Zodiac Aerospace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zodiaque (homonymie).

Zodiac Aerospace

Description de l'image  Zodiac Aerospace_2007_logo.jpg.
Création 1896
Dates clés 2007
Fondateurs Maurice Mallet
Slogan Mastering the Elements
Siège social Drapeau de France Plaisir (France)
Direction Didier Domange (Président du Conseil de Surveillance), Olivier Zarrouati (Président du Directoire)
Activité Systèmes embarqués d'avion (branche Aircraft Systems), systèmes de sécurité d'avion (branche Aerosafety & Technology) et l'aménagement de cabines (branche Cabin Interiors)
Produits Objets volants solaires autonomes
Effectif 21 157 (2010/2011)
Site web zodiacaerospace.com
Chiffre d’affaires 3.89 G€ (2012/2013)
↑ 13.1 %
Résultat net 370,9 M€ (2012/2013)
↑ 16.3 %

Zodiac, devenu en 2007 Zodiac Aerospace, est un équipementier aéronautique français spécialisé dans les systèmes embarqués d’avion, les systèmes de sécurité d’avion et l’aménagement de cabine. Les activités dites « marines » ont été séparées du groupe en septembre 2007 pour devenir Zodiac Marine and Pool.

Zodiac Aerospace est un des leaders mondiaux des équipements et systèmes aéronautiques, à destination des avions commerciaux, des avions régionaux, des avions d’affaires, ainsi que des hélicoptères et du spatial[1]. Il déploie une stratégie fondée sur la croissance interne et externe, consistant à se développer sur des marchés de niche à fort contenu technologique, générant une activité après-vente significative, et sur lesquels il peut occuper les premiers rangs.

Histoire[modifier | modifier le code]

C’est en 1896 qu’est fondée la société « Mallet, Mélandri et de Pitray » qui fut à l’origine de Zodiac. Son créateur Maurice Mallet, aéronaute de la fin du XIXe siècle, participa au développement de la production des premiers ballons dirigeables de sport et de tourisme.

En 1911, l’entreprise prend le nom de « Zodiac ». Elle connaît alors une période d’essor dans la construction d’aéroplanes et de ballons[2], notamment au service de l’Aérostation maritime, mais également du fait de sa participation à l’effort de guerre.

En 1934, l’entreprise développe les premiers prototypes de bateaux pneumatiques, ancêtres du célèbre « Zodiac », qui furent vraisemblablement à l’origine de l’industrie du bateau pneumatique civil et militaire.

Zodiac s’oriente alors vers l’industrie du loisir en tournant la promotion de ses bateaux vers le marché civil.

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

C’est sous la présidence de Richard Desanges que le groupe voit la fin provisoire de son activité aéronautique. De ce fait, Zodiac a dû se doter de sa première organisation commerciale, qui lui permettra d’assurer ainsi sa politique d’exportation et c’est en 1964 qu’elle inaugura sa première filiale en Espagne. De là commence l’internationalisation du groupe Zodiac.

L’entreprise traversa une période de crise en 1973, mais grâce à M. Jean-Louis Gerondeau, nommé Directeur Général, et avec l’aide des actionnaires et de l’Institut pour le Développement Industriel (IDI) l’entreprise retrouve son équilibre en 1977.[Comment ?] Depuis cette époque, le souci de l’économie dans sa gestion constitue un élément important de la culture d’entreprise.

En 1983, Zodiac est la première société admise au Second Marché de la Bourse de Paris. Le groupe a suivi une stratégie d’acquisition au cours des trente dernières années, lui permettant ainsi de bâtir des positions de leader mondial sur différents marchés de niche. Par exemple, les rachats d’Aerazur, d’EFA, d’Air Cruisers ou bien encore de Pioneer Aerospace ont permis à Zodiac Aerospace de se développer dans les marchés des systèmes de sécurité pour avion ; Sicma Aero Seat et Weber Aircraft de diversifier son activité dans le marché du siège et l’intérieur de cabine. Enfin Intertechnique a apporté son savoir-faire dans la branche Aircraft Systems.

La branche Marine est cédée en 2007, ce qui permet à Zodiac de poursuivre sa croissance et son développement dans les activités aéronautiques. C’est cette même année qu'Olivier Zarrouati devient Président du Directoire.

En 2008, l’entreprise poursuit sa stratégie d’acquisitions en rachetant Driessen, Adder et TIA, toutes trois spécialisées dans l’aménagement de cabine. C’est aussi durant cette année que le groupe Zodiac prend le nom de Zodiac Aerospace, se démarquant ainsi de Zodiac Marine & Pool.

En décembre 2011, Zodiac Aerospace rachète le britannique Contour Aerospace et devient ainsi, avec 40 % de parts de marché en valeur, le leader mondial des sièges d'avions devant l'américain B/E Aerospace. Contour Aerospace est présent sur le segment des sièges de classe affaires et de première classe, alors que l'activité sièges de Zodiac Aerospace, Sicma Aero Seat, fabrique des sièges pour la classe économique, où il est déjà leader mondial. Sicma Aero Seat équipe notamment l'A380 et le B787 et a réalisé environ 500 millions d'euros de chiffre d'affaires sur l'exercice 2010/2011. Contour, créé dans les années 1960, a fabriqué dans les années 1990 le premier siège couchette de British Airways[3].

Trois branches d'activité[modifier | modifier le code]

La structure, et donc la gestion de Zodiac Aerospace, s’articule autour de trois branches d’activité qui sont : Aerosafety & Technology, Aircraft Systems et Cabin Interiors.

  • Aerosafety & Technology conçoit et fabrique des produits et systèmes complets dédiés au sauvetage et à la protection en vol. Ce segment intervient principalement sur le marché militaire mais également sur les autres types de marché : commercial, régional et les hélicoptères.
  • Aircraft Systems couvre l’ensemble des équipements et systèmes de haute technologie essentiels en vol comme au sol. Ses innovations intéressent les grands constructeurs internationaux et militaires.
  • Cabin Interiors conçoit et commercialise des sièges, des aménagements de cabine, et fournit des équipements sanitaires et alimentaires[4]. Elle représente la part la plus importante du chiffre d'affaires de Zodiac Aerospace (1.6 milliard d'euros sur l'exercice 2010/2011) et compte parmi ses plus gros clients des acteurs du marché commercial, régional et des constructeurs d’avions d’affaires.

Direction de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Le groupe Zodiac Aerospace est une Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance. Le Directoire est présidé par Olivier Zarrouati[5], ainsi que par le Comité Exécutif, dont les membres sont au nombre de 9 pour l’exercice 2009/2010. Le conseil de surveillance est présidé par M. Didier Domange.

  • Olivier Zarrouati, Président du Directoire
  • Maurice Pinault, Membre du Directoire et Directeur Général Délégué au Développement
  • Jean-Jacques Jégou, Directeur Administratif et Financier
  • Yannick Assouad, Directrice Générale de la branche Aircraft Systems
  • Christian Novella, Directeur Général de la branche AeroSafety & Technology
  • Mike Rozenblatt, Directeur Général de la branche Cabin Interiors
  • Adri Ruiter, Directeur Général de la division Zodiac Seats
  • Paul Verheul, Directeur Général de la division Galleys & Equipment
  • Christophe Bernardini Directeur Général de Zodiac Services

Finances[modifier | modifier le code]

L’action Zodiac Aerospace est cotée sur le Marché Euronext Paris :

  • Code Euronext / ISIN : FR0000125684
  • Code Memo : ZC

Au 31 août 2010, le capital social de Zodiac Aerospace s’élevait à 11.486.204,40 €[6] répartis en 56 174 207 actions. À la même date, le capital était réparti de la manière suivante :

  • Famille : 29,5 % (droits de vote : 40,5 %)
  • Flottant : 70,5 % (droits de vote : 59,5 %)

Chiffres clés consolidés[modifier | modifier le code]

2010/2011 2009/2010 2008/2009
Chiffre d'affaires 2 749.5 M€ 2 150,3M€ 2 205,7 M€
Effectifs du Groupe(1) 19 745 16 945 17 477
Résultat opérationnel courant 385,7 M€ 240,4 M€ 249,4 M€
Résultat net (part du Groupe) 238,3 M€ 148,5 M€ 173,2 M€
Résultat net par action (part du Groupe) 4,45 € 2,80 € 3,28 €
Dividendes proposés(2) 68.1 M€ 56,2 M€ 55,7 M€
Dettes financières/Capitaux propres 0,38 0,34 0,52

(1) Effectifs moyens permanents rémunérés sur l'exercice.
(2) Hors neutralisation des titres auto-détenus.

Autres indicateurs financiers[modifier | modifier le code]

2009/2010 2008/2009
Rentabilité
Résultat opérationnel courant/Chiffre d'affaires 11,2 % 11,3 %
Résultat net (part du Groupe)/Situation nette d'ouverture(3) 10,6 % 15,3 %
Structure financière
Capacité d'autofinancement 234,5 M€ 242,0 M€
Acquisition immobilisations corporelles et incorporelles 87,6 M€ 95,6 M€
Situation nette après affectation 1 495,0 M€ 1 255,2 M€
Coût de l'endettement financier net 24,8 M€ 33,1 M€

(3) Situation nette d'ouverture après prise en compte de la variation de change et des augmentations de capital et prime de l'exercice.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hassan Meddah, « Safran, Thalès, Zodiac... des équipementiers français parmi les leaders », L'usine nouvelle,‎ 17 juin 2011 (lire en ligne)
  2. Gérard Hartmann, www.hydroretro.net Le grand concours d’aviation militaire de Reims 1911
  3. « Zodiac Aerospace assoit son leadership dans les sièges d'avions avec l'achat de Contour », sur Les Echos,‎ 14 décembre 2011
  4. Zodiac Aerospace en tête du SBF 120, La Tribune, 17 juin 2011
  5. www.journaldunet.com Olivier Zarrouati
  6. Société.com http://www.societe.com/societe/zodiac-aerospace-729800821.html

Sources dépendantes de l'entreprise[modifier | modifier le code]

  • Rapport annuel 2009/2010
  • Historique rédigé à partir de l'ouvrage Un siècle d'air et d'eau (1996 - Direction de la Communication Zodiac)

Lien externe[modifier | modifier le code]