Literatura Foiro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Literatura Foiro
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Zone de diffusion Espérantophone
Langue Espéranto
Périodicité Bimestriel
Format A5
Prix au numéro 54 CHF par année
Fondateur La Patrolo
Date de fondation 1970
Ville d’édition La Chaux-de-Fonds

Propriétaire LF-koop (eo)
ISSN 0393-2907

La Literatura Foiro est un magazine culturel important, l'un des plus longs et des plus populaires de l'histoire de la littérature espérantiste[citation nécessaire]. Le magazine accueille des belles-lettres, mais aussi de la musique, du théâtre, du cinéma, de la sociologie, de la linguistique ainsi que de la politique culturelle.

Contenu[modifier | modifier le code]

Dans le magazine, il y a quelques rubriques habituelles, à savoir:

  • "Memore pri" - Hommages aux écrivains récemment décédés
  • "En vitrino" - critiques de livres particulièrement lisibles

Outre ces rubriques, il y a aussi des informations sur le cinéma, le théâtre, la philosophie, le cinéma, la science-fiction, l’espérantologie (eo), la lexicographie, la littérature du monde entier, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Literatura Foiro est fondée en 1970 à partir du cercle littéraire La Patrolo à Milan[1]. Depuis, il apparaît régulièrement tous les deux mois (en 1987 encore plus fréquemment), et a atteint le 287e numéro en juin 2017 (48e édition).

Literatura Foiro est depuis longtemps le magazine culturel le plus continu et le plus influent en espéranto : c'est aussi le plus long terme, puisqu'aucun magazine littéraire ou culturel n'a dépassé trente collections[réf. nécessaire].

Les principaux auteurs de Literatura Foiro sont :

  • depuis 2015 : Zlatoje Martinov
  • 2014 : Carlo Minnaja
  • 1996-2013 : Ljubomir Trifonovovski
  • 1980-1995 : Perla Martinelli
  • 1970-1980 : Giorgio Silfer

Depuis 1980, le magazine appartient à la maison d'édition LF-koop (eo)[1] et comme organe du Centre PEN Espéranto depuis 1991, il est entouré de plusieurs écrivains et publicistes. Dans le même temps, il est devenu le centre de l'opinion "Raŭmismo (eo)" qui a conduit au Pacte pour la ville d'espéranto (eo).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Esperanta Civito | Esperanto », sur www.esperantio.net (consulté le 5 janvier 2018)