Baleveng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Baleveng
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Ouest
Département Menoua
Géographie
Coordonnées 5° 29′ 41″ nord, 10° 09′ 13″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Baleveng

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Baleveng

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Baleveng

Baleveng est un groupement de villages de l'ouest Cameroun, en 'pays' Bamiléké.

Situé dans l'arrondissement de Nkong-Ni, Département du Menoua, le village est à environ 5 km de la ville de Dschang.

Culture et traditions[modifier | modifier le code]

La chefferie et les notabilités[modifier | modifier le code]

  • La chefferie: En pays Bamiléké, toutes les chefferies sont des régimes monarchiques. Et comme dans tous les royaumes en terre bamiléké, l'administration royale à Baleveng est centralisée. Elle est composée :
  • Du Monarque appelé Nfo’oh (chef). C'est l'autorité suprême ;
  • De Mekem lefvouo'o, le Conseil des 9. Ce Conseil est chargé de la défense du royaume et de la protection de la forêt sacrée « lefem » ;
  • De Mekem Sa’abéa, le Conseil des 7, est chargé du cabinet ministériel qui forme l’état-major du village. Il est chargé aussi des relations avec l'extérieur et de la diplomatie.
  • Les trois premières structures forment le noyau central de l'administration royale. Il est renforcée par des assemblées de dignitaires telle que :
  • Les « powlahk »(les fils du pays): Ce sont les représentants officiels de la religion traditionnelle et des rites. Ils protègent le sol contre les mauvais esprits et sont responsables de la fête de récolte « Tou’o lahk » ;
  • Les « Nweh lahk » sont les "professeurs de la nation" et sont aussi les gardes de corps du chef.
  • Les « Kui’fo’o », "homonymes du chef" dont le symbole en forme de V est représenté par le "Lefo'o", un instrument de musique (sacré) forment le corps des messagers du chef.
  • Le « ka ’ah lahk », c'est l'armée du chef. Il joue le rôle de la gendarmerie à la chefferie.
  • Le scemtchou’eh (Police secrète) : Elle est chargée du renseignement et de la protection nocturne du royaume.
  • Le Royaume Baleveng est une Chefferies de 2e degré dans la nomenclature de l'administration camerounaise.

Les danses traditionnelles[modifier | modifier le code]

  • Le mendzôn

Institutions[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

  • Hôpital de District de Nkong-Ni
  • Dispensaire St. Kisito de Baleveng
  • Centre de santé de banzah
  • Centre de santé de mebou

Éducation[modifier | modifier le code]

Primaire[modifier | modifier le code]

  • CEBEC Baleveng
  • école catholique du Centre
  • école publique du Centre
  • école publique de Zemto
  • école publique de Mingnè (ou Mingnhè)
  • école publique de Tsobing
  • école publique de Suefeng
  • école publique de Tchueza
  • école publique de Liyaguem
  • école publique de Zem Baleveng
  • école publique de Mbou
  • école publique de Banzah
  • école maternelle de Mellia
  • école CEBEC de Banzah
  • école publique de Mekong

Secondaire[modifier | modifier le code]

  • lycée bilingue de Baleveng
  • lycée technique de Baleveng
  • lycée bilingue de Ndzah
  • collège évangélique de Baleveng
  • CETIC de Zemto Baleveng
  • Collège de la persévérance de Baleveng

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Modèle:Communes ou villages limitrophes

Topographie[modifier | modifier le code]

Ndzem-Tôh (ou Zemto), un village du groupement Baleveng, était dans l’esprit des populations, un lieu idéal naturel pour se cacher et se protéger des attaques[1]. Il fut grandement sollicité par les populations Baleveng au cours de la guerre d'indépendance du Cameroun ainsi que les troubles qui ont suivi, dans les années 1958 - 1964. Baleveng est sur le plan administratif un village ou chefferie de 2e degré dirigé par un roi, le chef de 2e degré Sa Majesté Gaston Nguemegni.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Tongning Une saison dans les montagnes de l’ouest Cameroun Mon Petit Éditeur, p.14 lire

Liens externes[modifier | modifier le code]