Batchingou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Batchingou
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Ouest
Département Ndé
Géographie
Coordonnées 5° 08′ 00″ nord, 10° 22′ 00″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Batchingou

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Batchingou

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Batchingou

Batchingou (ou Bachingou) est un village de l'ouest Cameroun, en 'pays' Bamiléké.

Situé dans le Département du Ndé, le village est à 17 km de Bangangté. Au carrefour Bangou, sur la route nationale Bangangté-Bafang prendre l'embranchement en direction du Sud; direction opposée à Bangou.

Batchingou fait partie des treize chefferies traditionnelles Bamiléké du département du Ndé.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La chefferie Batchingou est une monarchie qui existe depuis le seizième siècle. Plusieurs chefs ont succédé au trône de cette chefferie. Ce groupement doit son nom à son rôle joué dans la protection des droits de l’homme en offrant asile et assistance aux persécutés et aux opprimés. Batchingou veut dire "terre des hommes de décision". Leur éloge est Tahkoua qui signifie protecteur des faibles ou plus précisément "père des esclaves"[1].

Dans le temps, des villages voisins effectuaient le commerce des hommes, pour travailler dans des plantations et, pour tous ceux qui passaient par Batchingou, ils étaient soit arrachés par force, soit achetés, pour ne pas servir comme esclaves, mais plutôt pour bénéficier de leur liberté. Ils étaient libres de retourner chez eux ou tout simplement de bénéficier d’un lopin de terrain où ils devaient s’installer grâce à l’aide de la communauté[1].

La chefferie Batchingou[modifier | modifier le code]

La grande case est un vaste intérieur meublé de plusieurs types de tables, fauteuils et chaises traditionnels.

C’est une salle d’environ 900 m, avec un plafond haut de quatre mètres environ, entièrement fait de bambous décorés de peintures typiques de la tradition zoulou. Sur les murs également faits entièrement en bambous, sont dessinés des animaux sauvages et, en face de la grande porte au fond du mur d’en face, il y a une estrade somptueuse avec une grande table en bois massif bien décorée et derrière celle-ci il y a un grand siège qui domine. Tout est revêtu de peaux de panthères et, devant le grand siège fabriqué en bois noir (le bois d’ébène), se placent deux statues typiques de lions, un véritable travail de maître. Il y a aussi de grosses défenses d’éléphants qui cassent l’aspect homogène, de tendance sombre, de toute l’estrade. Sur tout le long, un tissu (Nzehn ndop), par son fond bleu et des dessins de couleur blanche, totalement brodé à la main par de vrais artisans locaux, couronne comme le veut la tradition et donne à cette majestueuse zone de la grande salle sans laquelle la chefferie n’aurait jamais existé, un décor riche en beauté. Deux petites chaises sculptées et sans dossiers sont placées de part et d’autre de celle du chef[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Batchingou est située dans l’arrondissement de Bangangté, département du Ndé, région de l'Ouest au Cameroun. Elle est enclavée et traversée par une route non bitumée.

Batchingou possède une superficie de 39km²[réf. nécessaire].

Batchingou compte 03 communautés(TOUSSEU,TOUNGWE et BANGWE) et 15 Quartiers.

Batchingou est séparé de Bangou, au moins partiellement, par une rivière[2].

Communes limitrophes de Batchingou
Bangou Bangou Bamena
Bana Batchingou Bamena,
Batcha Batcha Balengou

Personnalités liées au village[modifier | modifier le code]

Rang Souverain Période Notes Portrait

...1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

Tchanse

Naassock

Neutchou

Leckssack

Pangang

Tchiekak

Tchiengang

Wougang

Tchiengue

Ngongang Salomon

Kepgang Matthieu

1570 -1612

1612-1658

1658-1713

1713-1763

1763-1764

1764-1799

1799-1834

1834-1874

1874-1919

1919-1959

1959-1982

TCHANSEGrand Chasseur

Fils de Tchanse

CHEF BARBU-

Il eut beaucoup de problèmes avec les Tousseu

Il meurt sans laisser de descendance

Frère ainé de Pangang (mère commune)

RAS-

WOUGANG fit partir 12 familles du quartier Ngwhouon pour installer ses enfants et ses sujets

TCHIENGUE par ignorance, il attribua Bangou carrefour à son frère Bangou et une partie de Toukou à Bamena

NGONGANG fut surnommé Salomon par les Allemands pour sa bravour

KEPGANG amait beaucoup son village

... Nana Andre Flaubert[3]
Depuis le
36 ans, 8 mois et 20 jours
Fils du précédent, roi des Batchingou est à la tête du royaume depuis 1982.

Légendes[modifier | modifier le code]

  • La panthère qui a semé la terreur dans la petite ville de Bangangté en 1983 était, dit-on, le chef Batchingou, récemment décédé, revenu tourmenter les vivants[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c La couche d'ozone et le changement climatique : l'histoire d'une aventure planétaire [1] de Samuel Ngounou, chez L’Harmattan, 2010 Paris (ISBN 978-2-296-12393-9)
  2. Hilaire Mbakop, Mon enfance et ma jeunesse, Autobiographie, Mon petit éditeur, p. 27
  3. Worldstatesmen.org
  4. contribution à l'étude des sociétés secrètes chez les Bamiléké (ouest - Cameroun) par J.-P Notue et Louis Perrois, Yaoundé, 1984 (c) ish et orstom p. 31 [2]

Liens externes[modifier | modifier le code]