Angoroj

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Angoroj
Description de cette image, également commentée ci-après
Tournage du film Angoroj (1963)

Réalisation Jacques-Louis Mahé
Scénario Jacques-Louis Mahé
Acteurs principaux

Srdjan Flego, Marc Darnault, Jana Ravšelj-Flego

Sociétés de production Jacques-Louis Mahé
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 60 minutes
Sortie 1964


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Angoroj /an.ˈɡɔ.rɔj/ (en français : « Angoisses ») est le premier long métrage à avoir été tourné en espéranto.

Jacques-Louis Mahé, connu pour son amitié avec Raymond Schwartz et sous le pseudonyme de Lorjak, avait déjà réalisé un film muet de propagande en espéranto avant la Seconde Guerre mondiale : Antaŭen! (En avant !).

Au début des années 1960, Mahé, spécialiste professionnel de la photographie et du cinéma, investit dans la production du premier film de fiction dans la langue du Docteur Zamenhof. D'après un scénario de Mahé lui-même, les acteurs de l'Internacia Arta Teatro (Srdjan Flego, Marc Darnault, Jana Ravšelj-Flego) présentent une histoire de crime, située dans la banlieue parisienne des petits voleurs et des tricheurs.

Ont également joué dans ce film Raymond Schwartz (le commissaire), Gaston Waringhien (le narrateur) et plusieurs membres de l'entourage espérantiste parisien d'alors, dont le très jeune Michel Duc-Goninaz.

La production eut lieu en 1963-1964, mais le marché n'a pas réagi favorablement. Mahé, qui perdit beaucoup d'argent, a accusé l'Association mondiale d'espéranto (UEA) de l'avoir boycotté. Au bord de la dépression, il détruisit toutes les copies: il n'en restait que deux (achetées à l'époque par le Château de Grésillon et Brita Esperanto-Asocio), et l'original, sauvé par LF-koop, la coopérative de Literatura Foiro en 1991, qui en a diffusé une vidéo de 61 minutes.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au marché aux puces parisien, un criminel invite un étranger dans son appartement à "regarder des autographes" pour éventuellement en acheter. Cela se révèle être un piège et le criminel, avec l'aide de son compagnon, le tue. Au début, les deux hommes se disputent les 50 francs qu'ils ont volés à l'homme assassiné, mais leur compagne découvre de vieilles lettres dans les affaires de cet homme. Les vieilles lettres racontent la colère d'une femme envers son bien-aimé et dit qu'elle le quitte pour un autre homme. Dans une autre lettre, la femme écrit qu'elle pardonne à cet homme. De cette lettre il ressort que la femme est morte et qu'après sa mort, il est invité à sa villa pour trouver une certaine malle au sous-sol. Les criminels ont l'intention d'aller ensemble à la villa et de voler la malle. L'un d'eux, trop avide, devance son partenaire, et s'est déjà introduit dans la villa vide. La femme et l'autre homme trouvent la cave sombre où se trouve un cercueil. Se révèle alors le sort cruel qui attendait le compagnon qui les a précédés. La femme se sent menacée et veut fuir, mais l'homme est déterminé à rester et à chercher le trésor. Mais la femme de l'ancienne lettre avait préparé une surprise pour son amant...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Angoroj
  • Réalisation : Jacques-Louis Mahé
  • Scénario : Jacques-Louis Mahé
  • Musique : René Texier
  • Production : Jacques-Louis Mahé
  • Pays d'origine : Drapeau de la France France
  • Format : noir et blanc
  • Langue : espéranto
  • Genre : Film policier
  • Durée : 60 minutes
  • Dates de sortie :

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Srdjan Flego : Karleto
  • Marc Darnault : Henriko
  • Jana Ravšelj-Flego : Irena
  • Raymond Schwartz : le commissaire
  • Michel Duc-Goninaz : aide-commissaire
  • Jack-André Rousseau : un policier
  • Jean Thierry : un policier
  • Roger Bernard : un policier
  • Yvonne Florys : non-crédité
  • Germaine Faucher : non-crédité
  • Raymond Tabernat : non-crédité
  • Étienne Gaudry : non-crédité
  • Jacques-Louis Mahé : le touriste (caméo)
  • Gaston Waringhien : le narrateur

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]