Steven Blaney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Steven Blaney
Fonctions
Ministre de la Sécurité publique
En fonction depuis le 18 mai 2011
(3 ans, 5 mois et 7 jours) 15 juillet 2013
(1 an, 3 mois et 10 jours) (Sécurité publique)
Monarque Élisabeth II
Gouverneur David Lloyd Johnston
Premier ministre Stephen Harper
Gouvernement 28e conseil des ministres
Législature 41e législature
Prédécesseur Vic Toews
Biographie
Nom de naissance Steven Blaney
Date de naissance 8 avril 1965 (49 ans)
Lieu de naissance Sherbrooke
(Québec, Canada)
Nationalité Canadien
Parti politique Parti conservateur
Conjoint Marie Bouchard
Diplômé de Université de Sherbrooke
Profession Ingénieur, homme politique
Religion Catholicisme

Steven Blaney (né le 8 avril 1965) est un homme d'affaires et un homme politique québécois (canadien). Il est député à la Chambre des communes du Canada, représentant la circonscription québécoise de Lévis—Bellechasse sous la bannière du Parti conservateur du Canada depuis l'élection fédérale de 2006. Après avoir été ministre des Anciens Combattants à partir de l’élection du 2 mai 2011 et également ministre de la Francophonie à partir du 22 février 2013, il est depuis le 15 juillet 2013 ministre de la Sécurité Publique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Steven Blaney est né à Sherbrooke et a grandi à Sainte-Marie-de-Beauce. Résidant de Lévis, il est marié avec Marie Bouchard et a deux enfants, William-Antoine et Alexandra.

Diplômé de l’Université de Sherbrooke, Steven Blaney est devenu ingénieur civil en 1988 et a complété une maîtrise en administration des affaires en 2002 à Lévis. Après ses études, il a travaillé comme consultant, entrepreneur et conseiller en infrastructures urbaines et en technologies environnementales. Steven Blaney a été un membre actif du plus important regroupement de professionnels en environnement au Canada, Réseau Environnement, dont il a d’ailleurs présidé le chapitre de Québec-Chaudière-Appalaches de 2003 à 2006.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Actif pendant des années dans le Parti conservateur du Canada, il s'est présenté en tant que candidat pour l'Action démocratique du Québec lors de l'élection générale québécoise de 1998.

Député de Lévis—Bellechasse (depuis 2006)[modifier | modifier le code]

Élu pour le Parti conservateur du Canada à la Chambre des communes pour la première fois en 2006, il a été réélu en 2008 et en 2011 comme député de Lévis—Bellechasse.

Après son élection, Steven Blaney a été nommé vice-président du caucus conservateur québécois. En octobre 2008, il en est devenu le président. Il a siégé au Comité des affaires indiennes ainsi qu’à celui des transports, de l’infrastructure et des collectivités. Il s’est joint au Comité de la défense et a participé à une visite à Kandahar en janvier 2006.

Le 31 mai 2007, Steven Blaney s’est vu confier la présidence du Comité permanent des langues officielles qui vise à promouvoir la dualité linguistique partout au pays. Il a également siégé au sein de l’Association interparlementaire Canada-France.

En janvier 2008, Steven Blaney s’est engagé à compenser les émissions de gaz à effet de serre de ses activités par la plantation d’arbres en collaboration avec ARBRES CANADA et le comité de restauration de la rivière Etchemin, devenant ainsi le premier député fédéral à être carbone neutre[1].

Le 2 mai 2011, il est réélu pour un 3e mandat dans Lévis-Bellechasse avec 43,95 % des voix, devançant la candidate du NPD par plus de 10 % des voix. Il a reçu 1065 votes de plus qu'à la dernière élection en 2008 malgré la vague orange sur le Québec.

Ministre des Anciens Combattants (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

Le 18 mai 2011, Steven Blaney est nommé ministre des Anciens combattants. Il succède à Jean-Pierre Blackburn dans cette fonction. Il siège aux comités du Cabinet chargés des affaires sociales, ainsi que des affaires étrangères et de la défense.

Il poursuit la politique lancée par ses deux prédécesseurs conservateurs, notamment concrétisée par l’adoption de la Nouvelle Charte des anciens combattants qui permet de refonder le vieux système des pensions imaginé après les deux guerres mondiales. La Nouvelle Charte se focalise sur la transition vers la vie civile et la réinsertion des jeunes militaires dans la société.

En tant que ministre des Anciens Combattants, on doit notamment mettre à son crédit les améliorations qui ont été apportées à la Nouvelle Charte afin de mieux aider les vétérans les plus sévèrement blessés et d’augmenter certaines indemnités. Il aussi lancé le programme Du régiment aux bâtiments[2] qui permettra à de nombreux anciens combattants de trouver des emplois bien rémunérés dans le secteur de la construction.

Préoccupé par la modernisation d’Anciens Combattants Canada, il lance une initiative intitulée Réduire la paperasse pour les anciens combattants[3] qui permet de simplifier grandement les démarches administratives.

Ministre de la Francophonie (2013)[modifier | modifier le code]

Le 22 février 2013, Steven Blaney est nommé ministre de la Francophonie tout en demeurant ministre des Anciens Combattants[4]. Le 15 juillet 2013, lors du remaniement ministériel, Christian Paradis lui succédera à ce poste.

Ministre de la Sécurité publique[modifier | modifier le code]

Le 15 juillet 2013, lors du remaniement ministériel, Steven Blaney est nommé ministre de la Sécurité publique.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]