Valentina Vezzali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Valentina Vezzali
Valentina Vezzali en 2004
Valentina Vezzali en 2004
Contexte général
Sport pratiqué escrime
Arme fleuret
Biographie
Nationalité Drapeau : Italie Italienne
Naissance (40 ans)
Lieu de naissance Jesi, Italie
Palmarès
Jeux olympiques 6 1 2
Championnats du monde 14 5 3
Championnats d'Europe 11 4 3
Championnat d'Italie d'escrime 27 4 3

Valentina Vezzali, née le 14 février 1974 à Jesi, est une escrimeuse italienne, pratiquant le fleuret. Elle est triple championne olympique (2000, 2004, 2008) : c'est la première escrimeuse à réaliser cet exploit. Elle a également remporté 6 titres mondiaux et 5 européens, individuels, ainsi que 11 Coupes du monde (avec 76 épreuves gagnées), ce qui constitue le record mondial.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'une famille originaire de la province de Reggio d'Émilie, la plus grande dame de l'escrime mondiale découvre l'escrime à l'âge de six ans. Elle évolue au club local de Jesi qui a déjà fourni des escrimeurs à l'équipe italienne lors de compétitions olympiques.

Après une place de sixième lors de ses premiers championnats du monde, elle remporte l'année suivante deux médailles d'argent à Athènes, en individuel et par équipes. l'année suivante, elle remporte de nouveau deux médailles, du bronze.

Vient alors sa première participation aux Jeux olympiques de 1996. Elle y remporte le titre olympique par équipes et la médaille d'argent dans l'épreuve individuelle.

Pour les mondiaux suivants, l'équipe italienne confirme son titre olympique en obtenant une nouvelle médaille d'or. Ce titre est de nouveau confirmé en 1998.

Sa première consécration à titre individuel a lieu lors de l'édition de 1999. L'année suivante, elle confirme sa première place mondiale en remportant l'or des Jeux olympiques de 2000 à Sydney, titre qui est doublé avec le titre par équipes.

Elle remporte deux nouveaux titres individuels sur le plan mondial en 2001 et 2003. Vient alors une nouvelle échéance olympique, avec les Jeux olympiques de 2004 à Athènes où elle confirme son titre olympique obtenu quatre ans plus tôt. Mais dans cette édition, il n'y a pas de tournoi par équipes organisé.

En 2005, elle réussit l'exploit de remporter le titre mondial seulement quatre mois après avoir mis au monde un petit garçon.

Les mondiaux 2006 représentent un énorme challenge pour elle : ils se déroulent en Italie, à Turin. De plus, elle a la possibilité de rejoindre au sommet du palmarès mondial le Soviétique Alexandre Romankov, seul escrimeur à détenir 5 médailles d'or olympiques individuelles. C'est une de ses compatriotes, Margherita Granbassi, qui l'empêche de remplir son objectif, l'emportant par seulement une touche d'avance.

Après cette compétition, elle se fait opérer du ligament croisé antérieur du genou gauche, genou qui l'a gênée durant toute la saison.

Bien que se considérant comme n'ayant pas totalement recouvré l'ensemble de ses possibilités, elle rejoint Saint-Petersbourg où se déroulent les mondiaux 2007. Grâce à sa revanche dans une finale qui oppose, comme l'année précédente, les deux même fleurettistes, elle imite le Russe Stanislav Pozdniakov qui avait rejoint, quelques jours plus tôt, son compatriote Romankov au sommet du panthéon de l'escrime.

L'année suivante, lors des Jeux olympiques de Pékin, elle remporte son troisième titre olympique en individuel en battant la Coréenne Nam Hyun-hee sur le score de 6 touches à 5. Dans la compétition par équipes, l'Italie est éliminée en demi-finale par la Russie avant de remporter la médaille de bronze face à la Hongrie.

En 2009, elle remporte sans difficulté les Championnats d'Europe à Plovdiv en battant en finale Katja Wächter, 15 à 8. Lors des mondiaux se disputant à Antalya en Turquie, elle est éliminée par sa compatriote Elisa Di Francisca lors des quarts de finale sur le score de 15 à 10. Elle remporte tout de même un nouveau titre mondial en remportant la compétition par équipes face à la Russie.

En 2010, elle termine troisième aux championnats du monde à Paris après avoir été battue en demi-finale par sa compatriote Arianna Errigo. Lors de la compétition par équipes, elle remporte un nouveau titre mondial en l'emportant avec l'Italie face à la Pologne sur le score de 45 à 37.

Le 12 octobre 2011, elle remporte un sixième titre mondial individuel, en s'imposant 14-7 en finale des Championnats du monde à Catane contre sa compatriote Elisa Di Francisca qui l'avait battue plus tôt dans la saison en finale du championnat d'Europe. Cette sixième victoire individuelle fait d'elle l'escrimeuse la plus titrée de l'histoire devant Pozdniakov et Romankov[1]. Lors de la compétition par équipes, les Italiennes sont opposées en finale aux Russes. Vezzali est la dernière escrimeuse italienne et doit assurer les dernières touches mais elle subit 10 touches contre 5 face à la Russe et l'Italie s'incline 45 à 44[2].

Désignée porte-drapeau de la délégation italienne lors des Jeux olympiques de Londres, elle est privée d'un quatrième titre consécutif par sa compatriote Arianna Errigo lors de la demi-finale, cette dernière l'emportant sur le score de 15 à 12. Opposée à la Coréenne Nam Hyun-hee, elle est menée 12 à 8 à treize secondes du terme de la rencontre[3]. Elle parvient finalement à égaliser à la dernière seconde, puis s'impose ensuite lors de la mort subite[3]. Elle remporte ainsi sa cinquième médaille individuelle en cinq participations olympiques[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

En 2000, elle est nommée Commendatore Ordine al Merito della Repubblica Italiana (Commandeur de l'Ordre du Mérite de la République italienne). En septembre 2008, elle est élevée au titre de Grande ufficiale Ordine al Merito della Repubblica Italiana (Grand officier)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mondiaux-2011 - L'Italie commence fort avec 2 titres et 4 médailles », sur letemps.ch,‎ 11 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  2. « Fleuret : La Russie en or », sur lequipe.fr,‎ 14 octobre 2011 (consulté le 15 octobre 2011)
  3. a, b et c « Vezzali finit en bronze », sur lequipe.fr,‎ 28 juillet 2012 (consulté le 29 juillet 2012)
  4. (it) « Décret sur le site de la Présidence italienne », sur www.quirinale.it (consulté le 12 octobre 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :