Citiz LPA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Autolib' (Lyon))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'autre service d'autopartage à Lyon, voir Bluely.
image illustrant les transports en commun
Cet article est une ébauche concernant les transports en commun.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Citiz LPA
Image illustrative de l'article Citiz LPA
Logo Citiz LPA

Situation Métropole de Lyon et Villefranche-sur-Saône
Type Voitures en libre service
Entrée en service 1er janvier 2008
Stations 37 Stations
Propriétaire Lyon-Parc-Auto
Réseaux connexes Bluely
ancien logo d'Autolib'.

Citiz LPA, nouveau nom d'Autolib’ (mot-valise, contraction de automobile et liberté) est le nom donné au service de voiture en libre service proposé à Lyon et Villefranche-sur-Saône. Le service a changé de nom le , à la suite d'un contentieux avec Europcar et sa marque Autoliberté, le nouveau nom fait référence au réseau Citiz auquel adhère le service depuis 2008[1],[2].

Auto en libre service[modifier | modifier le code]

Station autolib' Morand

Ce service, géré par l'entreprise Lyon Parc Auto, dispose de 37 stations Citiz LPA[3] et d'environ 100 voitures. Il existe un abonnement annuel et mensuel pour les particuliers et pour les professionnels. Le coût d'utilisation est fonction du nombre de kilomètres effectués, du temps de réservation et du type du véhicule :

Concurrence avec Bluely[modifier | modifier le code]

Des critiques envers l'absence de soutien du Grand Lyon apporté à Autolib', devenu Citiz LPA depuis, ont été émises au moment du lancement de Bluely par l'association « La voiture autrement », dont le but est de promouvoir l'autopartage[4] : Elle estime que le Grand Lyon a soutenu Bluely au détriment d'Autolib', et souhaite qu'il renforce son soutien à ce dernier service, arguant en particulier que les prestations offertes sont très différentes de celles de Bluely (véhicules proposés, longueur des trajets ...). En outre, elle s'interroge sur le fait que Bluely, comme son homologue Autolib' à Paris, concurrence en partie les transports en commun et les vélos en libre service[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]