Djamel Ould Abbes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Djamel Ould Abbes
Illustration.
Fonctions
Ministre algérien de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière

(2 ans, 3 mois et 6 jours)
Président Abdelaziz Bouteflika
Premier ministre Ahmed Ouyahia
Gouvernement Ouyahia IX
Ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Communauté nationale à l'étranger

(1 an, 1 mois et 1 jour)
Premier ministre Ahmed Ouyahia
Gouvernement Ouyahia VIII
Ministre de la Solidarité nationale

(5 mois et 12 jours)
Premier ministre Ahmed Ouyahia
Gouvernement Ouyahia VII
Ministre de la Solidarité

(9 ans, 6 mois et 11 jours)
Premier ministre Ahmed Ouyahia
Gouvernement Ouyahia VII
Biographie
Nom de naissance Djamel Ould Abbes
Date de naissance (85 ans)
Lieu de naissance Tlemcen (Algérie)
Nationalité Algérienne
Profession médecin

Djamel Ould Abbes, né le 24 février 1934 à Tlemcen[1], est un homme politique algérien, membre du FLN.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il devient à l'indépendance directeur de la santé de la wilaya de Tlemcen. L'importance et le contenu de son engagement durant la guerre d'indépendance sont contestés par d'anciens combattants du FLN[2],[3].

Le 14 novembre 2018, Djamel Ould Abbes présente sa démission du poste de secrétaire général du FLN pour des « raisons de santé »[4],[5]. Le 17 novembre 2018, un communiqué du FLN dément l'information[6]. Finalement, l'éjection d'Ould Abbes du parti est confirmée le 26 novembre, il est remplacé par une instance dirigeante, dirigée par Mouad Bouchareb et créée « sur ordre » du président Bouteflika[7].

Dans le contexte des manifestations de 2019 en Algérie, qui ont notamment entraîné la démission du président Abdelaziz Bouteflika, il retrouve son poste pour convoquer une réunion du comité central pour le 23 avril 2019[8]. Le 30 avril, Mohamed Djemiai lui succède[9]

Une procédure de levée de son immunité de sénateur est lancée à son encontre[10].

Polémiques[modifier | modifier le code]

Le secrétaire général du FLN s'est fait connaitre par plusieurs déclarations étonnantes. Il a affirmé que le niveau de vie en Algérie était plus élevé qu’en Suède. Ould-Abbes prétend aussi avoir été l'ami personnel de Yasser Arafat, et étudié avec la chancelière allemande Angela Merkel à l'université de Leipzig, alors que celle-ci avait 10 ans lorsqu'il avait terminé ses études de médecine. Il a aussi déclaré avoir inventé un appareil de radiographie pour lequel le gouvernement allemand lui aurait décerné une médaille[11].

Grand admirateur du président Abdelaziz Bouteflika, Djamel Ould Abbes le rappelle souvent. Le 20 mai 2017, il a affirmé: « Certains disent que Djamel Ould Abbes cire les pompes du Président. Oui, je vais encore le faire ! Ce n'est pas une honte »[12]. Le 18 février 2018 à Tlemcen il déclare que Abdelaziz Bouteflika est « un lion qui, quand il rugissait, terrifiait les lapins et les loups, qui partaient se cacher ». En septembre 2018 il affirme « Vous avez vu la chancelière allemande tendre l'oreille au président Bouteflika et l'écouter attentivement. Nous avons un Président géant, écouté par les grands de ce monde »[13].

Fonctions[modifier | modifier le code]

  • 1982-1992 : Député à l'Assemblée populaire nationale (FLN).
  • 1996-1997 : Président de la Commission des Affaires étrangères au CNT
  • 1999-2001 : Ministre de la solidarité nationale.
  • 2001-2002 : Ministre de la solidarité nationale et de l'action sociale.
  • 2003-2007 : Ministre de la solidarité nationale et de l'emploi.
  • 2007 : Député à l'Assemblée populaire nationale (FLN)[14].
  • 2007-2008 : Ministre de la solidarité nationale.
  • 2008-2010 : Ministre de la solidarité nationale, de la famille et de la communauté nationale à l'étranger.
  • 2010-2012 : Ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière.
  • 2016-2018 : Secrétaire général du parti du FLN.
  • 2019 : Vice-président du Conseil de la nation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.premier-ministre.gov.dz/index.php?option=com_content&task=view&id=303&Itemid=
  2. Des moudjahidine l’accusent de «mentir » :Ould Abbès face à son passé révolutionnaire, El Watan, 26 avril 2017.
  3. Le Colonel Senoussi enfonce djamel ould abbès, El Watan, 26 avril 2017.
  4. « http://www.aps.dz/algerie/80690-fln-demission-de-m-ould-abbes-pour-des-raisons-de-sante-bouchareb-le-remplace-provisoirement », sur www.aps.dz (consulté le 14 novembre 2018)
  5. La raison officielle ("pour des raisons de santé") est contestée par des commentateurs qui y voient d'abord un limogeage bien que l'intéressé ait déclaré avoir effectivement des problèmes de santé.
  6. « Le FLN dément la démission d’Ould Abbès / Confusion et jeu trouble  à cinq mois des présidentielles | Algerie Focus », Algerie Focus,‎ (lire en ligne, consulté le 17 novembre 2018)
  7. liberte-algerie.com, « Coup d’État au FLN: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com », http://www.liberte-algerie.com/,‎ (lire en ligne, consulté le 26 novembre 2018)
  8. « FLN: la wilaya d'Alger autorise la tenue de la session exceptionnelle du comité central », sur Al HuffPost Maghreb (consulté le 21 avril 2019)
  9. Mohamed Djemiai élu nouveau secrétaire général du FLN, Agence APS, 30 avril 2019.
  10. « Algérie: la Chambre haute étudie deux levées d'immunité de proches de Bouteflika », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 25 avril 2019)
  11. « Ould Abbes fait de la résistance », sur Jeune Afrique,
  12. « Pourquoi la conférence de presse de Djamel Ould Abbes a été interrrompue par la présidence », sur TSA,
  13. « Djamel Ould Abbès à propos des prochaines «sénatoriales»: «Finie l'ère de la chkara» », sur Djazairess, Le temps d'Algérie,
  14. http://www.apn-dz.org/legislature_6/french/liste_dep_gouv_fr.php