Bell 214

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bell 214B
Image illustrative de l'article Bell 214
Atterrissage d'un Bell 214 militaire omanais.

Rôle Hélicoptère de transport
Constructeur États-Unis d'Amérique Bell
Premier vol 1970
Mise en service 1972
Date de retrait (toujours en service)
Équipage
Pilote et copilote
Motorisation
Moteur turbomoteur Avco-Lycoming T5508D[1]
Nombre 1
Puissance unitaire 2 250 ch
Nombre de pales 2
Dimensions
Image illustrative de l'article Bell 214
Diamètre du rotor 15.24 m
Longueur 14.63 m
Hauteur 3.90 m
Masses
À vide 3 445 kg
Maximale 7 257 kg
Performances
Vitesse de croisière 260 km/h
Vitesse maximale 285 km/h
Plafond 5 950 m
Distance franchissable 500 km
Armement
Interne Possibilité d'emporter une mitrailleuse[1] en sabord latéral.

Le Bell 214 est un hélicoptère de transport à vocation tant civile que militaire développé aux États-Unis dans les années 70. Descendant direct du Bell 205[2] il est considéré comme le plus puissant hélicoptère monomoteur au monde. Il a notamment été acquis à titre militaire par l'Iran où il est appelé Isfahan. Il a donné naissance à une version profondément améliorée et agrandie désigné Bell 214ST[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

En 1968 les responsables de Bell annoncèrent leur intention de lancer le développement d'un nouvel hélicoptère de transport connu sous la désignation temporaire de Huey Plus[3]. Il s'agissait alors de développer une version plus puissante du Bell 205. L'appareil reçut alors la désignation de Bell 214. Si extérieurement peu de choses semblait le distinguer de son prédécesseur, il faut remarquer que le nouvel hélicoptère disposait d'un turbomoteur bien plus puissant, un Lycoming T53L7 d'une puissance nominale de 1900 chevaux, soit 800 de plus que les UH-1D[1] alors en service dans l'US Army. Le prototype réalisa son premier vol en 1970. Les appareils de série dérivés de ce prototype furent désignés Bell 214A.

C'est en 1973 que Bell annonça son intention de développer deux versions[1] directement dérivées du Bell 214A et destinées au travail aérien pour l'une et aux missions de type SAR pour le second. La première version fut désignée Bell 214B tandis que la suivante devenait logiquement Bell 214C[3].

Le Bell 214B fut intensivement testé dès 1974[1] pour des missions de travail en montagne, mais également comme hélicoptère bombardier d'eau, ou encore comme aéronef de travail agricole. Devant les bons résultats de ces tests les équipes de Bell ne tardèrent pas à le surnommer Big Lifter[1] (gros porteur en français).

Le Bell 214C de son côté n'était ni plus ni moins qu'un Bell 214A sur lequel avait été greffé un treuil mécanique extérieur[3].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Engagements militaires[modifier | modifier le code]

Le plus gros utilisateur du Bell 214 fut sans aucun doute l'Iran[1] avec ses 293 exemplaires[4]. Les Isfahan iraniens furent engagés contre l'Irak de Saddam Hussein lors de la guerre qui opposa les deux pays. Les Isfahan furent surtout utilisés comme hélicoptères de transport de troupes, mais également pour l'évacuation sanitaire. De son côté la marine iranienne employa une partie de ses Bell 214C pour des missions SAR. Les Bell 214 iraniens ont servi de base de travail au développement du Panha Shabaviz 2-75.

L'Équateur a également employé en opération ses Bell 214, lors notamment de l'incident du Paquisha au début de l'année 1981[1]. Les hélicoptères équatoriens y transportaient des troupes.

Utilisateurs militaires[modifier | modifier le code]

Voici les pays utilisant encore en 2013 ou ayant utilisés à titre militaire des Bell 214.

Utilisation à caractère civil[modifier | modifier le code]

Le Bell 214B a principalement été acquis par des sociétés privées, notamment en France où il a volé pour du travail en montagne[5]. Il est également utilisé par des sociétés en Australie[6], au Canada ainsi qu'aux États-Unis. En 2013 plusieurs appareils semblaient encore en état de vol.

Aspects techniques[modifier | modifier le code]

Bell 214B civil américain en vol.

Description[modifier | modifier le code]

Le Bell 214 est un hélicoptère monomoteur construit intégralement en métal. Il dispose d'un atterrisseur composé de deux patins. Sa propulsion est assurée par un turbomoteur entraînant un rotor principal et un rotor anticouple bipales tous les deux. Doté d'un cockpit biplace côte à côte[3] il possède une cabine permettant l'accueil d'une petite dizaine de passagers.

Versions[modifier | modifier le code]

  • Bell 214A Huey Plus : Désignation de la version standard de transport militaire. Désignée Isfahan en Iran.
  • Bell 214B Big Lifter : Désignation de la version standard de travail aérien.
  • Bell 214C : Désignation de la version standard de SAR.
  • Bell 214ST : Désignation d'une version profondément agrandie et modifiée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Encyclopédie Toute l'aviation, Éditions Atlas,
  2. Bill Gunston, Hélicoptères militaires, PML, (ISBN 2-87628-895-8)
  3. a, b, c et d Bill Gunston, Hélicoptères de combat, Atlas, (ISBN 2-7312-0643-8)
  4. Pierre Gaillard, Avions et hélicoptères militaires d'aujourd'hui, Larivière, (ISBN 2-907051-24-5)
  5. http://www.helicomontagne.fr/reportage/BELL/bell214.html
  6. http://www.mcdermottaviation.com.au/our-aircraft/bell-214b-2930hp-operations