Bamendjinda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bamendjinda
Entrée chefferie
Entrée chefferie
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Ouest
Démographie
Population 11 724 hab.[1] (2005)
Géographie
Coordonnées 5° 36′ 46″ nord, 10° 17′ 46″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Bamendjinda

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Bamendjinda

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Bamendjinda

Bamendjinda est un village de l'Ouest du Cameroun, esitué dans l’arrondissement de Mbouda, département des Bamboutos, en « pays » Bamiléké.

Autrefois appelé Mba’adoh, le village de Bamendjinda abrite une chefferie Bamiléké créée vers la fin du XVIIe siècle par le chef Mbougong. Bamendjinda, qui signifie « peuple des rusés ».

Origine[modifier | modifier le code]

Créée entre les XVe et XVIe siècles par Fo’o Mbougong Mba’adoh, la chefferie Bamendjinda descend de l’éclatement du royaume Nda [2].

Économie[modifier | modifier le code]

En 1921, selon l’administrateur Jaubert[Qui ?] le marché de Bamendjinda est de grande importance. Plus de mille indigènes y livrent transactions, échanges portant sur du petit bétail (moutons, cabris et surtout porcs), de la volaille, des graines (arachides, maïs), des fruits (noix de kola en grandes quantités), des cotonnades grassfleld, qui sont des étoffes de fabrication locale, et celles d’importation européenne[3].

Ce marché est le centre des transactions entre Bagam et Dschang. Il est cosmopolite et fréquenté par des commerçants lointains, les nombreux Haoussas venant de Garoua, de Tibati, de Ngaoundéré, de Banyo et de Bamenda[3].

Le marché est situé dans une région très riche, sur la route qui relie Bamenda et Bagam à Dschang et Nkongsamba; à l’abri des regards indiscrets des Européens de Dschang et du fisc[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Troisième recensement général de la population et de l'habitat (3e RGPH, 2005), Bureau central des recensements et des études de population du Cameroun (BUCREP), 2010.
  2. Source : routedeschefferies.com [1]
  3. a, b et c Les Bamiléké de l'ouest Cameroun Editions Orstom 1960, Claude Tardits, P. 82 [2]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]