Kekem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kekem
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Ouest
Département Haut-Nkam
Démographie
Population 31 542 hab.[1] (2005)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 10′ 00″ nord, 10° 02′ 00″ est
Superficie 40 000 ha = 400 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Kekem

Géolocalisation sur la carte : Région de l'Ouest (Cameroun)

Voir sur la carte administrative d'Ouest (Cameroun)
City locator 14.svg
Kekem

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Kekem

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Kekem

Kekem (parfois Kékem) est une commune du Cameroun située dans la région de l'Ouest et le département du Haut-Nkam, en pays Bamiléké.

Population[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 2005, la commune comptait 31 542 habitants[1], dont 17 333 pour Kekem Ville.

Elles sont composées des bamiléké majoritaires 88%, les mbos 10% et les autres tribus 2%.

La diversité des populations locales fait de Kekem le Cameroun en miniature.

Parmi ces populations d'implantions anciennes, on note une prépondérance des communautés Fondjomekwet, Fotouni, bamboutos, nde, haut plateau, midi, mbos, etc.

Elles vivent dans la paix et la concorde.

Structure administrative de la commune[modifier | modifier le code]

Outre la ville de Kekem proprement dite, la commune comprend les villages suivants [1] :

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur l'axe Douala-Bafoussam, il est célèbre par sa première maison dotée d'un étage, dont la terrasse porte fièrement en fer forgé la mention Le Premier étage de Kékem.

L'arrondissement de Kékem compte sept groupements. La Commune compte 25 conseillers municipaux tous issus du RDPC, depuis les municipales de 2002.

L'urbanisation est susceptible de s'étendre vers le quartier Bangui Chari. Bangui Chari à l'avantage de se situer géographiquement sur un plateau argilo-sableu. Le Maire Djouamadji Joseph estime que c'est une zone d'opportunités de tous genres. Sur le plan sociologue, kekem est jaloux de son cosmopolitisme qui fait de lui une mosaïque de culture. Il est peuplé en majorité de bamilekes descendus des hauts plateaux, puis des Mboo venus de Lelong et de la Plaine des Mboo. Paris ces bamilekes, les Fondjomekwet, les Fotouni et les originaires du Nde sont les plus nombreux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 20 octobre 2007, la ville a connu un glissement de terrain qui a endeuillé une famille et laissé plus de 40 personnes sans abris. L'opération de secours a été illico organisée par le sous préfet Pipa, qu'assistait le maire Djouamadji Joseph. Le Maire Sielienou soucieux de la circulation des hommes et des biens, décida de la création de la déviation située en contre bas du grand mur. A cette occasion, le CERAC accorda un important don en produits de premières nécessité aux sinistrés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Troisième recensement général de la population et de l'habitat (3e RGPH, 2005), Bureau central des recensements et des études de population du Cameroun (BUCREP), 2010.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Kekem, sur le site Communes et villes unies du Cameroun (CVUC)