Noureddine Bedoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Noureddine Bedoui
نور الدين بدوي
ⵏⵓⵕⴷⵉⵏ ⴱⴷⵡⵉ
Illustration.
Noureddine Bedoui en 2018.
Fonctions
Premier ministre d'Algérie

(9 mois et 7 jours)
Président Abdelaziz Bouteflika
Chef de l'État Abdelkader Bensalah (intérim)
Gouvernement Bedoui
Prédécesseur Ahmed Ouyahia
Successeur Sabri Boukadoum (intérim)
Abdelaziz Djerad
Ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire[N 1]

(3 ans, 10 mois et 19 jours)
Président Abdelaziz Bouteflika
Premier ministre Abdelmalek Sellal
Abdelmadjid Tebboune
Ahmed Ouyahia
Lui-même
Gouvernement Sellal IV
Tebboune
Ouyahia X
Prédécesseur Tayeb Belaiz
Successeur Salah Eddine Dahmoune
Ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels

(1 an, 8 mois et 3 jours)
Président Abdelaziz Bouteflika
Premier ministre Abdelmalek Sellal
Gouvernement Sellal II et III
Prédécesseur Mohamed Mebarki
Biographie
Nom de naissance Noureddine Bedoui
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Aïn Taya (Algérie)
Nationalité Algérienne
Parti politique indépendant
Diplômé de ENA d'Alger
Profession Wali

Noureddine Bedoui
Premiers ministres d'Algérie

Noureddine Bedoui, né le à Aïn Taya, est un homme d'État algérien.

Il est ministre de l'Intérieur de 2015 à 2019. À la suite de la démission d’Ahmed Ouyahia dans le cadre du Hirak, en , il est nommé Premier ministre. Il démissionne en , après l’investiture du président Abdelmadjid Tebboune.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Noureddine Bedoui naît le à Aïn Taya, dans une famille originaire de Ouargla[1],[2],[3].

En 1985, Noureddine Bedoui intègre l'École nationale de l'administration (ENA) dans la promotion Mohamed Laid Al Khalifa. Il en sort diplômé, et devient par la suite auditeur à la Cour des comptes puis cadre de wilayas et quatre fois wali (wilayas de Sidi Bel-Abbés, de Bordj-Bou-Arreridj, de Sétif et de Constantine)[4],[5],[6].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Sans étiquette[7], il est ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels du au , avant d'être nommé ministre  de l’Intérieur et des Collectivités locales le [8].

Le , il devient Premier ministre, après la démission d'Ahmed Ouyahia et le retrait d'Abdelaziz Bouteflika à l’élection présidentielle, dans le cadre de manifestations de masse[9],[10]. Le , la formation du gouvernement est annoncée pour la fin semaine suivante au maximum[11]. Le délai est largement dépassé. Il est finalement formé le [12]. Deux jours plus tard, le , le président Abdelaziz Bouteflika démissionne. En , dans la perspective de l'élection présidentielle algérienne de 2019, et alors que les manifestants continuent à réclamer son départ, Reuters et Jeune Afrique annoncent sa démission prochaine[13],[14].

Il est considéré comme un proche de Nacer Bouteflika, frère de l'ancien président[15].

Le , jour de l'investiture du président Abdelmadjid Tebboune, il présente sa démission ainsi que celle de son gouvernement[16]. Sabri Boukadoum, le remplace à la tète du gouvernement.

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Gouvernement[modifier | modifier le code]

Niveau local[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales jusqu'au .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Noureddine Bedoui Opération séduction dans le Grand Sud », sur El Watan (consulté le )
  2. « Carnet de route à Ouargla, dans l’Algérie du pétrole et des chômeurs en colère », sur Visa pour l'Algérie (consulté le )
  3. « Le CPP de Radio M au chevet de Ghardaïa: la grande défaillance de l'Etat (VIDÉO) », sur Al HuffPost Maghreb (consulté le )
  4. « Algérie : dix choses à savoir sur Noureddine Bedoui, le nouveau Premier ministre », sur JeuneAfrique.com, (consulté le )
  5. « Le portail du Premier Ministère |Gouvernement | Composition du gouvernement | Biographie :Noureddine BEDOUI », sur Le portail du Premier Ministère (consulté le )
  6. « Le nouveau Premier ministre, Noureddine Bedoui (BIO EXPRESS) », sur www.aps.dz (consulté le )
  7. « Pas de cinquième mandat pour Bouteflika qui... reste au pouvoir », sur Middle East Eye édition française (consulté le )
  8. « Biographie », sur www.interieur.gov.dz (consulté le )
  9. « Les dernières heures d'Ahmed Ouyahia à la tête du gouvernement », sur Interlignes Algérie, (consulté le )
  10. « Algérie : le Premier ministre Ahmed Ouyahia démissionne, Noureddine Bedoui le remplace », sur JeuneAfrique.com, (consulté le )
  11. « Algérie: le Premier ministre promet un gouvernement d’ici la semaine prochaine - RFI », sur RFI Afrique (consulté le )
  12. « Bouteflika "nomme un nouveau gouvernement" », sur Al HuffPost Maghreb (consulté le )
  13. « Démission sous peu du premier ministre algérien, Noureddine Bedoui », sur Le Figaro (consulté le )
  14. « Algérie : le sort du Premier ministre Noureddine Bedoui déjà scellé – JeuneAfrique.com », sur JeuneAfrique.com (consulté le )
  15. « Algérie : dix choses à savoir sur Noureddine Bedoui, le nouveau Premier ministre – JeuneAfrique.com », sur JeuneAfrique.com (consulté le )
  16. « Urgent. Noureddine Bedoui présente la démission de son gouvernement »