Anarchisme en Grèce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anarchisme en Grèce
Image illustrative de l’article Anarchisme en Grèce
Émeutes et répression en Grèce (2008)

Personnalités Aléxandros Schinás
Takis Fotopoulos
María Pantazí
Structures Black Star
Conspiration des cellules de feu
Rouvíkonas
Anarchisme par zone géographique

L'apparition de l'anarchisme en Grèce eut lieu dans les années 1860, deux décennies après les révolutions de 1848, sous l'influence de réfugiés italiens. Plusieurs attentats du début du XXe siècle qui eurent lieu à Salonique furent attribués à des militants anarchistes. Le mouvement anarchiste connut ensuite une période creuse, et fut à nouveau actif sous la dictature des colonels. Lors des événements liés à la crise que traverse la Grèce au début du XXIe siècle, les anarchistes se manifestèrent à nouveau[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Affiche anarchiste à Thessalonique (citation de Mikhaïl Bakounine)

1860–1875[modifier | modifier le code]

Les premiers textes libertaires sont publiés en Grèce en 1860 et c'est durant ces années que certaines actions anarchistes s'organisent à Athènes. Nombre d'entre eux sont écrits et publiés par les anarchistes et radicaux libertaires de l'époque, profondément influencés par les activités des mouvements européens similaires. Emmanouíl Dadáoglou (en), un commerçant de Smyrne, a probablement rencontré les idées anarchistes après avoir rencontré des réfugiés politiques italiens, arrivés les premiers à Patras en 1849 à la suite de la guerre des Deux-Siciles. Avec l'anarchiste italien Amilcare Cipriani, il fonde le Club démocratique à Athènes. Ils organisent un mouvement anarchiste et prennent part à la révolution contre Othon Ier de Grèce en 1862[2]. Ils installent une barricade près de l'Église Kapnikarea (en) à Athènes[2]. De 1864 à 1867, il vit à Naples où il est devient membre de l'Association internationale des travailleurs(AIT), suivant les idées de Mikhaïl Bakounine. C'est à cette époque, qu'il rencontre María Pantazí, une ancienne prostituée, qui devient sa compagne[2]. À la fin des années 1860, il retourne en Grèce, où il meurt en 1870. Maria retourne à Paris et joue un rôle à la Commune de Paris (1871), où elle meurt fusillée[2].

Le premier article anarchiste, publié en Grèce, parait le dans la revue Φώς" (Lumière), numéro 334[3]. Il s'agit de l'article principal de la publication, intitulé "Anarchie", partie A, rédigé par un auteur anonyme. Tous les exemplaires sont confisqués quelques heures après publication et une descente de police est organisée, forçant le propriétaire du journal à condamner l'article, la partie B ne sera jamais publiée.

Anarchistes grecs notoires[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Anarchiste grec.

Organisations anarchistes grecques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anarchist Gallery (1986). A brief history of anarchism in Greece. (Oakland: Barricade Books).
  • Early Days of Greek Anarchism: The Democratic Club of Patras & Social Radicalism in Greece Édité et traduit par Paul Pomonis.
  • Exarcheia la noire, au cœur de la Grèce qui résiste, textes Yannis Youlountas, photos Maud Youlountas, préface Dimitra Antonopoulou et Vangelis Nanos, Les Éditions Libertaires, 2013 (ISBN 978-2-919568-43-7), 140 pages [présentation en ligne]

Articles[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]