Élections législatives algériennes de 2017

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections législatives algériennes de 2017
Voir et modifier les données sur Wikidata
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Population 41 000 000
Inscrits 23 251 503
Votants 8 225 223
Votes exprimés 6 468 180
Votes nuls 1 757 043
جمال ولد عباس.png FLN – Djamel Ould Abbes
Voix 1 681 321
25,99 %
 +11,8
Députés élus 159  −62
Ahmed Ouyahia 2011-05-29.jpg RND – Ahmed Ouyahia
Voix 964 560
14,91 %
 +9,3
Députés élus 100  +30
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Alliance HMS (MSP) – Abderrazak Mokri
Voix 393 632
6,09 %
Députés élus 34  +34
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
TAJ – Amar Ghoul
Voix 270 112
4,18 %
Députés élus 20  +20
Premier ministre
Sortant Élu
Abdelmalek Sellal
FLN
Abdelmadjid Tebboune
FLN

Les élections législatives algériennes de 2017 se tiennent le [1] afin d'élire les 462 députés de la septième législature de l'Assemblée populaire nationale (APN) pour un mandat de cinq ans.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le contexte social en Algérie est tendu : la population rencontre des difficultés rencontrées par la dépendance aux hydrocarbures qui représente 60 % du budget de l'État ainsi que la chute du baril de pétrole[2]. L'élection se déroule dans une ambiance de fin de règne puisque le président algérien Abdelaziz Bouteflika est gravement malade.

Système électoral[modifier | modifier le code]

L'assemblée est composée de 462 sièges répartis à la proportionnelle dans 48 circonscriptions plurinominales correspondants aux wilayas (préfectures) de l'Algérie. Chaque circonscription se voit attribuer un nombre de sièges en fonction de sa population : un siège par tranche de 80 000 habitants, plus un siège pour une éventuelle tranche restante de 40 000 habitants, avec un minimum de quatre sièges par circonscriptions.

La répartition des sièges aux différents partis dans chaque circonscription après comptage des voix se fait à la proportionnelle selon la méthode dite « du plus fort reste »[3]

Forces en présence[modifier | modifier le code]

Une carte électorale posée sur des listes de candidats.

938 listes se présentent au vote des 23 251 503 inscrits dans 53 124 bureaux de vote[4].

54 partis politiques sont en lice pour le scrutin tout comme 163 listes indépendantes[réf. nécessaire]

Partis Dirigeant
Front de libération nationale (FLN) Djamel Ould Abbès
Rassemblement national démocratique (RND) Ahmed Ouyahia
Rassemblement de l'espoir de l'Algérie (TAJ) Amar Ghoul
Mouvement populaire algérien (MPA)  Amara Benyounès 
Front El Moustabkel (FM) Belaïd Abdelaziz
Front des forces socialistes (FFS) Abdelmalek Bouchafa
Rassemblement pour la culture et la Démocratie (RCD) Mohcine Belabbas
Parti des travailleurs (PT) Louisa Hanoune
Mouvement de la société de la paix (MSP) Abderrazak Mokri
L'Algérie pour tous - Liste indépendante (Alif)

Polémique[modifier | modifier le code]

Sur certaines affiches électorales dans des parties ruraux de l'Algérie, les visages de femmes candidates (et pas seulement pour les partis islamistes) sont remplacés par des avatars de tête sans visage (voilés ou non), ce qui déclenche une polémique nationale. Le Front des forces socialistes condamne cette action « au nom de son engagement en faveur de l'égalité des femmes et des hommes » alors que l'avocate Nadia Aït Zaï, directrice du Centre d'information et de documentation sur les droits de l’enfant et de la femme, note que « masquer son visage est contraire à tous les principes constitutionnels ». Au nom de ce dernier argument, un délégué de la Haute instance indépendante de surveillance des élections saisit les têtes de liste concernées afin de leur donner un délai de 48 heures pour modifier les affiches, décision critiquée par des partis islamistes et nationalistes. Le président de la Haute instance désavoue finalement son délégué et tranche en affirmant que ne pas afficher son visage est « conforme aux mœurs et aux traditions algériennes »[5],[6].

Résultats[modifier | modifier le code]

Les élections ont été caractérisées par un faible taux de participation de 35,37 %, encore inférieur aux législatives de 2012 (43%). Il voit la reconduite de la coalition au pouvoir, une alliance entre le Front de libération nationale (FLN) et le Rassemblement national pour la démocratie (RND), qui conserve la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale populaire, malgré un net recul du FLN[7].

Le FLN, après recours du Conseil constitutionnel, perd trois sièges. Ceux-ci reviennent au MSP, au TAJ, et au FNA à raison d'un siège chacun[8].

Résultats des législatives algériennes de 2017[9],[10],[11],[12]
Partis Voix % Sièges +/-
Front de libération nationale (FLN) 1 681 321 25,99 161 Decrease2.svg 60
Rassemblement national démocratique (RND) 964 560 14,91 100 Increase2.svg 29
Alliance HMS (MSP) 393 632 6,09 34
Rassemblement de l'espoir de l'Algérie (TAJ) 270 112 4,18 20
Alliance Nahda-Adala-Bina 239 148 3,70 15
Front El Moustabkel (FM) 265 564 4,11 14
Front des forces socialistes (FFS) 152 489 2,36 14
Mouvement populaire algérien (MPA)  241 087 3,73 13
Parti des travailleurs (PT) 191 965 2,97 11
Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) 65 841 1,02 9
Alliance nationale républicaine (ANR) 121 156 1,87 6
Mouvement de l'entente nationale 51 960 0,80 4
Parti El Karama 81 180 1,26 3
Indépendante El Wihda 42 757 0,66 3
Parti de la liberté et de la justice 88 418 2
Parti des jeunes 63 682 0,98 2
AHD 54 42 160 2
Rassemblement patriotique républicain 40 645 2
Front militantisme national 34 695 0,54 2
Front démocratique libre 28 790 0,45 2
Parti national pour la solidarité et le développement 28 617 2
El-Ouancharisse 9 046 0,14 2
Parti el fedjr el jadid 82 993 1
Mouvement pour la réforme nationale 77 290 1
Alliance El Feth 69 063 1
Front national pour la justice sociale 63 827 1
Front de l’Algérie nouvelle 49 413 1
Mouvement el infitah 38 061 1
Union des forces démocratiques et sociales 33 372 1
Front national pour les libertés 31 976 1
Parti du renouveau algérien 24 584 1
Union pour le rassemblement national 17 577 0,27 1
El taouasol 16 334 1
Union nationale pour le développement 15 037 1
El hillal 14 582 1
Mouvement national des travailleurs algériens 14 369 0,22 1
Mouvement des citoyens libres 14 085 0,22 1
Parti de l’équité et de la proclamation 13 400 0,21 1
Espoir et travail 12 803 1
Nidaa el awfiaa 12 224 1
El wafa wa tawassol 12 170 1
El wihda oua ettadaoul 10 771 1
El wafa 10 561 1
La voix du peuple 9 831 1
Abnaa echaab 9 427 1
Ennadjah 9 019 1
Elbadr 8 901 1
Elmoubadara 8 662 1
Elamel 8 388 1
Al kafaa wal masdakia 7 856 1
Vieux ksar 7 149 1
Sawt echaab 6 652 1
Liste indépendante izewran 6 402 1
El amel 6 361 1
Liste indépendante alternative citoyenne 5 977 1
Eldarrouri 5 675 1
Forsane ouargla 5 414 1
El-noor 4 549 1
Initiative citoyenne 4 309 1
Front national algérien 693 964 10,72 1
Autres partis 0 Decrease2.svg 7
Indépendants 28 Increase2.svg 10
Suffrages exprimés 6 468 180 78,6
Votes blancs et invalides 1 757 043 22,4
Total 8 225 223 100 462 Steady.svg
Abstentions 15 026 280 64,63
Inscrits / participation 23 251 503 35,37

Parité par parti[modifier | modifier le code]

Résultats[9],[10].
Partis Sièges Dont
hommes
Dont
femmes
Front de libération nationale 161
Rassemblement national démocratique 100 64 32
Mouvement de la société pour la paix 34
TAJ 20
Front El Moustakbal 14 12 2
Front des forces socialistes 14 11 3
Mouvement populaire algérien 13 10 3
Parti des travailleurs 11 9 3
Rassemblement pour la culture et la démocratie 9 6 3
Indépendants 28 22 6
Autres 61
Total 462 350 112

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Législatives 2017 : les candidats soumis à des conditions strictes définies par la loi », Algérie Presse Service,‎ (lire en ligne, consulté le 14 février 2017).
  2. « Elections législatives en Algérie : vers une abstention historique ? », Marianne,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mai 2017).
  3. Système électoral de l'Assemblée populaire nationale Union Interparlementaire
  4. Algérie-Élections législatives: plus 23,2 millions d'électeurs pour choisir 462 députés
  5. Adam Arroudj, « En Algérie, les femmes n'ont pas de visage aux législatives », Le Figaro, samedi 22 / dimanche 23 avril 2017, page 15.
  6. « Législatives en Algérie : polémique autour des "candidates sans visage" sur les affiches », Les Observateurs de France 24,‎ (lire en ligne, consulté le 15 mai 2017).
  7. Législatives algériennes: une défaite générale, liberation.fr, 5 mai 2017
  8. « Algérie : le Conseil constitutionnel annonce les résultats définitifs des législatives du 4 mai – JeuneAfrique.com », sur JeuneAfrique.com (consulté le 23 février 2019)
  9. a et b « Résultats officiels des élections législatives 2017 - Algérie360 », Algerie360.com | Information et Actualité sur l'Algérie,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2017).
  10. a et b Abdou Semmar, « Les résultats complets des élections législatives/ Le RND et le FLN obtiennent la majorité absolue - Algérie Focus », Algérie Focus,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2017).
  11. Législatives du 4 mai : le Conseil constitutionnel proclame les résultats provisoires, les partis ont 2 jours pour déposer leurs recours Radioalgerie
  12. Communiqué du Conseil constitutionnel

Voir aussi[modifier | modifier le code]