, les chefs de quartiers viennent ensuite et au bas de l'échelle se trouve la population. Tout ce beau monde est assisté par une élite et une diaspora qui se regroupe autour de son comité de développement et ┼ôuvre quotidiennement pour l'édification de leur village.

Culture[modifier | modifier le code]

Bangoulap présentement une diversité culturelle importante de par le familles d'origines diverses qui ont peuplé cette contrée à la nuit des temps. Cette diversité culturelle se ressent d'une part à travers les éloges propres à chaque famille.

D'autre part ce sont les danses folkloriques aux rythmes variés qui explique cette diversité nous avons entre autres ; le Mangambeu, le Kesou, le Lah, le Ngou

Tourisme[modifier | modifier le code]

Les potentialités touristiques sont assez nombreuses et dispersées sur le territoire Bangoulap. Elles englobent le palais royal, les lieux sacrés de Ntagni et de la chefferie, les chutes de Baba, les grottes de Madoua, les reliques de la forge de Lafeng.

En somme, Bangoulap est aujourd'hui un îlot de paix, le visiteur qui y arrive est d'emblée impressionné par l'accueil est l'hospitalité d'une population qui vit dans l'harmonie et dans la concorde.

À Bangoulap, il existe différents éloges (ndap) qui varient d'une famille à l'autre. Par exemple, les filles de la chefferie sont les Tonta (Ton goulah ou tonta de Bangoulap) et les garçons les tamatchou. Si on part du côté de lafven, les filles sont teushine (fille de tongoulah) et les garçons takongone. On les acquiert dès la naissance les filles prennent leurs ndap des deux parents et le garçon le prend du côté de la mère. Cela ne concerne que deux quartiers, pourtant il en existe une dizaine.

Les danses traditionnelles vont du kessou qui est la danse fétiche des Bangoulap au Ndadji, Makambeu, Lali lo'o, kamtchou et autres.

Il existe le plateau sacré de Ntagny, lieu où la panthère du Nde avait fait sa veillée d'armes pour aller jouer la finale de la coupe du Cameroun en 1988.

Personnalités liées au village[modifier | modifier le code]

Bangoulap est connu grâce à ses multiples artistes et vedettes tels que Marole tchamba (la reine du Ben Skin), Pierre didier Tchakounte, Foly Dirane, Rene Ben's, Koutchouam Mbada (Ton Charlotte la Queen ou Reine mère du Ben Skin), feu Pierre Tchana et plusieurs autres, ainsi que ses hommes et femmes politiques tels que les ministres Tchatat Clobert, Tankeu Élizabeth, le feu prefet Fabo Luc Raymond et le député Nzouessa Jean Lebrun.

Notes et références[modifier | modifier le code]