Marie-Chantal Depetris-Demaille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marie-Chantal Depetris-Demaille
{{#if:
Demaille lors des Championnats d'Europe Vétéran d'escrime à Hénin-Beaumont le 5 juin 2011
Demaille lors des Championnats d'Europe Vétéran d'escrime à Hénin-Beaumont le 5 juin 2011
Contexte général
Sport pratiqué escrime
Arme fleuret
Biographie
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance 17 décembre 1941 (72 ans)
Lieu de naissance Saint-Fraimbault
Taille 1,62 m (5 4)
Palmarès
Championnats du monde d'escrime 1 0 2

Marie-Chantal Depetris-Demaille, née le 17 décembre 1941 à Saint-Fraimbault, est une escrimeuse française. Elle a disputé les Jeux Olympiques d'été 1964, 1968 et 1972.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née dans un milieu d'enseignants, elle a six frères et soeurs. Elle découvre l'escrime à l'âge de 13 ans et dès l'année suivante, elle termine 3ème du championnat de France des moins de 20 ans, mais la fédération refuse de la faire participer aux championnats du monde au motif qu'elle est trop jeune. Elle en ressentira une vive amertume, toujours pas pardonnée plusieurs années après. Elle décide alors d'abandonner l'escrime ; son père lui reprochant de ne pas être une assez bonne élève, lui interdit même de pratiquer le sport. Ses parents se séparent et elle souhaite alors voler de ses propres ailes. A 16 ans et demi, elle est reçue première au Centre régional d'éducation physique de Châtel-Guyon pour préparer une maîtrise en éducation sportive. Devenue indépendante grâce à a bourse d'étude qui lui a été accordée, elle décide de reprendre l'escrime et devient à 17 ans championne de France des moins de 20 ans.

Elle se marie et son fils Philippe naît en 1961, mais elle se sépare rapidement de son mari et devra se battre pendant plusieurs années pour obtenir le divorce et la garde de son fils. Voulant changer de vie,elle demande à être nommée enseignante à Tunis dans le cadre de la coopération. Elle croit alors avoir abandonné l'escrime, sport qui n'est pas pratiqué en Tunisie, mais elle y rencontre un maître d'armes hongrois, M. Nemeth qui parvient à la faire revenir sur sa décision et dans le plus grand secret elle reprend l'entraînement.

Elle participe à trois compétitions olympiques, lors des jeux olympiques 1964 de Tokyo, où elle dispute le tournoi par équipe, la France terminant à la sixième place. Lors de l'édition suivante, elle termine au neuvième rang du tournoi individuel et la quatrième place du tournoi par équipe, la France s'incline 47 à 45 face à la Roumanie[1]. Quatre ans plus tard, lors des jeux de Munich, elle termine quatrième de l'épreuve individuelle : lors du tournoi final - les épreuves se terminent par une poule finale disputée sous la forme d'un championnat - elle s'impose face à la Suédoise Kerstin Palm et la Soviétique Galina Gorokhova sur le score de quatre touches à trois, mais s'incline quatre à zéro face à la Soviétique Elena Novikova-Belova, quatre à deux face à la Hongroise Ildiko Bobis-Ferkasinszky et quatre à deux face à l'Italienne Antonella Ragno-Lonzi qui remporte le titre olympique[1]. La France termine au sixième rang de l'épreuve par équipe.

En 1971, alors professeur d'éducation physique au lycée Jean-Bart de Grenoble, elle remporte l'épreuve individuelle du Championnat du monde disputé à Vienne en Autriche. Ainsi elle devient la première escrimeuse française à remporter un sacre mondial. Elle a continué ensuite la pratique de l'escrime en compétition. En 2012, (70 ans) elle devient championne du monde fleuret et épée dans la catégorie vétérans à Krems.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « arie-Chantal Depetris-Demaille », sur sports-reference.com (consulté le 10 juin 2011)