L'Anarchie, journal de l'ordre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Anarchie
journal de l'ordre
Image illustrative de l’article L'Anarchie, journal de l'ordre
Couverture du premier numéro d'avril 1850

Pays France
Langue français
Périodicité mensuel
Genre presse anarchiste
Date de fondation avril 1850
Date du dernier numéro mai 1850
Ville d’édition Paris

Directeur de publication Anselme Bellegarrigue
ISSN 1959-9269
Second numéro, mai 1850.

Fondé, rédigé, financé et distribué par le jeune Anselme Bellegarrigue, L'Anarchie, journal de l'ordre est un journal anarchiste publié en France en avril et mai 1850[1],[2],[3].

La première livraison (avril) est tout entière consacrée au « Manifeste de l'anarchie », considéré comme le tout premier manifeste anarchiste au monde[4],[5],[n 1].

L'historien allemand Max Nettlau, dans sa Bibliographie de l'anarchie, publiée en 1897, parle d'une « publication indépendante d'un très grand intérêt »[6], tandis que l'ex-situationniste belge Raoul Vaneigem, dès l'amorce de son article dédié dans l'Encyclopædia Universalis remarque que l'auteur est « le plus souvent connu [...] par le titre de son éphémère journal »[7]

Le premier journal à se revendiquer de l'anarchie[modifier | modifier le code]

Il est considéré comme le premier journal à se revendiquer de l'anarchie[8],[9], le premier journal explicitement « anarchiste », bien que d'autres titres se situant dans cette même filiation (le communisme libertaire) soient déjà sortis de presse, tel L'Humanitaire en 1841.

En 1978, Domenico Tarizzo, dans son ouvrage de référence L'anarchie : histoire des mouvements libertaires dans le monde affirme que « C'est le premier périodique qui se réclame de l'étiquette anarchiste »[10]. En 2014, dans le Dictionnaire des anarchistes, les historiens Michel Cordillot et Marianne Enckell le présentent comme le « premier journal anarchiste connu »[11].

Dans le premier numéro, Bellegarrigue lance son « Manifeste de l’anarchie »[2] qui seule, selon-lui, peut assurer l’ordre et l’égalité, alors que les gouvernements n’amènent que désordre et inégalité : « Oui, l'anarchie c'est l'ordre ; car, le gouvernement c'est la guerre civile ».

Le second numéro est un essai sur la révolution[2],[12].

Faute de moyens, Bellegarrigue interrompt la parution après le second numéro (no 1 avril 1850, no 2 mai 1850).

Le Manifeste[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Le titre du journal sera prolongé, notamment, par les réflexions de Pierre-Joseph Proudhon, « L'anarchie est le plus haut degré de liberté et d'ordre auquel l'humanité puisse parvenir » [13] et Élisée Reclus, « L'anarchie est la plus haute expression de l'ordre »[14].

Par ailleurs, le titre sera repris 40 ans plus tard, avec la parution de 15 numéros datés du 30 août 1890 au 19 octobre 1890, puis d'un numéro unique daté du 24 août 1891.

Le titre est ensuite réutilisé à différentes reprises :

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • René Bianco, Répertoire des périodiques anarchistes de langue française : un siècle de presse anarchiste d’expression française, 1880-1983, Thèse de doctorat, Université d’Aix-Marseille, 1987, L'Anarchie, journal de l'ordre.

Quelques rééditions et traductions[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Anarchie et Acratie.
Ordre et anarchie

« L'anarchie c'est l'ordre, et le gouvernement la guerre civile » Anselme Bellegarrigue[18]

  • (es) Traduction en espagnol sous le titre La anarquíca es el órden, La Corugna, Biblioteca de El corsario, n°4, Imp. El Progreso, 1896, (OCLC 78589055), [lire en ligne].
  • Anselme Bellegarrigue, Manifeste de L'Anarchie, journal de l'ordre, préf. Louis Louvet, Contre-Courant, n°63, 1955, pp. 65-96[19].
  • Reproduction des deux numéros de L'Anarchie, journal de l'ordre dans « Les Cahiers du futur », n°1, Champ Libre, 1973.
  • Anselme Bellegarrigue, « Manifeste de l'anarchie. Suivi de Au fait, au fait !! Interprétation de l'idée de démocratie », lectures.revues.org, Lux,‎ (ISBN 9782895961147, lire en ligne), (OCLC 723412125).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Paris, avril 1850. Un jeune homme fait paraître ce qui peut être considéré comme le premier manifeste anarchiste de l'Histoire : "L'Anarchie, journal de l'ordre". », Anselme Bellegarrigue, Manifeste de l'anarchie. Suivi de Au fait, au fait !! Interprétation de l'idée de démocratie, Montréal, Lux Éditeur, coll. « Instinct de liberté », 2011, présentation éditeur.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (notice BnF no FRBNF32692806), (OCLC 472048934), (ISSN 1959-9269).
  2. a b et c René Bianco, Répertoire des périodiques anarchistes de langue française : un siècle de presse anarchiste d’expression française, 1880-1983, Thèse de doctorat, Université d’Aix-Marseille, 1987, L'Anarchie, journal de l'ordre.
  3. (en) Max Nettlau, A Short History of Anarchism, Freedom Press, 1996, pp. 66-68, [lire en ligne].
  4. (en) « The first Anarchist manifesto, written in 1850, declares "Anarchy is order, whereas government is civil war" and argues — with language as sharp even now as any against the delusion that voting does any good for anyone but politicians and puts the case that the established power structure is a gigantic crime against humanity » (présentation éditeur), Anselme Bellegarrigue, The World's First Anarchist Manifesto, préface Sharif Gemie, éditeur Anarchist Studies, Kate Sharpley Library, AK Press, 2002, (ISBN 187360582X), (OCLC 54107994).
  5. (en) Edgar Rodrigues, Against All Tyranny ! : Essays on Anarchism in Brazil, Kate Sharpley Library, 2003, page 34.
  6. Max Nettlau, Bibliographie de l'anarchie, Bibliothèque des Temps Nouveaux, 1897, page 24.
  7. Raoul Vaneigem, Anselme Bellegarrigue, Encyclopædia Universalis, lire en ligne.
  8. L'Éphéméride anarchiste : L'Anarchie, journal de l'ordre.
  9. Édouard Jourdain, L'anarchisme, La Découverte, 2013, 2016, page 6.
  10. Domenico Tarizzo, L'anarchie : histoire des mouvements libertaires dans le monde, préface Paul Avrich, Seghers, 1978, page 189.
  11. Michel Cordillot, Marianne Enckell, Anselme Bellegarrigue, Dictionnaire des anarchistes, « Le Maitron », 2014, lire en ligne.
  12. Contenu : 1. Manifeste de l'anarchie 2. La révolution, (OCLC 81732866).
  13. Alain Pessin, Littérature et anarchie, Presses Universitaires du Mirail, 1998, page 90.
  14. Caroline Granier, Université de Paris VIII-Vincennes à Saint-Denis, Les briseurs de formules: les écrivains anarchistes en France à la fin du XIXe siècle, Ressouvenances, 2008, page 343.
  15. (notice BnF no FRBNF32692810).
  16. Institut international d'histoire sociale (Amsterdam) : L'anarchie : journal de l'ordre.
  17. « L'Anarchie, Journal de l'Ordre, organe de l'Alliance ouvrière anarchiste », Jean Maitron, Alain Droguet, La Presse anarchiste française de ses origines à nos jours, Le Mouvement social, n°83, avril-juin 1973, Éditions ouvrières, [lire en ligne], [lire en ligne].
  18. Michel Ragon, Dictionnaire de l'Anarchie, Albin Michel, 2008, page 60.
  19. Lausanne : Centre international de recherches sur l'anarchisme : Manifeste de L'Anarchie, journal de l'ordre.