Ne vivons plus comme des esclaves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne vivons plus comme des esclaves
Titre original Ne vivons plus comme des esclaves
Réalisation Yannis Youlountas
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Grèce Grèce
Genre Documentaire
Durée 89 minutes
Sortie 2013

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ne vivons plus comme des esclaves est un film documentaire franco-grec de Yannis Youlountas, qui donne la parole à des opposants grecs à l'austérité[1],[2],[3], montre de nombreuses créations qui se veulent « alternatives »[4],[5],[6] et questionne ce qui, pour Yannis Youlountas, est une forme moderne d'esclavage, en Grèce et ailleurs[7],[8]. Ce film est sorti le en Grèce et le en France.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ce film a pour titre un slogan qui a fait le tour de la Grèce en crise depuis 2010 et qui commence à voyager au-delà : « Ne vivons plus comme des esclaves », qui se prononce « Na min zisoumé san douli » en grec. Un slogan qu'on peut lire en Grèce sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et qu'on peut entendre sur certaines stations de radio et dans les lieux d’autogestion qui se multiplient[9]. Un slogan diffusé jour après jour, et que les intervenants grecs du film invitent les spectateurs à reprendre en chœur, sur les mélodies du film réalisé en coopération avec eux.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Réalisation : Yannis Youlountas
  • Coproduction : Anepos, Serge Utgé-Royo, Maud Youlountas, Berceau d'un autre monde et 173 souscripteurs de soutien
  • Traductions  : Lisa, Lucas et Yannis Youlountas
  • Musiques  : Ta Limania Xena, Cyril Gontier, Serge Utgé-Royo, Jean-François Brient, Raoul Vaneigem, Madame Nesia, Methismena Xotika, Martyn Jacques, Xasmwdia, Horror Vacui, Alpha Bang
  • Coordination, diffusion  : Maud Youlountas, Anepos
  • Type : documentaire
  • Durée: 89 minutes
  • Format: 16/9 (1920x1080p)

Sélections Festivals[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Ce film est sorti en Grèce le dans des conditions très particulières en raison de la participation de mouvements s'opposant à l'austérité à sa réalisation (plus de soixante intervenants anarchistes[30], révolutionnaires ou d'extrême gauche, tous à visage découvert). La version grecque a rassemblée plus de 100 000 spectateurs en 3 semaines dont :

  • plusieurs projections publiques gratuites sur des places d'Athènes et Thessalonique[31]
  • une diffusion en prime-time sur ERT[32] (la télévision publique grecque qui diffuse sur Internet depuis son interruption brutale le 11 juin 2013 par le gouvernement)
  • une mise en ligne intégrale et gratuite sur Internet[33]

La chanson éponyme Na min zisoume san douli (Ne vivons plus comme des esclaves) écrite par Yannis Youlountas et sa fille Lisa, et interprétée par le groupe de rébétiko Ta Limania Xena, est reprise et diffusée sur les radios alternatives grecques, ainsi que d'autres chansons de la bande originale. Toutes sont gratuites et libre d'usage. Dimitris Papachristos, voix de l'École Polytechnique lors de la chute de la dictature des Colonels, a manifesté son soutien au film et participé à la projection sur la Place Exarcheia le 2 septembre 2013[34]. Le mouvement anti-autoritaire grec (AK) a projeté le film et invité le réalisateur au « Festival pour la démocratie directe » de Thessalonique, le 5 septembre 2013. Le film a également servi de conclusion au Festival alternatif pour une économie solidaire et coopérative d'Athènes, le 13 octobre 2013[35].

Citations du film[modifier | modifier le code]

  • " Ce qui suit n'est pas du cinéma. Je n'ai fait que tourner la molette de mon appareil photo en mode vidéo. Par contre, ce qui suit est notre vérité, dans nos cœurs, nos tripes, nos têtes. Dans les ruines d'un mauvais rêve et le berceau d'un autre monde. Ce qui suit est une bouteille à la mer, celle de sœurs et de frères d'utopie.Ce qui suit est une bouteille enflammée, de celles qu'ils lancent vers les étoiles. Ce qui suit est une bouteille à déboucher ensemble, en refaisant le monde."
  • " Les forces vives du monde entier s'éveillent d'un long sommeil. La Grèce est au centre de cette violence d'un monde à créer, appelée à supplanter la violence absurde d'un monde fasciné par le progrès de son autodestruction. " -- Raoul Vaneigem, Thessalonique, 2010
  • " Nous n'avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi. La bourgeoisie peut bien faire sauter et démolir son monde à elle, avant de quitter la scène de l'Histoire, nous portons un monde nouveau dans nos cœurs. " -- Buenaventura Durruti, Front de Madrid, 1936.
  • " Envisager une autre économie, d'autres rapports sociaux, modes de production et de vie passe pour irréaliste, comme si la société de la marchandise, du salariat et de l'argent était indépassable. En réalité, une foule d'indices convergents suggèrent que ce dépassement est déjà amorcé." -- André Gorz, Ecologica, la sortie du capitalisme a déjà commencé, 2007.
  • " Je ne dis évidemment pas que la constitution-insitution de la cité [antique] des Athéniens est un modèle. Ce serait de la folie, je dis simplement que c'est un germe. Nous pouvons nous inspirer de cela pour essayer de penser autrement notre relation à la loi, à la collectivité, au pouvoir. " -- Cornelius Castoriadis, Entretien avec Chris Marker, 1989.
  • " L'esclave moderne est persuadé qu'il n'existe pas d'alternative à l'organisation du monde présent. Il s'est résigné à cette vie car il pense qu'il ne peut y en avoir d'autres. Et c'est bien là que se trouve la force de la domination présente : entretenir l'illusion que ce système qui a colonisé toute la surface de la Terre est la fin de l'Histoire. " -- Jean-François Brient, De la servitude moderne, Chap VIII, 2007.
  • " Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent. Ce sont ceux dont un dessein ferme emplit l'âme et le front. Ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpre cime. Ceux qui marchent pensifs, épris d'un but sublime. " Victor Hugo, Les Châtiments, 1853.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation du film par la Gazette des cinémas Utopias : http://www.cinemas-utopia.org/toulouse/index.php?id=2198&mode=film
  2. Présentation du film par le mouvement de résistance grec Keno dyktio (initiateur du slogan qui a inspiré le titre du film et qui a organisé la projection publique sur la place Exarcheia le 2 septembre 2013) : http://voidnetwork.blogspot.fr/2013/08/we-wont-live-like-slaves-new-long-play.html
  3. Une bande-annonce du film montrant, parmi les différentes formes de résistances à l'austérité en Grèce, la violence organisée de certaines émeutes : http://www.dailymotion.com/video/x11djec_ne-vivons-plus-comme-des-esclaves-trailer-4-hd-epikairotita-xasmwdia-giorgos-bougioukos-yannis-youlo_shortfilms
  4. Critique du film, s'intéressant particulièrement aux créations d'alternatives à Athènes, par le quotidien Algérie News du 21 décembre 2013 : http://www.algerienews.info/a-comme-athenes-a-comme-anar/
  5. Présentation du film par le site grec Alternative Life : http://alternativelife.gr/society_movements/1209/Na_min_zisoume_san_douloi....htm
  6. Une bande-annonce du film montrant, parmi les différentes formes de créations alternatives, le développement de l'autogestion et de l'auto-organisation dans le quartier d'Exarcheia à Athènes : http://www.youtube.com/watch?v=1wvIGnAPQKc
  7. Entretien écrit de Yannis Youlountas avec le journaliste algérien Khaled Zeghmi pour le quotidien Reporters : http://www.reporters.dz/index.php?option=com_content&view=article&id=11462:realisateur-du-documentaire-ne-vivons-plus-comme-des-esclaves-la-crise-grecque-vue-par-yannis-youlountas&catid=7:culture&Itemid=8
  8. Entretien vidéo de Yannis Youlountas avec le journaliste britannique Patrick Chalmers (VF) : http://www.youtube.com/playlist?list=PLQHJ2Fmxfc2LrrOJ6v_y2tfmDHksYLj2G
  9. Entretien de Yannis Youlountas (réalisateur), Mimi Dimitra Antonopoulou (personnage) et Vangelis Nanos (personnage) avec Marc Chinal pour lyonvidéo.fr : http://www.dailymotion.com/video/x15ktte_ne-vivons-plus-comme-des-esclaves-interviews_news
  10. http://festival-resistances.fr/Ne-vivons-plus-comme-des-esclaves.html
  11. http://www.journalventilo.fr/2013/07/01/zones-portuaires-sur-le-toit-terrasse-de-la-cite-radieuse-et-au-cinema-le-melies/
  12. http://ablocfest.gr
  13. http://fifigrot.wordpress.com/2013/08/21/ne-vivons-plus-comme-des-esclaves/
  14. http://echosdudoc.free.fr/?page_id=1693
  15. http://www.festival4sce.org
  16. http://local.attac.org/images-mouvementees/Festimages_2013/13index.html
  17. http://www.memoireavif.info/article.php3?id_article=140
  18. http://www.cinemamed.be/2013/fiche.php?id=films&film=224
  19. http://www.periple.eu/index.php/fr/annonces/item/670-να-μην-ζήσουμε-σαν-δούλοι-•-γιάννης-γιουλούντας.html
  20. Mention spéciale du "Film résistant" pour Ne vivons plus comme des esclaves au Festival international du cinéma d'Alger : http://www.youtube.com/watch?v=VYrwzOaFJxI
  21. http://festivalinternationalcinemaalger.org/fr
  22. http://www.bobines-sociales.org/
  23. http://kropotkine.cybertaria.org/spip.php?article90
  24. http://upc63.ouvaton.org/spip.php?page=article&id_rubrique=54&id_article=341
  25. http://ficip.com.ar
  26. http://www.saintmartindevalamas.com/sport-culture-loisirs/festivites/106-festival-du-film-documentaire
  27. http://www.mjcduvieuxlyon.com/evenements/4emes-nuits-mutines
  28. http://avanti.bazaraubazacle.org
  29. http://www.cinepause.org
  30. Le mouvement anti-autoritaire grec (AK) rassemble des anarchistes et des personnes se qualifiant d'« anti-autoritaires » au sens large, et a pour projet principal le développement de la démocratie directe à tous les niveaux de la société.
  31. Annonces des projections publiques du film par Radio Entasi (Radio Intensité), coorganisatrice de ces événements : http://www.entasifm.org/tag/na-min-zisoume-san-douloi.html
  32. Diffusion le 5 septembre 2013 à 19h sur ERT (suivie de plusieurs rediffusions) : http://tvxs.gr/webtv/tainies/na-mi-zisoyme-san-doyloi
  33. Lien vers la version grecque du film gratuite sur Internet : http://www.youtube.com/watch?v=neRt6XS05b0
  34. Anecdote rapportée et illustrée en photos dans le livre Exarcheia la noire de Maud et Yannis Youlountas, sorti deux mois après le film : http://editions-libertaires.org/?p=623
  35. Ne vivons plus comme des esclaves en clôture du Festival alternatif pour une économie solidaire et coopérative d'Athènes le 13 octobre 2013 : http://www.festival4sce.org/page/52/5/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]